Concile de Laodicée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le concile (régional) de Laodicée eut lieu vers 364 à Laodicée, métropole de la Phrygie, province de l'Asie Mineure[1],[2]. On s'accorde à le situer vers 364 (date notée par Justel dans le Code de l'Église Universel) mais sa date exacte est incertaine : pour certains (Baronius et Binus) il eut lieu en 314, avant le concile de Nicée, pour d'autres après 352, d'autres encore 360 ou 370. La seule certitude est qu'il se tint avant 381.

On ne sait rien de son organisation, de sa direction et du nombre des évêques qui y participèrent.

Principaux canons[modifier | modifier le code]

Canon 6

Interdit l'entrée dans les églises aux hérétiques obstinés.

Canon 9

Défend aux fidèles d'aller au cimetières et aux églises avec des hérétiques et d'y prier avec eux et à y demander la guérison à leurs prétendus martyrs[3].

Canon 11

Défend de donner des responsabilités aux femmes dans l'Église et dans les assemblées.

Canon 29

Il n'est pas propre pour les chrétiens de judaïser en chômant le Sabbat, mais ils doivent travailler en ce jour ; ils doivent se reposer le dimanche comme les chrétiens, préférant ce jour s'il veulent. Sous peine d'anathème[4].

Canon 30

Défend aux chrétiens de se baigner avec les femmes, d'autant que cela est même condamné chez les païens.

Canon 31

Défend aux parents de donner leurs enfants en mariage à des hérétiques, à moins qu'ils ne promettent de se faire catholiques.

Canon 35

Il ne faut pas que les chrétiens quittent l'église de Dieu pour aller invoquer les anges et faire des assemblées défendues. Si donc on trouve quelqu'un attaché à cette idolâtrie, qu'il soit anathème.

Canon 36

Défend aux prêtres et aux clercs d'être magiciens, enchanteurs, mathématiciens ou astrologues, de faire des ligatures ou des phylactères (amulettes) et commande de chasser de l'Église ceux qui en font l'usage.

Canon 37

Défend d'accepter des juifs ou des hérétiques les présents qu'ils envoyaient à leurs fêtes, ni de les célèbrer avec eux.

Canon 53

Défend aux chrétiens de danser quand ils assistent aux noces et leur permet seulement d'y prendre modestement leur repas comme il convient à des chrétiens.

Canon 60

Liste les écritures retenues par l'Église, notamment les quatre évangiles canoniques constituant le nouveau testament, rejetant ainsi les autres textes dans la catégorie des Apocryphes.

Remarque de Voltaire[modifier | modifier le code]

À ce concile, l'Apocalypse de Saint Jean était lui aussi exclu des livres canoniques ce que ne manque pas de relever Voltaire[5] :

« Le concile de Laodicée, tenu en 360, ne compta point l’Apocalypse parmi les livres canoniques. Il était bien singulier que Laodicée, qui était une Église à qui l’Apocalypse était adressée, rejetât un trésor destiné pour elle; et que l’évêque d’Éphèse, qui assistait au concile, rejetât aussi ce livre de saint Jean enterré dans Éphèse. »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Les canons du Synode de Laodicée

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopédie Théologique - Dictionnaire des Conciles - A-D Peltier - Abbé Migne - 1844 T1 pp 1033-/1038
  2. Dictionnaire des Conciles - Sans auteur - Gauthier Frères - 1822
  3. Ce canon indique qu'à cette époque, les cimetières chrétiens étaient déjà séparés des autres cimetières.
  4. The Jews in the Legal Sources of the Early Middle Ages
  5. Voltaire Dictionnaire Philosophique rubrique Apocalypse


Voir aussi le livre histoire générale des auteurs sacrés et ecclesiastiques, page 730, paru chez paulus du mesnil, en 1733.


Articles connexes[modifier | modifier le code]