Congrégation de Saint Michel Archange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bronislaw Markiewicz

La congrégation de Saint Michel Archange (Congregatio Sancti Michaëlis Archangeli) est un institut religieux masculin de droit pontifical. Les membres de cette congrégation, dits ordinairement Michaëlites, signent C.S.M.A.

Historique[modifier | modifier le code]

La congrégation a été fondée par Bronislaw Markiewicz[1] (1842-1912) en Pologne. Bronislaw Markiewicz est le sixième des onze enfants du bourgmestre de Miejsce Piastowe près des montagnes subcarpathiques. La région est administrée par l'Autriche. Il étudie d'abord à Przemysl en Galicie, puis la philosophie et la pédagogie à l'université de Cracovie et à Lemberg. Il entre ensuite comme novice chez les salésiens de Don Bosco à Turin et émet ses vœux en 1887, des propres mains du saint fondateur.

Dix ans plus tard, il retourne en Pologne et quitte les salésiens avec l'intention de former sa propre congrégation, aux règles plus strictes et adaptées à la situation polonaise, pays partagé sous l'administration de trois puissances: l'Autriche-Hongrie, la Prusse, pour l'Empire allemand, et le royaume du Congrès, pour l'Empire russe. Cependant l'évêque de Przemysl, Mgr Solecki, refuse son soutien au P. Markiewicz qui crée en 1898 la « société de tempérance et de travail », pour la jeunesse abandonnée. Mgr Pelczar[2], nouvel évêque, reconnaît dans un premier temps son œuvre en 1900, et l'érige en congrégation diocésaine, sous le nom de congrégation de Saint Michel Archange. Il consent également deux ans plus tard à l'ouverture, à titre expérimental, d'un noviciat dans le bourg natal du P. Markiewicz. Cependant l'évêque retire son approbation à la congrégation dont les prêtres désormais doivent être ordonnés dans d'autres diocèses.

Ce n'est que le 29 septembre 1921 que Mgr Sapieha, archevêque de Cracovie, reconnaît la congrégation, neuf ans après la mort de son fondateur. Elle reçoit son Decretum laudis en 1966, sous le pontificat de Paul VI.

Activité et diffusion[modifier | modifier le code]

Vue de l'église Mariahilf de Vienne (Autriche), administrée par la congrégation de Saint Michel Archange

La congrégation repose sur ses deux piliers : tempérance et travail, dans un esprit salésien. Elle se voue à l'instruction et à l'éducation chrétiennes de la jeunesse, spécialement la jeunesse abandonnée ou délaissée, et administre aujourd'hui un certain nombre de paroisses urbaines en Pologne et ailleurs.

Aujourd'hui la congrégation est active en Europe (Pologne, Biélorussie, Ukraine, Allemagne, Autriche, France, Italie, Suisse), en Amérique (Canada, Antilles néerlandaises, République dominicaine, Argentine, Paraguay), et en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Sa maison généralice est en Pologne, mais le procureur général de la congrégation réside à Rome, auprès de l'église Domine Quo Vadis.

Selon l'Annuaire pontifical de 2010, la congrégation comptait alors 27 maisons pour 345 religieux, dont 253 prêtres.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Prononcer Markévitch
  2. Béatifié le 2 juin 1991 par Jean-Paul II

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]