Conrad Aiken

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aiken.
ConradAikenBench.jpg

Conrad Potter Aiken (5 août 188917 août 1973) est un écrivain américain, Prix Pulitzer, né à Savannah, en Géorgie, il est l'auteur de poésies, de nouvelles et de romans.

Quand il avait 11 ans, son père tua sa mère avant de se suicider en raison des problèmes financiers de la famille. Selon certains, Aiken fut témoin du drame, d'autres sources indiquent qu'il découvrit les corps. Il fut élevé par son arrière-grand-tante dans le Massachusetts.

Aiken a été instruit dans des écoles privées et à l'école de Middlesex à Concord, Massachusetts, puis à l'université Harvard où il a édité L'avocat avec T.S. Eliot. Aiken a reçu son diplôme en 1912. C'est Aiken qui fit découvrir T.S. Eliot à Ezra Pound. Il fut aussi proche de William Carlos Williams. Son rôle fut déterminant dans la reconnaissance d'Emily Dickinson dont il publia les Selected Poems en 1924.

Sa vie fut partagée entre l'Amérique et l'Angleterre où il vécut de nombreuses années avant la seconde guerre mondiale.

Il a été profondément influencé par le symbolisme, particulièrement dans ses premiers travaux. En 1930 il a reçu le prix Pulitzer de poésie pour ses Poésies choisies.

Il a écrit Earth Triumphant (1914), The Charnel Rose (1918), In the Hanging Gardens (1933), Silent Snow, Secret Snow (1934). Son poème Music I Heard a été mis en musique par un certain nombre de compositeurs, dont Leonard Bernstein et Henry Cowell.

Il fut aussi un des plus importants romanciers de sa génération, au point d'avoir été le "mentor" de Malcolm Lowry, qui admirait autant sa prose que ses vers.

Il est le père de l'auteur Joan Aiken. Sa veuve née Mary Hoover est décédée en 1992 à 86 ans.

Traductions en français[modifier | modifier le code]

  • Préludes, choix de poèmes, traduction de Alain Bosquet, Seghers, 1957
  • Au-dessus de l'abysse, traduction de Patrice Repusseau, Mercure de France, 1994 ; réédition Gallimard, collection l'Imaginaire, 2001
  • Un cœur pour les dieux du Mexique, traduction de Michel Lebrun, La Table Ronde, 1994 ; réédition La Petite Vermillon, 2001
  • La venue au jour d'Osiris Jones, traduction de Philippe Blanchon, Éditions de la Nerthe, 2013
  • Neige Silencieuse, neige secrète, traduction de Joëlle Naïm, Éditions La Barque, 2014
  • Senlin : Une biographie, traduction de Philippe Blanchon, La Nerthe, 2014
  • La chanson du matin de Lord Zéro, traduction de Philippe Blanchon, La Barque, 2014