Congrès de Vérone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

45° 26′ 21″ N 10° 59′ 39″ E / 45.43917, 10.99417 ()

Le congrès de Vérone (1822) s'ouvrit à Vérone le 20 octobre 1822.

Il fait partie d'une série de conférences internationales dans le cadre de la « politique des congrès » de la Sainte-Alliance, et de la politique de gestion anti-libérale de l'Europe suite au congrès de Vienne.

Les membres de la Sainte-Alliance étaient représentés par les personnes suivantes :

Russie : Tsar Alexandre Ier de Russie et Charles Robert de Nesselrode (ministre des affaires étrangères);

Autriche : Prince Metternich;

Prusse : Prince Hardenberg et le comte Christian Günther von Bernstorff;

France : Mathieu de Montmorency-Laval (ministre des affaires étrangères) et François-René de Chateaubriand, alors ambassadeur à Londres ;

Royaume-Uni : Arthur Wellesley, Duc de Wellington, qui prit la place de Lord Castlereagh après le suicide de ce dernier.

Il y fut décidé, entre autres, l'intervention de la France contre les libéraux espagnols.

La question de la guerre d'indépendance grecque fut aussi soulevée.