Confrontation israélo-palestinienne de 2011

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Confrontation israélo-palestinienne de 2011
La frontière égyptienne au nord d'Eilat où les attaques ont eu lieu. Le Sinaï est à gauche, Israël à droite.
La frontière égyptienne au nord d'Eilat où les attaques ont eu lieu. Le Sinaï est à gauche, Israël à droite.
Informations générales
Date 18 août 2011 - 26 août 2011
Lieu bande de Gaza et sud d'Israël
Issue
Belligérants
Drapeau d’Israël Israël Flag of Hamas.svg Hamas
Drapeau de la Palestine Comités de résistance populaire
Pertes
2 soldats tués
7 civils tués
45 civils blessés
8 « militants » tués
12 civils tués
Notes
5 gardes-frontière égyptiens tués[1].
Conflit israélo-palestinien
Batailles
Opération Arc-en-ciel - Opération Jours de pénitence - Opération Pluie d'été - Guerre de Gaza de 2008-2009 - Attaque contre un poste-frontière entre l'Égypte et Israël en 2012 - Confrontation entre Israël et la bande de Gaza en 2012 - Opération Pilier de défense - Opération Bordure protectrice
Coordonnées 29° 35′ 09″ N 34° 52′ 53″ E / 29.5857, 34.881377777778 ()29° 35′ 09″ Nord 34° 52′ 53″ Est / 29.5857, 34.881377777778 ()  

Les confrontations israélo-palestiniennes de 2011 font référence aux affrontements entre le Hamas et Israël au cours de l'année 2011 dans le contexte du blocus israélo-égyptien de la bande de Gaza et des tirs de roquettes contre Israël. Elles font suite à la Guerre de Gaza de 2008-2009. La confrontation entre Israël et la bande de Gaza en 2012 a abouti à l'Opération Pilier de défense.

Chronologie des attaques[modifier | modifier le code]

Immédiatement après les attaques, un échange de tirs s'est produit près la frontière égyptienne durant lequel un soldat israélien, Moshe Naftali, fut tué et plusieurs autres blessés[2]. Les Israéliens ont brièvement franchi la frontière égyptienne et tué sept militants armés[2], ainsi que cinq policiers égyptiens[1],[3].

Vers 12 h 40, des obus de mortier ont explosé près d'un véhicule civil qui transportait une équipe de maintien de la barrière de sécurité construite le long de la frontière entre l'Égypte et Israël. Aucune victime n'est reportée.

Vers 13 h 30, des militants armés tirent (y compris un missile antichar) sur un bus et une voiture privée sur la route 90 près de la frontière avec la Jordanie. Cinq civils sont tués dans l'attaque et des témoins indiquent que les militants portaient des uniformes de l'armée égyptienne[4].

Vers 18 h 30, un briefing du ministre de la Défense israélien Ehud Barak et le chef des armées Benny Gantz est interrompu après un nouvel échange de coup de feu près de la frontière égyptienne, blessant un soldat israélien[5],[6]. Dans la soirée, une roquette Grad explose près de la ville côtière d'Ashkelon, bien qu'aucun dégât ni victime ne furent reportés[7].

Le bus israélien complètement brûlé durant les attaques le 18 août 2011.

Bien que les Israéliens aient blâmé les comités de résistance populaire dans les attaques, le Hamas a nié toute implication selon le porte-parole Taher al-Nounou : « Le gouvernement palestinien nie les accusations faites par Barak à propos de l'opération à Eilat et affirme qu'il n'existe aucune relation entre la bande de Gaza et de ce qui est arrivé près d'Eilat[8]. » mais s'est toutefois réjoui des attaques, ayant entraîné des pertes militaires israéliennes[9].

Représailles israéliennes[modifier | modifier le code]

L'aviation israélienne a bombardé dans les heures suivantes les attaques les habitations des membres des Comités de résistance populaire à Rafah. Cinq militants ont été tués dans le raid, dont les chefs militaires Kamal-al-Nairab et Immad Hammad[10].

Elle a également organisé un raid contre deux tunnels et un entrepôt utilisé pour la fabrication d'armes dans le sud de la bande de Gaza et un site utilisé pour des activités militantes. Les tunnels avaient été utilisés pour permettre aux assaillants de s'infiltrer en Israël et à perpétrer des attentats, selon un communiqué publié par le porte-parole de Tsahal[11]. Six palestiniens sont tués dans les raids aériens contre la bande de Gaza le 19 août[12].

Après que l'armée israélienne ait attaqué sept cibles dans la bande de Gaza, deux roquettes tirées depuis Gaza s'écrasent dans la cour d'une yechiva à Ashdod, blessant dix israéliens[13],[14]. Les bâtiments ont été légèrement endommagés dans l'attaque. Plus tôt, au moins dix roquettes ont été tirées sur le sud d'Israël et ont frappé les villes d'Ashkelon et Beersheba, faisant un blessé grave israélien[15].

Le 20 août 2011, le Hamas annonce par ailleurs la fin de sa trêve de facto avec Israël à la suite des représailles[16]. Dans la journée du 21 août, douze roquettes Grad sont tirées à Ashkelon et Beersheba dont quatre seront interceptées et aucun blessé n'est signalé[17].

Réactions internationales[modifier | modifier le code]

Le 19 août 2011, un mouvement au sein du Conseil de sécurité des Nations unies à condamner les attaques a été empêché par le Liban. Des sources officielles ont indiqué que le Liban s'oppose à l'utilisation du terme « terrorisme », l'un des bus transportant des soldats israéliens[18]. L'ambassadeur israélien à l'ONU, Ron Prosor, a déclaré que le Liban est en soi « un État contrôlé par une organisation terroriste », en référence au Hezbollah[19]. La Ligue arabe doit tenir une réunion d'urgence sur la situation à Gaza le 21 août.

Le 20 août 2011, un manifestant égyptien retire le drapeau de l'ambassade israélienne d'Égypte en signe de protestation aux cinq garde-frontières égyptiens tués lors des affrontements par les troupes israéliennes[20].

Réactions par pays[modifier | modifier le code]

  • Drapeau d’Israël Israël : le premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu'il s'agissait d'un incident « sérieux dans lequel les citoyens israéliens ont été blessés et la souveraineté du pays compromise[21]. »
  • Drapeau de l'Égypte Égypte : les officiels ont déclaré qu'il était peu probable que l'attaque soit venue du territoire égyptien[22]. L'Égypte a également rappelé son ambassadeur d'Israël à la suite des incidents de frontière ayant provoqué la mort de cinq policiers égyptiens[23].
  • Drapeau de la Bulgarie Bulgarie : le ministère des Affaires étrangères a condamné les attaques, déclarant : « Nous exprimons nos sincères condoléances aux proches des victimes, nous sommes convaincus que la violence et le terrorisme ne peut pas apporter la paix au Moyen-Orient. De tels actes n'aident pas les efforts de la communauté internationale à amener les participants au processus de paix au Moyen Orient à la table des négociations[24]. »
  • Drapeau du Canada Canada : le ministre des Affaires étrangères John Baird a condamné les attaques, déclarant : « Le Canada condamne dans les termes les plus vifs les attentats terroristes dans le sud de l'Israël d'aujourd'hui. Ces lâches attentats, notamment contre des cibles civiles, sont odieux et criminels. Au nom de tous les Canadiens, je transmets mes plus sincères condoléances aux personnes touchées par les attaques vicieuses d'aujourd'hui ». Par ailleurs, il a déclaré : « Israël a le droit de se défendre contre de tels actes terroristes en conformité avec le droit international humanitaire Les responsables de ces horribles attaques doivent être tenus pour responsables[25]. »
  • Drapeau du Costa Rica Costa Rica : le ministère des Affaires étrangères a publié un article condamnant l'attaque, en communiquant ses condoléances au peuple d'Israël, spécialement pour les victimes et les familles des assassinés. L'article indiquait que le Costa Rica, en tant que pays épris de paix, respectueux de tous les droits de l'homme, exprime sa désapprobation la plus énergique de toute sorte de violence ou d'attentats terroristes, quelles que soient les motifs[26].
  • Drapeau de l'Allemagne Allemagne : le ministre des Affaires étrangères Guido Westerwelle a également condamné les attaques déclarant : « À cette heure difficile, nous nous tenons aux côtés de nos amis israéliens. Les responsables doivent être poursuivis. La terreur et la violence ne doivent pas être autorisés à torpiller les efforts de paix et de négociation dans le Moyen-Orient[27]. »
  • Drapeau de l'Italie Italie : le ministre des Affaires étrangères Franco Frattini a condamné les attaques « barbares » dans le sud d'Israël et a averti la communauté internationale pour empêcher de telles attaques en raison des troubles dans le monde arabe, déclarant : « Je tiens à exprimer mes condoléances et ma proximité avec le peuple israélien et le gouvernement pour la perte de vie dans les attaques barbares d'aujourd'hui. »[réf. souhaitée]
  • Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas : le ministère des Affaires étrangères a condamné les attaques « dans les termes les plus forts[28]. »
  • Drapeau de la Norvège Norvège : le ministre des Affaires étrangères Jonas Gahr Støre, a « condamné dans les termes les plus forts » les actes de terreur, ajoutant que la Norvège condamne tout usage de la terreur[29].
  • Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni : le ministre pour le Moyen-Orient a déclaré : « Je condamne ces actes épouvantables et de violence insensé. Alors que les efforts de paix dans la région continuent cette brutalité n'a pas sa place, ni ses auteurs aucune excuse. Mes pensées et mes prières sont avec ceux tués et blessés et j'offre mes sincères condoléances à leurs familles et amis. »[réf. souhaitée]
  • Drapeau des États-Unis États-Unis : le département d'État a condamné les attaques « dans les termes les plus forts », décrivant l'attaque « lâche et brutale. » Hillary Clinton a déclaré : « Nous espérons que ceux qui sont impliqués dans la planification de ces attentats horribles seront traduits en justice rapidement. Nous voyons en Israël un ami, un partenaire et un allié – Maintenant et toujours[30]. » avant d'ajouter : « Cette violence ne fait que souligner notre profonde inquiétude concernant la situation de sécurité dans la péninsule du Sinaï. Les récents engagements par le gouvernement égyptien pour régler la situation de sécurité dans le Sinaï sont importants et nous exhortons le gouvernement égyptien pour trouver une solution durable[31]. »
  • Drapeau de la Russie Russie : le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a exprimé ses condoléances concernant les attaques terroristes dans le sud d'Israël. Il a condamné cet acte extrémiste, et « a réaffirmé la position immuable de la Russie qu'il ne peut y avoir aucune justification pour la terreur ou pour ceux qui l'utilisent comme moyen de parvenir à leurs fins ». Il a également déclaré que « malgré la gravité du crime, il est nécessaire de faire preuve de retenue et d'éviter des mesures de rétorsion à partir de laquelle des personnes innocentes peuvent souffrir », en référence aux raids israéliens.[réf. souhaitée]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Two Egypt security men killed in Israeli border raid, Jerusalem Post, 19 août 2011.
  2. a et b (en) Seven killed in series of terrorist attacks in southern Israel, Haaretz, 18 août 2011.
  3. (fr) Nouveaux raids israéliens meurtriers sur Gaza, Le Monde avec AFP, publié le 25 août 2011.
  4. (en) Attacks in southern Israel leave at least 5 dead, latimes.com, 18 août 20113.
  5. (en) 1 wounded as attacks continue during brief, Ynetnews, 18 août 2011.
  6. (en) Additional shooting attack near Eilat; 1 injured, Jerusalem Post, 18 août 2011.
  7. (en) Second rocket fired from Gaza, explodes in open field, Jerusalem Post, 18 août 2011.
  8. (en) Nine Killed In Series Of Attacks In Israel, Sky News, 19 août 2011.
  9. (en) Hamas: We didn't carry out southern Israel attacks, but we praise them, Haaretz, 18 août 2011.
  10. (en) Israeli airstrikes target Gaza after multiple attacks, CNN, 18 août 2011.
  11. (en) IAF strikes tunnels in Gaza used to infiltrate Israel, Jerusalem Post, 20 août 2011.
  12. (en) Israel attacks Gaza to escape internal differences, Xinhua, 19 août 2011.
  13. (en) Ashdod: Rockets fired from Gaza injure 10, 2 seriously, Jerusalem Post, 19 août 2011.
  14. (en) 2 injured as rocket from Gaza lands in Ashdod, Jerusalem Post, 19 août 2011.
  15. (en) Ashdod: Rockets from Gaza leave 1 seriously injured, Jerusalem Post, 19 août 2011.
  16. (en) Grad rocket blasts injure three Palestinians in Ashdod, Jerusalem Post, 20 août 2011.
  17. (en) School in Beersheba hit as ‘Iron Dome’ intercepts 4 Grads, Jerusalem Post, 21 août 2011.
  18. (en) Lebanon prevents UN condemnation of terror attack, FOCUS Information Agency, 20 août 2011.
  19. (en) Lebanon blocks UN ‘terrorism’ label on Israel attacks, FOCUS Information Agency, 20 août 2011.
  20. (fr) Le Caire : le drapeau égyptien hissé par un manifestant à l'ambassade d'Israël, L'Express, 21 août 2011.
  21. (en) Netanyahu promises Israeli response to Eilat attacks, Jerusalem Post, 18 août 2011.
  22. (en) ‘Eilat bus ambush unlikely to have come from Egypt’, Jerusalem Post, 18 août 2011.
  23. (en) Egypt to withdraw ambassador to Israel over ambush, Yahoo! News, 20 août 2011.
  24. (en) Bulgaria condemns attacks in southern Israel, The Sofia Echo, 19 août 2011.
  25. (en) Canada condemns terrorist attacks in southern Israel, Vancouverite, 19 août 2011.
  26. (es) Costa Rica expresa solidaridad con Israel y condena atentado terrorista, Ministerio de Relaciones Exteriores y Culto de Costa Rica, 18 août 2011.
  27. (en) German FM condemns attacks: Terror must not torpedo peace, Jerusalem Post, 18 août 2011.
  28. (en) The Netherlands condemns attacks in Israel, Radio Netherlands Worldwide, 18 août 2011.
  29. (no) Norge fordømmer terrorhandlinger i Israel, Utenriksdepartementet, 18 août 2011.
  30. (en) US State Dept. condemns ‘brutal, cowardly’ terror attack, Jerusalem Post, 18 août 2011.
  31. (en) Clinton presses Egypt on Sinai security after Israel attack, AFP, 18 août 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]