Concerto pour piano nº 23 de Mozart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Concerto pour piano n° 23 en la majeur (K. 488) est un concerto pour piano du compositeur classique Wolfgang Amadeus Mozart. Le second mouvement Adagio figure parmi les œuvres les plus connues du compositeur.

Création[modifier | modifier le code]

Mozart résidait à Vienne lorsqu'il composa cette œuvre au printemps 1786, à la même période que son opéra Les Noces de Figaro. La partition originale était écrite pour pianoforte solo, accompagné d'un orchestre de cordes, de deux clarinettes, deux bassons, deux cors, et une flûte.

Structure[modifier | modifier le code]

Comme les concertos de forme classique, le Concerto pour piano n° 23 en la majeur comporte trois mouvements :

  1. Allegro en la majeur
  2. Adagio en fa dièse mineur
  3. Allegro assai en la majeur

Le premier mouvement, de forme sonate, est de structure assez rythmée, rapide, en tonalité de la majeur. L'orchestre introduit dès le début les thèmes du soliste, qui les reprend ensuite, dans le même ordre. Une cadence composée par Mozart, suivie d'une coda, concluent le premier mouvement.

Le second mouvement, d'une tonalité en fa dièse mineur, constitue le cœur de l'œuvre. De par sa couleur extrêmement sombre et son rythme lent, la première partie porte une mélodie simple mais universelle à travers laquelle transparaît un Mozart en proie à de grandes difficultés personnelles. Une seconde mélodie, plus soutenue et rapide, mais dans la même tonalité, ajoute un caractère particulièrement dramatique à l'œuvre.

Le troisième mouvement est composé de nombreuses mélodies rapides avec de fréquents changements de tonalité, qui apportent à l'œuvre un caractère brillant.

Commentaires[modifier | modifier le code]

Le 2e mouvement a été abondamment utilisé comme musique de film (ex: L'Incompris réalisé par Luigi Comencini ou Le nouveau monde de Terrence Malick). Il est également présent dans l'acte III du ballet Le Parc d'Angelin Preljocaj, dans la scène de l'Abandon, reprise dans la publicité d'Air France, "L'envol", en 2011 avec les danseurs Benjamin Millepied et Virginie Caussin.

Liens externes[modifier | modifier le code]