Conflit du Cabinda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Conflit de la Cabinda)
Aller à : navigation, rechercher
Conflit du Cabinda
Localisation du territoire de Cabinda.
Localisation du territoire de Cabinda.
Informations générales
Date 1975 - présent
Lieu Cabinda (Angola)
Issue En cours
Belligérants
Drapeau de l'Angola Angola Flag of Cabinda.svg Front pour la Libération de l'enclave de Cabinda (FLEC)
Pertes
2 000 à 2 500 tués (civils, militaires et rebelles)

Le conflit du Cabinda oppose le Front pour la Libération de l'enclave de Cabinda (Frente para a Libertação do Estado de Cabinda FLEC) à l'Angola populaire depuis 1975.

Contexte[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Guerre d'indépendance de l'Angola.

Le Cabinda, protectorat portugais, n'a jamais été considéré comme un territoire de l'Angola, colonie portugaise, et n'avait aucun lien géographique ou historique avec ce dernier[1]. Ce n'est qu'en 1957 que l'administration coloniale portugaise nomme un administrateur unique pour l'Angola et le Cabinda[2]. En janvier 1975, l'accord d'Alvor (en), signé entre le gouvernement portugais et les principales factions indépendantistes angolaises, mais pas le FLEC, stipule dans son article 3 que « le Cabinda est partie intégrante et inaliénable de l'Angola »[3].

Géopolitique[modifier | modifier le code]

Les mouvements indépendantistes angolais sont de différentes tendances politiques et philosophiques. En particulier, le Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA) se réclamant du marxisme-léninisme, il est soutenu par le bloc de l'Est, tandis que ses rivaux, dont l'UNITA, sont soutenus par la CIA américaine[4].

Ressources[modifier | modifier le code]

Les champs pétroliers au large de la côte du Cabinda représentent 60 % des ressources pétrolières de l'Angola, qui elle-même fournissent 90% de son budget à l'État. Historiquement, le Cabinda a été la base de l'exploitation pétrolière en Angola, même si les nouvelles découvertes sont localisées plus au sud[5].

Déroulement du conflit[modifier | modifier le code]

Le FLEC, créé du 2 au 4 août 1963, figure parmi l'un des plus anciens mouvements de libération africains, qui luttaient contre l'Empire colonial portugais lors des guerres coloniales portugaises dans les années 1960. Celles-ci se soldent par des cessez-le-feu et par l'indépendance totale de toutes les colonies. Toutefois, le FLEC n'a pas été invité aux négociations pour un cessez-le-feu et le mouvement ne fut reconnu ni par le Portugal ni par l'Angola, qui finit par annexer le territoire du Cabinda en novembre 1975. Du 8 au 11 novembre 1974, l'Angola aurait repris le contrôle de l'enclave grâce au soutien des Cubains et la complicité des états voisins. Entre-temps, l'Angola elle-même plongeait peu de temps après l'accord d'Alvor dans la guerre civile, une des plus longues de l'histoire d'Afrique, changeant par conséquent les priorités du gouvernement MPLA quant à la situation en Cabinda.

En 2006, le gouvernement angolais déclare la fin de la rébellion, bien que la situation n'a pas véritablement changé sur le terrain[6]. Les indépendantistes du gouvernement du FLEC en exil contrôleraient 85 % du territoire du Cabinda[7].

Le conflit éclate à nouveau le 8 janvier 2010, lorsque des guérilleros attaquent les soldats angolais qui escortaient un bus des footballeurs de l'équipe nationale du Togo, duquel les leaders du FLEC durent s'en reprocher[8].

En juillet 2011, l'Allemagne annonce par ailleurs son intention de livrer des vedettes rapides à l'Angola[9], à voir dans le contexte du conflit[10].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « About Cabinda », sur [cabindapress.com (consulté le 6 juin 2013)
  2. Centre d’information géopolitique, « Angola : les indépendantistes dans l’impasse au Cabinda. », sur www.nekongo.org,‎ 24 août 2004 (consulté le 6 juin 2013)
  3. (pt) « O ACORDO DO ALVOR - L'accord d'Alvor », sur [http://www.uc.pt/,‎ 15 janvier 1975
  4. Centre d’information géopolitique, « La cause indépendantiste victime de la « guerre froide » », sur www.nekongo.org (consulté le 6 juin 2013)
  5. (en) « Cabinda: Oil – Block Buster », sur www.washingtonpost.com, The Washington Post (consulté le 6 juin 2013)
  6. (en)Q&A: Cabinda conflict, BBC News 12 janvier 2010
  7. Federal Government in and for Cabinda ... Never the less we do control more than 85% of the total Territory of our Country.
  8. Togo footballers were attacked by mistake, Angolan rebels say, The Guardian, 11 janvier 2010
  9. Angela Merkel im Außendienst: Deutsche Waffengeschäfte in Afrika, der Freitag 14 juillet 2011
  10. Angola: Anhaltender Bürgerkrieg in Cabinda, kath.net 14 juillet 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]