Concerto pour piano nº 25 de Mozart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Concerto pour piano no 25 en ut majeur (K. 503) est un concerto pour piano de Mozart. Achevé à Vienne en décembre 1786 pour le public praguois de même que la Symphonie no 38, « Prague », il reçut un accueil triomphal des habitants de la Bohême.

Analyse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Allegro maestoso[modifier | modifier le code]

Long tutti orchestral sur un motif-leitmotiv martelé de trois croches précède un deuxième motif en ut mineur puis modulation en majeur sur un thème de ritournelle auquel enchaine le soliste qui s'illustre avec des traits virtuoses très modulants. Un thème s'impose en mi bémol puis un autre motif en sol majeur est ensuite exposé par les vents. Reprise de la ritournelle avant le développement à partir du motif en ut mineur qui passe de mi majeur à la majeur enfin en fa majeur dans un dialogue constant avec l'orchestre avant la réexposition où revient le leitmotiv de trois croches et qui voit l'ut mineur se transfigurer en un lumineux ut majeur conclusif.

Andante[modifier | modifier le code]

Allegretto[modifier | modifier le code]

Attention au deuxième couplet: "Un thème agressif en La mineur a surgi, suivi d'une coda énergique. Trois accords secs virent brusquement au Fa majeur. Alors s'élève une phrase qui est, à notre avis, la plus belle de tout Mozart. Chant d'une pureté et d'une simplicité merveilleuse, animé d'un rythme extrêmement subtil..." [1]

Orchestration[modifier | modifier le code]

Instrumentation du Concerto pour piano n° 25
Cordes
premiers violons, seconds violons, altos
violoncelles, contrebasses
Bois
1 flûte, 2 hautbois, 2 bassons
Cuivres
2 cors, 2 trompettes
Clavier
piano
Percussions
timbales

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hocquard, Jean-Victor, 'Mozart' Collection Solfèges, Editions du Seuil 1970 p. 112.

Lien externe[modifier | modifier le code]