Confédération italique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Le terme Confédération italique peut désigner deux périodes fort éloignées de l'histoire de l'Italie : la première concerne l'Antiquité (Ier siècle av. J.-C.) et la seconde, l'époque moderne (XIXe siècle).


Première Confédération italique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Guerre sociale (Rome).

La première Confédération italique était une organisation politique qui réunissait, entre -98 et -90, la plupart des peuples du centre et du sud de l'Italie, sauf les étrusques et les ombriens, contre Rome qui refusait de leur accorder la citoyenneté romaine. Elle avait pour capitale Corfinium, rebaptisée Italica

Les Marses, les Péligniens, les Vestins, les Marrucins, les Picentins, les Lucaniens, les Apuliens et les Samnites y adhèrent. Tout le centre et le sud de l’Italie jusqu’au Métaure à l’est, à la baie de Naples vers l’ouest, se soulèvent dans une insurrection que les Romains appellent la Guerre sociale.

Seconde Confédération italique[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, après le Congrès de Vienne, on parle également de l'idée d'une Confédération italique[1] ou d'une Confédération des États italiens entre 1814 et 1856.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • P. Dentu, La Fédération et l'unité en Italie, 1862

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. P. Dentu, La Confédération italique par l'auteur des Congrès de Vienne en 1814 et 1815 et de celui de Paris en 1856, (1859)