Conception subjective de la valeur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La conception subjective de la valeur est une conception de la valeur en économie qui postule que, « pour avoir de la valeur, un objet doit être utile et rare »[1]. Elle reconnaît également qu'un objet peut répondre aux besoins d'un individu et non d'un autre[2].

Elle s'oppose à la conception objective de la valeur, selon laquelle la valeur d'un objet peut être déterminée indépendamment des préférences des acteurs.

Elle a été défendu par Démocrite, les scolastiques de l'École de Salamanque et les classiques français (Turgot, Say, Condillac). Alors que la conception objective de la valeur prédomine chez les classiques anglais comme Adam Smith ou David Ricardo, la conception subjective devient avec William Jevons un des éléments constitutifs de l'école néoclassique. C'est un des fondements de l'école autrichienne d'économie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. John Moser, The Origins of the Austrian School of Economics, Humane Studies Review, printemps 1997
  2. Carl Menger, Principes d'économie, Chapitre 3

Liens externes[modifier | modifier le code]