Concerto pour piano n° 2 de Bartók

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Concerto pour piano n° 2 de Bartok
Sz. 95, BB. 101
Genre Concerto
Nb. de mouvements 3
Musique Béla Bartók
Dates de composition 1930-1931
Création 23 janvier 1933
Francfort
Interprètes Frankfurt Radio Symphony Orchestra
Hans Rosbaud (dir.)
Béla Bartók (soliste)

Le Concerto pour piano n° 2 de Bartok Sz 95, BB 101 (1930-1931) est un concerto pour piano et orchestre de Béla Bartók. L'une des compositions les plus accessibles du compositeur, et cependant l'un des concertos pour piano les plus difficiles du répertoire. Le concerto pour piano précédent, le Concerto pour piano n° 1 (1926), est légèrement plus épineux dans son idiome. Il n'avait alors pas rencontré une grande popularité. Puisque Bartók a écrit la plupart de sa musique de piano pour son usage personnel en tant qu'interprète partout en Europe et aux États-Unis, il semble normal qu'il ait voulu un travail de portée plus universelle. Bien que Bartók ait composé le deuxième concerto courant octobre 1931, il ne l'a pas créé avant le 23 janvier 1933 à Francfort sous la direction de Hans Rosbaud - un événement particulièrement notable, puisque ceci a marqué sa dernière apparition dans l'Allemagne bientôt nazie.

Histoire[modifier | modifier le code]

En approchant la composition de son 1er concerto, Bartók a voulu que sa musique soit contrapuntique. Il a voulu simplifier sa musique (comme plusieurs de ses contemporains), mais son utilisation du contrepoint dans ce morceau en fait une œuvre extrêmement compliquée. Cet aspect s'était révélé particulièrement dérangeant dans le premier concert - de telle sorte, en fait, que l'orchestre philharmonique de New York, qui devait donner la première, n'a pas pu la maîtriser à temps, et qu'une autre œuvre a dû lui être substituée dans le programme. Le compositeur lui-même a reconnu que la partie de piano était ardue, et plus tard déclaré que le concert « est un peu difficile - on pourrait même indiquer très difficile ! - autant pour l'orchestre que pour l'auditoire ». Il a apparemment essayé de le contrebalancer avec le deuxième concerto, qui a trouvé la reconnaissance critique et la popularité mondiale.

Description[modifier | modifier le code]

Les mouvements sont :

La forme globale du deuxième concert est symétrique - la structure de tempo est rapide-lent-rapide-lent-rapide - dans la manière de Bartók qui est maintenant identifiée comme la forme en arche. Le premier mouvement, indiqué allegro, est marqué par le piano actif et ponctuant. Le piano rapide, l'allure rythmique et le mouvement scalaire fragmentaire suggèrent l'influence d'Igor Stravinski, et son ballet Petrouchka (1910-1911) en particulier. L'instrumentation de ce concerto trahit pareillement l'affinité de Bartók avec Stravinski, car la section des cordes demeure silencieuse durant le premier mouvement entier - une caractéristique qui reflète également une emphase croissante sur les vents et les percussions des sections de l'orchestre durant les premières décennies du vingtième siècle. Les sections du contrepoint de style néo-Bach peuvent également refléter l'influence de Stravinski. Les cordes font leur entrée au début de l'adagio du deuxième mouvement. Nettement différent du précédent, ce mouvement central commence par un lent choral indiqué par les cordes dans des quintes parfaites empilées. Après cette première section de choral, le piano entre, accompagné seulement par les timbales - un martèlement instrumental peu commun, qui illustre à la perfection l'emploi fréquent par Bartók du piano comme prolongation de la famille de percussion. La section centrale de ce mouvement, signalée par un changement Presto à un tempo, est extrêmement rapide et légère. Le mouvement s'achève en boucle par un retour au tempo lent original et la réapparition des motifs du début du mouvement. Le troisième mouvement est une variation libre sur le premier, auquel il ressemble de par la cadence et sa forme mélodique.

Orchestration[modifier | modifier le code]

Instrumentation du 2e Concerto pour piano
Cordes
premiers violons, seconds violons, altos,

violoncelles, contrebasses,

Bois
3 flûtes, 2 Hautbois 2 clarinettes en la, 3 bassons
Cuivres
4 cors en fa, 3 trompettes en ut, 3 trombones
Clavier
Piano
Percussions
timbales, batterie

Discographie[modifier | modifier le code]

Quelques enregistrements notables :

Liens externes[modifier | modifier le code]