Confessions d'une accro du shopping

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Confessions d'une accro du shopping

Titre québécois Confessions d'une accro du shopping
Titre original Confessions of a Shopaholic
Réalisation P. J. Hogan
Scénario Tracey Jackson
Tim Firth
Kayla Alpert
d'après le roman de Sophie Kinsella
Acteurs principaux
Sociétés de production Touchstone Pictures
Jerry Bruckheimer Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie romantique
Sortie 2009
Durée 104 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Confessions d'une accro du shopping (Confessions of a Shopaholic) est un film américain réalisé par P. J. Hogan en 2009, d'après l'ouvrage de même titre de Sophie Kinsella.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Manhattan. Vive et charmante, Rebecca Bloomwood est journaliste et travaille depuis cinq ans pour un magazine spécialisé dans le jardinage. Toutefois son rêve est d'intégrer le magazine de mode Alette. Elle vit en colocation avec sa meilleure amie, Suze, qui prépare son mariage avec son fiancé Tarquin. Parallèlement à son métier, Rebecca est une acheteuse compulsive, ayant une dizaine de cartes de crédit. Mais elle reçoit une lettre disant qu'elle a 900 dollars de découvert à la banque. De plus, le magazine où elle travaille ferme et elle perd donc son emploi.

Le jour où elle va passer une entrevue pour travailler à Alette, elle voit un foulard vert et veut se l'acheter. Mais sa carte de crédit est refusée et elle demande au stand de hot-dog de lui avancer 20 dollars, disant qu'elle doit acheter un foulard pour sa tante malade. C'est finalement un client qui lui offre ces 20 dollars. La place qu'elle ambitionnait a été prise mais le réceptionniste lui dit qu'il a y un poste à prendre dans un magazine d'économie, Réussir votre épargne.

Elle va à l'entrevue et il s'avère que le patron de ce magazine, Luke Brandon, est le client du stand qui lui a donné 20 dollars. Rebecca cache le foulard mais l'entretien d'embauche se passe mal. De plus, l'assistante de Luke arrive et lui donne son écharpe, croyant qu'elle l'a laissé tomber.

Frustrée, elle écrit, ivre, avec Suze deux lettres : l'une pour Alette, qui est un article, et l'autre, une lettre pour Réussir votre épargne. Elle les poste, mais il s'avère que l'article pour Alette est reçu par le magazine financier et vice versa. Elle parvient à récupérer la lettre assassine chez Alette après s'être cachée dans les vêtements.

Luke l'appelle, il a adoré l'article et l'engage. Suite à un malentendu, elle devient journaliste financière pour une chronique sous le pseudonyme de La Fille au foulard vert, qui obtient un grand succès. Or elle est incapable de gérer son argent, ce qui la place dans une situation délicate, étant menacée par un créancier et devant aller à une réunion d'acheteurs compulsifs anonymes, qu'elle cherche à cacher à son nouveau patron et à ses proches. Mais elle va tomber amoureuse et pas de n'importe qui : de Luke…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Légende : VF : Voix françaises VQ : Voix québécoises

Réception[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Confessions d'une accro au shopping a, en général, reçu des critiques négatives. Le 6 mars 2009, le film détient un score moyen de 38 sur 100 sur la base de 30 commentaires sur le site Web Metacritic. Sur Rotten Tomatoes, le film obtient le pourcentage de 23 %, sur la base de 113 commentaires, disant même « Cette comédie romantique médiocre sous-utilise un casting talentueux et offre des messages confus sur le matérialisme et la consommation ostentatoire ». Seule Isla Fisher a obtenu de bonnes critiques.

En France, le film a également obtenu des critiques mitigées : si 20 minutes trouve que le « charisme [de Isla Fisher] porte cette adaptation d'un best-seller dans la lignée du Diable s'habille en Prada [3] », le magazine Elle dit « que les situations cocasses s'enchaînent à un rythme fou[3] » et qu'« Isla Fisher illumine l'écran de son énergie[4] » et Metro trouve que le film est une « adaptation gentillette[3] » et « est plus taillé pour répondre au climat économique actuel. Le message est clair : Achetez moins[4]. » D'autres comme TéléCinéObs, Première et Paris Match, qui le comparent au Diable s'habille en Prada, en trouvant des défauts, en l'éreintant ou en se faisant massacrer par la critique[4],[3].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays Box-office Nbre de sem. Source
Box-office Drapeau des États-Unis États-Unis 44 277 350 dollars 15 sem. [1]
Box-office Drapeau de la France France 459 303 entrées 7 sem. [2]
Box-office Alt=Image de la Terre Mondial 108 333 222 dollars ? sem. [3]

Au box-office américain, sur son premier week-end avant le Presidents Day, le film s'est classé quatrième du box-office derrière Taken, Ce que pensent les hommes et Vendredi 13, avec 15 054 000 dollars sur une combinaison de 2 507 salles avec une moyenne de 6 005 dollars. Le 22 mai 2009, Confessions d'une accro au shopping a rapporté 44 277 350 dollars au box-office national, tandis que son box-office mondial est de 106 904 619 dollars.

En France, Confessions d'un accro au shopping n'a pas obtenu un grand succès, se classant cinquième du box-office dès sa première semaine d'exploitation avec 207 149 entrées sur 288 copies, derrière La Nuit au musée 2, Anges et Démons, Étreintes brisées et Millénium, le film[5]. La semaine suivante, le film descend de deux places (8e), avec 323 367 entrées cumulées des deux semaines, perdant sa 6e place au profit de deux films sorti dans la semaine[6],[7], avant de chuter à la 11e[8] et à la 16e place[9], finissant son exploitation en salles avec 459 297 entrées[10], obtenant qu'un demi-succès en salles.

Bande originale du film[modifier | modifier le code]

Bande originale du film
No Titre Performer Durée
1. Accessory Jordyn Taylor 3:06
2. Fashion Lady Gaga 2:51
3. Blue Jeans Jessie James and the Odd Balls 3:56
4. Uncontrollable Adrienne Bailon 3:30
5. Calling You Kat DeLuna 3:20
6. Stuck with Each Other Shontelle feat. Akon 3:20
7. Unstoppable Kat DeLuna 3:49
8. Big Spender Adrienne Bailon 3:49
9. Bad Girl The Pussycat Dolls 2:27
10. Again Natasha Bedingfield 3:57
11. Takes Time to Love Trey Songz 2:45
12. Girls Just Want to Have Fun Greg Laswell 2:37
13. Don't Forget Me Macy Gray 2:37
14. Shopaholic Suite James Newton Howard 4:40

Autour du film[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]