Congrès international d'architecture moderne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les congrès internationaux d'architecture moderne ou Ciam, sont nés du besoin de promouvoir une architecture et un urbanisme fonctionnels. La première rencontre eut lieu en 1928, à La Sarraz (Suisse), et Le Corbusier y joua un rôle important. Le dernier congrès "officiel" des CIAM, le 10e du nom, eut lieu à Dubrovnik en 1956. Mais c'est en 1959, à Otterlo, aux Pays-Bas, que certains membres décidèrent de mettre fin à ces congrès. Certains d'entre eux ont poursuivi les réunions sous la dénomination Team 10.

Formation et membres[modifier | modifier le code]

Le CIAM s'est constitué au château de La Sarraz en juin 1928, par un groupe de 28 architectes européens organisé par Le Corbusier, Hélène de Mandrot (propriétaire du château), et Sigfried Giedion (premier secrétaire général).

Les autres membres fondateurs étaient Karl Moser (premier président et absent à La Sarraz), Victor Bourgeois, Pierre Chareau, Josef Frank, Gabriel Guevrekian, Max Ernst Haefeli, Hugo Häring, Arnold Höchel, Huib Hoste, Pierre Jeanneret (cousin de Le Corbusier), André Lurçat, Ernst May, Fernando García Mercadal, Hannes Meyer, Werner Max Moser, Carlo Enrico Rava, Gerrit Rietveld, Alberto Sartoris, Hans Schmidt, Mart Stam, Rudolf Steiger, Henri-Robert Von der Mühll, et Juan de Zavala.

Par la suite, d'autres membres importants rejoignirent le groupe, tels Alvar Aalto, Hendrik Petrus Berlage, Cornelis van Eesteren et Bruno Elkouken.

Influence[modifier | modifier le code]

Le Corbusier publia la Charte d'Athènes[1] en 1943 (reprise des conclusions du CIAM IV de 1933, texte fondateur de l'architecture et de l'urbanisme moderne.

Ce texte énonce les moyens d'améliorer les conditions d'existence dans la ville moderne, qui doit permettre l'épanouissement harmonieux de quatre grandes fonctions humaines : habiter, travailler, se divertir et circuler. Mais son « manifeste concret » reste la construction des CIAM pour l’exposition internationale de 1937 : un « Pavillon des temps nouveaux, essai de musée d’éducation populaire (urbanisme) ».

Les congrès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Corbusier, Charte d'Athènes, ISBN 2-02-000600-6

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Lucien Bonillo, Claude Massu et Daniel Pinson (sous la direction), La Modernité critique. Autour du CIAM 9 d’Aix-en-Provence, Marseille, Imbernon,‎ 2006

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]