Conclave de 1878

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Conclave de 1878
Armoiries pontificales de Léon XIII.
Dates et lieu
Début du conclave
Fin du conclave
Lieu du vote Chapelle Sixtine (Vatican)
Élection
Nombre de cardinaux 64
Nombre de votants 61
Nombre de tours 3
Personnages clefs
Camerlingue Drapeau : Italie Vincenzo Gioacchino Pecci
Doyen Drapeau : Italie Luigi Amat di San Filippo e Sorso
Cardinal protodiacre Drapeau : Italie Prospero Caterini
Pape élu
Nom du cardinal élu Drapeau : Italie Vincenzo Gioacchino Pecci
Nom de pape Léon XIII
Listes des papes : chronologie · alphabétique
Précédent Conclave de 1846 Conclave de 1903 Suivant

Le conclave papal de 1878 fut convoqué à la mort du pape Pie IX au Palais apostolique du Vatican le 7 février 1878, afin de lui désigner un successeur. Ce conclave se déroula dans des circonstances particulières, différentes de celles connues jusqu'alors.

Des circonstances nouvelles[modifier | modifier le code]

La Chapelle Sixtine, nouveau siège des conclaves, le Palais du Quirinal n'étant plus disponible.

Ces circonstances uniques étaient :

  • Le fait que ce conclave était convoqué après la mort du pape au plus long pontificat depuis celui de saint Pierre, ce qui implique que Pie IX avait eu, plus que ses prédécesseurs, l'opportunité de modeler la composition du Sacré collège pour que celle-ci soit en adéquation avec sa vision du monde et de l’Église.
  • Le fait qu'il s'agissait du premier conclave qui allait désigner un pape qui ne règnerait plus sur les États pontificaux, ces derniers ayant disparu avec l'unification du Royaume d'Italie en 1870.

Les questions auxquelles étaient confrontés les cardinaux[modifier | modifier le code]

Lorsque les cardinaux se rassemblèrent à la fin février 1878, ils étaient face à un dilemme. Devaient-ils choisir un pape qui s'inscrive dans la continuité des idées politiques et religieuses conservatrices de Pie IX, et qui continuerait à refuser la Loi des Garanties italienne (qui garantissait au pape la liberté religieuse dans le Royaume d'Italie) ? Ou devaient-ils au contraire choisir un pape plus libéral qui œuvrerait à la réconciliation avec le Roi d'Italie ? Est-ce que le choix d'une telle ouverture serait perçu comme une trahison envers le défunt pape, qui s'était proclamé « prisonnier au Vatican » ?

D'autres questions venaient se superposer au débat :

Bien que la question n'ait pas été formellement posée, il existait un autre sujet découlant de la durée du règne de Pie IX. Les cardinaux devaient-il élire un cardinal jeune qui règne plusieurs décennies ou devaient-il opter pour un cardinal plus âgé qui jouerait le rôle de pape de transition ?

Déroulement du conclave[modifier | modifier le code]

Nombreux étaient ceux qui, parmi les hommes d’Église, considéraient que Rome était devenue "instable" et "athée" depuis que la ville n'appartenait plus au pape. Certains cardinaux, comme le cardinal-archevêque de Westminster Manning, insistèrent pour que le conclave se tint en dehors de Rome, peut-être même en dehors de l'Italie, en Espagne bourbonienne. Cependant le camerlingue, Gioachino Pecci, n'étant pas de cet avis, parvint à convaincre le Collège de tenir le conclave en Italie. Le conclave débuta finalement à la Chapelle Sixtine à l'intérieur de la Cité du Vatican le 18 février 1878.

De manière exceptionnelle pour un conclave, les résultats des différents tours de scrutin furent rendus publics.

Premier tour (matin du 19 février)[modifier | modifier le code]

À l'issue du premier tour, qui eut lieu le matin du 19 février, trois cardinaux se distinguent :

Deuxième tour (après-midi du 19 février)[modifier | modifier le code]

  • Pecci 26
  • Bilio 7
  • Franchi 2

Troisième tour (matin du 20 février)[modifier | modifier le code]

  • Pecci 44 - élu

Résultat, implications et événements ultérieurs[modifier | modifier le code]

L'élection du cardinal Pecci, qui prit le nom de règne pontifical de Léon XIII, était une victoire du camp des libéraux. Le diocèse de Pecci faisait partie du Royaume d'Italie (et non plus des États pontificaux), et la transition s'était effectuée sans incidents majeurs. Le cardinal Pecci était un diplomate pragmatique avec le tact et la flexibilité qui faisaient défaut au pape Pie IX. Âgé de 68 ans, Léon XIII disposait encore de la « jeunesse » et de la force physique nécessaires à sa mission, mais il était assez âgé pour que la durée prévisible de son règne n'excède pas dix à quinze ans. Alors que le comportement de Pie IX avait isolé l’Église dans l'opinion publique internationale (la manière dont il avait envisagé le sort des minorités a été condamnée par de nombreux dirigeants, tels que William Ewart Gladstone), Léon XIII était perçu comme un « internationaliste » qui pourrait regagner le respect et la considération de l'opinion publique internationale.

Le pape Léon XIII semblait donc s'inscrire en opposition totale avec son prédécesseur. Cependant, ils avaient quelques points communs. Bien que souffrant tous deux de problèmes de santé, ils eurent parmi les plus longs pontificats. Celui de Léon XIII, qui devait durer 25 ans, est le quatrième plus long pontificat (depuis la mort de Jean-Paul II). Loin d'être un pape de transition, Léon XIII surprit beaucoup d'observateurs en vivant jusqu'à 93 ans. Il meurt le 20 juillet 1903, ce qui fait de lui le pape le plus âgé au moment de sa mort.

Données sur le conclave[modifier | modifier le code]

Le pape Pie IX (1846-1878), dont les cardinaux ont rejeté les politiques réactionnaires en élisant le Cardinal Pecci, considéré comme libéral
  • Dates : 18 février - 20 février 1878
CONCLAVE PAPAL DE 1878
Durée 2 jours
Nombre de tours de scrutin 3
Électeurs 64
Absents 3
Présents 61
Afrique 0
Amérique latine 0
Amérique du Nord 0
Asie 0
Europe 61
Océanie 0
Moyen-Orient 0
Italiens 40
Exclusive non
PAPE DÉCÉDÉ PIE IX (1846-1878)
PAPE ÉLU LÉON XIII (1878-1903)

Liens externes[modifier | modifier le code]