Confédération de Varsovie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'acte original de la Confédération de Varsovie

La Confédération de Varsovie est un accord proclamé lors de l'Assemblée générale de la couronne au Palais royal de Varsovie, le 28 janvier 1573. Cet accord fixe les conditions d'élection du roi de Pologne et établit la liberté de religion.

Il est massivement approuvé par les nobles, qui deviennent dès lors électeurs du nouveau souverain de la toute jeune « République des Deux Nations », qui réunit la Pologne et la Lituanie.

Contexte[modifier | modifier le code]

Sigismond II de Pologne meurt en 1572 sans descendance, avec lui s'éteint la dynastie Jagellon. L'enjeu est de maintenir l'unité d'un État où la haute noblesse est très puissante et où cohabitent plusieurs nationalités, langues et religions. La Pologne et la Lituanie sont des terres catholiques, mais en Lituanie surtout, il demeure d'importantes communautés orthodoxes et protestantes. La République des Deux Nations abrite aussi de nombreuses minorités religieuses persécutées dans le reste de l'Europe (anabaptisme, antitrinitarisme, judaïsme). Cet accord légalise leur existence sur tout le territoire et établit l'égalité entre les Catholiques et les Protestants[1],[2].

La Confédération de Varsovie débouche sur l'élection au trône polono-lituanien de l'héritier du trône de France, Henri de Valois, sous le nom de Henri Ier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La Confédération de Varsovie du 28 janvier 1573 : garantie de la tolérance religieuse. », sur portal.unesco.org (consulté le 27 août 2009)
  2. « Varsovie », Larousse (consulté le 19 avril 2011)