Conclave d'août 1978

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Conclave d'août 1978
Armoiries pontificales de Jean-Paul Ier.
Dates et lieu
Début du conclave 25 août 1978
Fin du conclave 26 août 1978
Lieu du vote Chapelle Sixtine (Vatican)
Élection
Nombre de cardinaux 129
Nombre d'électeurs 114
Nombre de votants 111
Nombre de tours 4
Personnages clefs
Camerlingue Drapeau : France Jean-Marie Villot
Doyen Drapeau : Italie Carlo Confalonieri
Cardinal protodiacre Drapeau : Italie Pericle Felici
Secrétaire du conclave Drapeau : Italie Ernesto Civardi
Pape élu
Nom du cardinal élu Drapeau : Italie Albino Luciani
Nom de pape Jean-Paul Ier
Listes des papes : chronologie · alphabétique
Précédent Conclave de 1963 Conclave d'octobre 1978 Suivant
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Le conclave papal d'août 1978, est le premier des deux conclaves qui eurent lieu en 1978, il est convoqué après le décès du pape Paul VI le 6 août à Castel Gandolfo. À l'issue de ce conclave, les cardinaux-électeurs réunis à Rome élisent le cardinal Albino Luciani, alors Patriarche de Venise, comme nouveau pape. Ce dernier accepta l'élection et prit le nom pontifical de Jean-Paul Ier.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le conclave eut lieu les 25 et 26 août, à l'intérieur de la chapelle Sixtine au Vatican. Le 25 août, une messe est célébrée en la Basilique Saint-Pierre de Rome par les cardinaux-électeurs afin de demander à Dieu son assistance dans leur tâche. Six heures plus tard, les cardinaux pénètrent dans la chapelle Sixtine pendant que les chœurs chantent l'hymne Veni Creator Spiritus. L'archevêque Virgilio Noè, maître des cérémonies pontificales, prononça la formule traditionnelle Extra omnes (« Tout le monde dehors ! »), les portes furent condamnées et le conclave put débuter.

Papabili et déroulement du scrutin[modifier | modifier le code]

Le conclave ayant lieu en août et les fenêtres de la chapelle Sixtine ne pouvant être ouvertes (afin de respecter le confinement des cardinaux), la chaleur à l'intérieur de l'édifice était étouffante. Il faisait si chaud à Rome pendant l'été 1978 que le cardinal américain John Cody dut prendre trois douches la même nuit afin de se rafraichir. Le conclave d'août 1978 était, jusqu'alors, celui qui avait rassemblé le plus grand nombre de cardinaux. Ainsi, pour rendre les travaux plus aisés, les trônes traditionnels en bois furent remplacés par douze longues tables. Karol Wojtyła, Aloísio Lorscheider, et Bernardin Gantin furent choisis comme scrutateurs pendant le vote.

Dès le début des débat, il apparut que les cardinaux électeurs ne cherchaient pas un bureaucrate issu de la Curie, mais plutôt une figure chaleureuse, pastorale dans la lignée du pape Jean XXIII. Ils privilégiaient également l'élection d'un pape italien étant donné l'influence du pape sur la politique italienne. Parmi les papabili, on trouvait alors Giuseppe Siri de Gênes, Corrado Ursi de Naples, et Giovanni Benelli de Florence. Cependant, Benelli privilégiait, lui, Albino Luciani de Venise, qui fut finalement désigné comme candidat de compromis et élu après quatre tours de scrutin. Pendant le troisième tour, Johannes Willebrands et António Ribeiro, qui siégeaient de chaque côté du patriarche de Venise, lui murmuraient des paroles d'encouragement au fur et à mesure qu'il récoltait des voix. Lorsque Jean-Marie Villot demanda officiellement à Luciani s'il acceptait son élection, il répondit humblement: "Que Dieu vous pardonne pour ce que vous avez fait", avant d'accepter. En l'honneur de ses prédécesseurs immédiats, il prit Jean-Paul Ier comme nom de règne pontifical.

À 18 h 24, le 26 août, les premiers panaches de fumée — dont la couleur signifie le succès ou l'échec du vote — s'élevèrent de la cheminée de la chapelle Sixtine. Cependant, il était difficile de distinguer la véritable couleur de la fumée pendant plus d'une heure, certains cardinaux ayant déposé leurs notes et feuilles de pointage dans le poêle, produisant de la fumée grise et non blanche. Pericle Felici, ayant le rang de cardinal protodiacre, s'avança alors sur le balcon de la basilique Saint-Pierre et prononça la formule latine Habemus Papam, officialisant l'élection de Luciani. Jean-Paul Ier parut sur le balcon peu de temps avant de se retirer, mais les applaudissements de la foule sur la place étaient si forts qu'il fut contraint de paraître à nouveau.

Ce conclave eut pour particularité que trois futurs papes y prirent part : Jean-Paul I, Jean-Paul II et Benoît XVI. Ceci était arrivé pour la dernière fois au conclave de 1721.

Éligibilité à voter et résultat supposés[modifier | modifier le code]

Différents historiens ont prétendu détenir le décompte des voix exprimées lors du conclave. Bien que les méthodes utilisées pour parvenir à ces décomptes soit discutables, elle doivent néanmoins être prises en compte. En effet, le détail des débats et des votes ne peuvent être révélés par ceux y ayant pris part sous peine d'excommunication, mais ce fut le premier conclave au cours duquel les cardinaux âgés de plus de 80 ans ne purent prendre part au vote, leur inéligibilité ayant été décrétée par Paul VI en 1970. Les cardinaux âgés de plus de 80 ans pouvaient toujours prendre part aux réunions préparatoires, mais pendant le conclave d'août 1978, ils n'étaient pas astreints aux mêmes obligations de confidentialité que les cardinaux-électeurs. Il est donc possible que certains de ces cardinaux âgés aient révélé des éléments appris pendant les réunions préparatoires, bien qu'aucun n'ait participé au conclave lui-même. En outre, l'on obligea pas les cardinaux âgés de moins de 80 ans à détruire les notes prises pendant le conclave.

Décompte de Yallop[modifier | modifier le code]

Décompte des voix tel que présenté dans l'ouvrage de David Yallop intitulé In God's Name (ISBN 0-553-05073-7), un ouvrage qui défend la thèse de l'assassinat de Jean-Paul Ier :

  • Premier tour: Siri 25, Luciani 23, Pignedoli 18, Lorscheider 12, Baggio 9, autres 24.
  • Deuxième tour: Siri 35, Luciani 30, Pignedoli 15, Lorscheider 12, autres 19.
  • Troisième tour: Luciani 68, Siri 15, Pignedoli 10, autres 18.
  • Quatrième tour: Luciani 99, Siri 11, Lorscheider 1 (voix de Luciani).

Décompte de Burkle-Young[modifier | modifier le code]

Décompte des voix tel que présenté dans l'ouvrage de Francis A. Burkle-Young intitulé Passing the keys (ISBN 1-56833-130-4):

  • Premier tour: Siri 25, Luciani 23, Pignedoli 18, Baggio 9, König 8, Bertoli 5, Pironio 4, Felici 2, Lorscheider 2, et 15 autres (une voix chacun).
  • Deuxième tour: Luciani 53, Siri 24, Pignedoli 15, Lorscheider, Baggio, Cordeiro, Wojtyła 4 voix chacun, Felici 3.
  • Troisième tour: Luciani 92, Pignedoli 17, Lorscheider 2.
  • Quatrième tour: Luciani 102, Lorscheider 1 (voix de Luciani), Nemini (vote nul) 8.

Décompte de Thomas et Witts[modifier | modifier le code]

Décompte des voix tel que présenté dans l'ouvrage de Gordon Thomas et Max Morgan-Witts intitulé Pontiff (ISBN 0-451-12951-2):

  • Premier tour: même décompte que Burkle-Young, à l'exception de 5 votes pour Pironio, et quatorze cardinaux avec une voix.
  • Deuxième tour: Luciani 46, Pignedoli 19, Lorscheider 14, Baggio 11, Bertoli 4, autres non précisés.
  • Troisième tour: Luciani 66, Pignedoli 21, Lorscheider 1 (voix de Aramburu), autres non précisés.
  • Quatrième tour: Luciani 96, Pignedoli 10, Lorscheider 1 (voix d'Aramburu).

Dans la biographie que David Allen White consacre à l'archevêque traditionaliste français Marcel Lefebvre, ce dernier rapporte que Lefebvre aurait reçu un petit nombre de voix durant les premier tours ("3 ou plus" selon les sources), causant émoi et consternation parmi les cardinaux. Lefebvre n'était pas cardinal et voter pour un non-cardinal lors d'un conclave est extrêmement rare bien que rien ne l'interdise dans la loi canonique (elle prévoit qu'il faut être ordonné évêque pour être créé cardinal (Can. 351 §1)[1] mais pas pour être élu pape (Can. 332 §1)[2]).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

CONCLAVE PAPAL D'AOÛT 1978
Durée 2 jours
Nombre de tours de scrutin 4
Électeurs 111
Afrique 13
Amérique latine 19
Amérique du Nord 11
Asie 8
Europe 56
Océanie 4
Italiens 26
PAPE DÉCÉDÉ PAUL VI (1963-1978)
PAPE ÉLU JEAN-PAUL I (1978)

Notes et références[modifier | modifier le code]