Conflit émotionnel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

« Les conflits émotionnels et l'intervention de l'inconscient sont les caractéristiques classiques de la psychologie médicale »[1] pour C. G. Jung. De la même manière, le concept de Freud sur le conflit émotionnel comme amplifié par Anna Freud... Erikson et d'autres sont au centre des théories du trouble mental chez l'enfant, particulièrement par respect du développement de la psychonévrose[2].

De tels conflits dans la vie adulte peuvent être définis par la présence dans le subconscient de différentes émotions opposées liées à une situation ayant récemment pris place ou qui est en train de se dérouler. Elles peuvent être accompagnées d'une douleur physique, particulièrement à chaque fois qu'un trouble fonctionnel s'associe à un conflit émotionnel de l'enfance qui a été refoulé, en particulier chez les patients souffrant d'une céphalée de tension qui exprime un état de stress... [ou] causé par un conflit inconscient[3].

Symptômes physiques[modifier | modifier le code]

Des conflits émotionnels peuvent faire suite à une douleur ou souffrance physique, souvent sous la forme de céphalées de tension, qui peuvent être épisodiques ou chroniques, et peuvent durer quelques minutes, heures ou jours - associées à une douleur légère, modérée ou très forte.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) C. G. Jung, Man and his Symbols (Londres 1964) p. 80
  2. David L. Sills ed., International Encyclopedia of the Social Sciences: Vols 9-10 (1968) p. 158
  3. (en) Otto Fenichel, The Psychoanalytic Theory of Neurosis (Londres 1946) p. 220 and p. 253

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Modern Madness", Douglas LaBier : The Hidden Link Between Work and Emotional Conflict