Conrad A. Nervig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Conrad A. Nervig

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

La Vallée de la vengeance (1951)
- Joanne Dru et Robert Walker -

Nom de naissance Conrad Albinus Nervig
Naissance 24 juin 1889
Lieu indéterminé, Comté de Gant
Dakota du Sud, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 26 novembre 1980 (à 91 ans)
San Diego
Californie, États-Unis
Profession Monteur
Films notables Le Vent (1928)
Eskimo (1933)
Le Grand Passage (1940)
Les Mines du roi Salomon (1950)
Les Ensorcelés (1952)

Conrad Albinus Nervig est un monteur américain, né le 24 juin 1889 dans le comté de Grant — lieu indéterminé (Dakota du Sud), mort le 26 novembre 1980 à San Diego (Californie).

Il est généralement crédité Conrad A. Nervig, plus rarement Conrad Nervig.

Biographie[modifier | modifier le code]

La carrière de Conrad A. Nervig comme monteur se déroule au sein de la Metro-Goldwyn-Mayer où, de 1927 à 1956, il collabore à quatre-vingt-deux films américains, dont des westerns. Le premier film qu'il monte est Les Écumeurs du Sud de W. S. Van Dyke (1927, avec Tim McCoy et Joan Crawford) ; le dernier (non-crédité) est La Toile d'araignée de Vincente Minnelli (1955, avec Lauren Bacall et Richard Widmark) — suit un ultime film en 1956 comme superviseur au montage, après lequel il se retire —.

Parmi ses autres films notables, citons Le Vent de Victor Sjöström (1928, avec Lillian Gish et Lars Hanson), Terre de volupté de Sidney Franklin (1929, avec Greta Garbo et Lewis Stone), Eskimo de W. S. Van Dyke (1933, avec Ray Mala), Le Grand Passage de King Vidor (1940, avec Spencer Tracy et Robert Young), Et la vie continue de Clarence Brown (1943, avec Mickey Rooney et Frank Morgan), Incident de frontière d'Anthony Mann (1949, avec Ricardo Montalban et George Murphy), Les Mines du roi Salomon de Compton Bennett et Andrew Marton (version de 1950, avec Deborah Kerr et Stewart Granger), ou encore Les Ensorcelés de Vincente Minnelli (1952, avec Lana Turner et Kirk Douglas).

Eskimo lui permet de remporter en 1935 l'Oscar du meilleur montage (le premier décerné dans cette catégorie). Il obtient à nouveau une nomination l'année suivante (1936) pour Le Marquis de Saint-Évremont de Jack Conway (1935, avec Ronald Colman et Elizabeth Allan) puis, en 1951, gagne son deuxième Oscar pour Les Mines du roi Salomon.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nomination[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]