Concerto pour piano nº 1 de Chopin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Concerto pour piano.
Concerto pour piano en mi mineur
Opus 11
Image décrite ci-après
Édition allemande de 5 œuvres concertantes de Chopin (1880) dont le concerto chez Breitkopf & Härtel. Ce 12e tome d'une édition complète des œuvres du compositeur polonais encore indiquée pour le Piano forte fut rédigée entre autres par Franchomme, Liszt et Brahms. Le prénom du compositeur est germanisé en Friedrich.

Genre Concerto
Nb. de mouvements 3
Musique Frédéric Chopin
Effectif Piano et orchestre
Durée approximative env. 30 - 40 min
Dates de composition 1830
Dédicataire Frédéric Kalkbrenner[E 1]
Création 11 octobre 1830
Drapeau de la Pologne Varsovie, Pologne
Interprètes Frédéric Chopin (piano)
Orchestre inconnu

Le Concerto pour piano no 1 en mi mineur, op. 11 de Frédéric Chopin, est un Concerto pour piano composé en 1830.

Le compositeur en donne la création le 11 octobre 1830 à Varsovie, au Théâtre national, lors de son concert d'adieu. En effet, il quitte dans les jours qui suivent la ville pour Vienne. Le concert ne suscite pas dans la presse polonaise des réactions aussi enthousiastes que pour son Concerto pour piano no 2, car elle est déjà préoccupée par l'effervescence révolutionnaire qui régnait dans la capitale : la Pologne se révoltera contre la domination russe quelques semaines plus tard, le 29 novembre 1830. Chopin ne reverra plus jamais son pays natal.

Ce concerto est, contrairement à ce que semble indiquer son titre, chronologiquement le deuxième du compositeur, le Concerto en fa mineur, opus 21, ayant été composé un an avant, en 1829. La raison de cette inversion chronologique n'est pas très claire ; il semble que Chopin, qui a emporté avec lui les deux partitions dans son voyage, les ait proposées toutes les deux à un éditeur quand il s'établit à Paris, mais que seul l'opus 11 fut sélectionné et édité dans un premier temps, en 1833, en raison de la difficulté de l'opus 21 (chronologiquement le premier), qui ne se prête pas à l'« usage domestique » des pianistes amateurs.

L'œuvre est dédiée à Friedrich Wilhelm Kalkbrenner, ami du jeune compositeur à Paris.

Genèse[modifier | modifier le code]

Forme[modifier | modifier le code]

Ce concerto comporte trois mouvements :

  1. Allegro maestoso
  2. Romance : Larghetto
  3. Rondeau : Vivace

L'exécution dure entre environ trente à quarante minutes.

Orchestration[1][modifier | modifier le code]

Nomenclature du Concerto pour piano no 1 de Chopin
Cordes
Premiers violons, seconds violons, altos,

violoncelles, contrebasses,

Bois
2 flûtes, 2 hautbois

2 clarinettes en do, 2 bassons,

Cuivres
4 cors en mi et do, 2 trompettes en do

1 tuba

Percussions
Timbales en si, do et mi

Analyse[modifier | modifier le code]

Frédéric Chopin dans sa jeunesse

1er mouvement : Allegro maestoso[modifier | modifier le code]

2e mouvement : Romance : Larghetto[modifier | modifier le code]

3e mouvement : Vivace[modifier | modifier le code]

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

On peut entendre un extrait du premier mouvement de ce concerto dans le film Le Pianiste de Roman Polanski. En effet, le musicien, en interprète une brève partie (le début du solo), dans la scène du restaurant. Le morceau est d'ailleurs interrompu par deux hommes voulant départager une poignée de pièces en les faisant « sonner » sur la table. On peut également en entendre le second mouvement dans The Truman Show de Peter Weir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://imslp.org/wiki/Piano_Concerto_No.1,_Op.11_(Chopin,_Frederic)

Ouvrages de références[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (pl) Zofia Jezewska, Frédéric Chopin, Varsovie, Interpress,‎ 1975, 128 p.
  • Jacqueline Waeber et Jean Jacques Eigeldinger, Frédéric Chopin, interprétations : Actes du symposium international, Droz,‎ 1er janvier 2005, 201 p. (ISBN 2-600-00945-0, lire en ligne), chap. 6 (« Chopin et la manufacture Pleyel »), p. 89 - 106

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]