Concession internationale de Shanghai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Drapeau de la Concession internationale de Shanghai.
Plan de Shanghai en 1933.

La Concession internationale de Shanghai est le nom que portait la concession étrangère en Chine située à Shanghai, née en 1863 de la fusion des concessions britannique et américaine.

Historique[modifier | modifier le code]

La constitution de ces concessions étrangères est autorisée à la suite du traité du Bogue, signé en 1843 et du traité sino-américain de Wangxia, en 1844. Ainsi les deux concessions se créent dans la courant dans les années suivantes :

  • dès le 20 novembre 1846 pour les Britanniques qui s'établissent sur la rive droite de la rivière Suzhou avant que celle-ci ne jette dans le Huangpu, ceci jusqu'à un canal, le Yang King Pang qui la séparait de la concession française.
  • entre 1848 et 1854, pour les Américains, sur la rive gauche de rivière Suzhou, ainsi que sur la rive gauche du fleuve Huangpu.

En 1932, la concession internationale compte 1 074 794 habitants dont 44 240 étrangers, essentiellement des Américains, des Britanniques, des Français, des Japonais, des Italiens[1], des Russes, des Allemands et autres[2].

Le Bund et ses immeubles destinés à rivaliser avec ceux du monde occidental en sont le trait architectural caractéristique.

Durant la Seconde Guerre mondiale, celle-ci est occupée dès 1941 par les Japonais, qui mettent fin à son existence en 1943.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Italiani a Shangai (p.9-12)
  2. (en) Données diverses sur la concession internationale