Comte de Dundonald

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armoiries du comte de Dundonald.

Comte de Dundonald est un titre de la pairie d'Écosse.

Histoire du titre[modifier | modifier le code]

Il fut créé en 1669 pour le soldat et homme politique écossais William Cochrane, 1e comte de Dundonald, avec le titre subsidiaire de baron Cochrane de Paisley et Ochiltree. Il est alors prévu que le titre se transmettra à ses héritiers mâles ou, s'ils venaient à s'éteindre, à ses héritières qui porteraient ou prendraient le nom de Cochrane, et en dernier lieu aux descendants de ses frères et sœurs (heirs general). William Cochrane avait déjà été créé baron Cochrane de Dundonald en 1647, avec transmission à ses descendants en ligne agnatique, dans la pairie d'Écosse.

Thomas Cochrane, 10e comte de Dundonald, monta en grade dans la Royal Navy et devint amiral. Cependant, associé à une fraude boursière organisée par son oncle Andrew Cochrane-Johnstone, gouverneur de la Dominique, il fut condamné à la prison.
Armoiries du marquis de Maranhão. Bien que le titre ne semble pas être héréditaire, les descendants du 10e comte et 1e marquis ont continué d'en hériter[1],[2],[3],[4].

Le premier comte, William Cochrane, avait un fils du même nom. Celui-ci décéda plus tôt que son père, en 1679. À la mort du premier comte, le titre échut donc à son petit-fils John Cochrane qui devint le second comte et était membre du conseil royal d'Écosse. Lors de son décès, son fils aîné William Cochrane devint le troisième comte. Il décéda sans descendance dans sa jeunesse, et son frère John prit la succession en tant que quatrième comte. Il siégea à la chambre des Lords comme pair représentant l'Écosse, de 1713 à 1715. À sa mort, le titre passa à son fils William, le cinquième comte, qui décéda à seize ans sans s'être marié. Sa mort signa la fin de la lignée issue du second comte. Le titre vint donc à son cousin du deuxième au troisième degré, Thomas Cochrane, le sixième comte. Celui-ci était le fils de William Cochrane (mort en 1717), second fils de William Cochrane (mort en 1679), l'aîné du premier comte.

À la mort du sixième comte, son fils William devint le septième comte mais il trouva la mort en 1758 au siège de Louisbourg, lors de la guerre de Sept Ans. Ceci mit fin à cette autre lignée de la famille, et le titre fut hérité par son cousin du troisième au quatrième degré, le huitième comte, Thomas, petit-fils du colonel John Cochrane (mort en 1707), deuxième fils du premier comte. Il fut membre du parlement pour le Renfrewshire, et son fils, le scientifique et inventeur Archibald Cochrane, prit la succession comme neuvième comte. Le titre vint ensuite à son fils Thomas Cochrane, le dixième comte, commandeur de marine reconnu qui se battit durant les guerres napoléoniennes. Il fut aussi membre du parlement sous l'étiquette « radical ». Cependant, il fut plus tard emprisonné sur une fausse accusation de fraude, et renvoyé de la marine et du parlement. Lorsqu'il fut libéré, il voyagea et se distingua en commandant dans la marine chilienne, péruvienne, brésilienne et grecque. En 1824, il fut titré marquis de Maranhão, dans la noblesse brésilienne. Il fut rétabli dans la marine britannique en 1832, et reçu le pardon royal.

Thomas Barnes Cochrane, fils de Lord Dundonald, prit la suite comme onzième comte. Il siégea à la chambre des lords, comme représentant Écossais, de 1879 à 1885. À sa mort, les titres vinrent à son fils aîné, Douglas Mackinnon Baillie Hamilton Cochrane, le douzième comte, lieutenant général dans la Royal Army et siégeant également à la chambre des lords de 1886 à 1922. À sa mort, le titre passa à Thomas Hesketh Douglas Blair Cochrane, fils qu'il eut avec Winifred Bamford-Hesketh, et qui devint le treizième comte. À son tour, il siégea à la chambre des lords, de 1941 à 1955. Ne se mariant pas, sa succession fut assurée par son neveu Ian Douglas Leonard Cochrane, le quatorzième comte. Il était le fils de Douglas Robert Hesketh Roger Cochrane, second fils du douzième comte. Il occupait le poste de chef de bataillon de la Black Watch. En 1986, les titres vinrent à son fils unique, le quinzième comte, Iain Alexander Douglas Blair Cochrane[5]. En 2009, l'héritier apparant du titre était Archie Ian Thomas Blair Cochrane, né en 1991.

Autres membres de la famille[modifier | modifier le code]

D'autres membres de la famille se sont distingués. Ainsi, Alexander Cochrane, sixième fils du huitième comte, était un amiral de la Royal Navy. Son fils, Thomas John Cochrane, était aussi un commandant naval, qui servit comme gouverneur de Terre-Neuve. Son fils, Alexander Cochrane-Baillie, était un homme politique conservateur qui fut fait Baron Lamington dans la pairie du Royaume-Uni vers 1880. William Francis Dundonald Cochrane (1847-1927), général de brigade dans l'armée, était le fils du colonel William Marshall Cochrane, lui-même fils du commandant William Erskine Cochrane, troisième fils du neuvième comte. Archibal Cochrane, quatrième fils du neuvième comte, était capitaine dans la Royal Navy. Son petit-fils, Basil Edward Cochrane, était vice-amiral dans la Royal Navy. Il était le père d'Archibald Cochrane (1847-1952) et Edward Owen Cochrane (1881-1972), tous deux contre-amiraux dans la Royal Navy. John Dundas Cochrane, un autre fils du neuvième comte, était un voyageur et explorateur. Thomas Cochrane, deuxième fils du onzième comte, était un homme politique qui fut fait baron Cochrane de Cults en 1919, dans le Fife, dans la pairie du Royaume-Uni.

Châteaux[modifier | modifier le code]

Le titre vient du village de Dundonald, se trouvant dans la division administrative écossaise du South Ayrshire. Cependant, le château de Dundonald était une résidence des monarques écossais issus de la maison Stuart, et non un château des comtes de Dundonald. Les châteaux familiaux sont ceux de Lochnell, à proximité d'Oban en Argyll and Bute et Beacon Hall dans le Kent. Parmi les châteaux s'étant trouvés dans le giron de la famille, celui de Gwrych en Galles du Nord fut construit par Lloyd Hesketh Bamford-Hesketh, grand-père de Winifred Cochrane, qui épousa le douzième comte de Dundonald.

Liste des comtes[modifier | modifier le code]

  • 1669-1685 – 1er : William Cochrane (1605-1685)
  • 1685-1690 – 2e : John Cochrane (v. 1660-1690)
  • 1690-1705 – 3e : William Cochrane (1686-1705)
  • 1705-1720 – 4e : John Cochrane (1687-1720)
  • 1720-1725 – 5e : William Cochrane (1708-1725)
  • 1725-1737 – 6e : Thomas Cochrane (1702-1737)
  • 1737-1758 – 7e : William Cochrane (1729-1758)
  • 1758-1778 – 8e : Thomas Cochrane (1691-1778)
  • 1778-1831 – 9e : Archibald Cochrane (1749-1831)
  • 1831-1860 – 10e : Thomas Cochrane (1775-1860), 1er marquis de Maranhão au Brésil
  • 1860-1885 – 11e : Thomas Barnes Cochrane (1814-1885), 2e marquis de Maranhão
  • 1885-1935 – 12e : Douglas Mackinnon Baillie Hamilton Cochrane (1852-1935), 3e marquis de Maranhão
  • 1935-1958 – 13e : Thomas Hesketh Douglas Blair Cochrane (1886-1958), 4e marquis de Maranhão
  • 1958-1986 – 14e : Ian Douglas Leonard Cochrane (1918-1986), 5e marquis de Maranhão
  • depuis 1986 – 15e : Iain Alexander Douglas Blair Cochrane (né en 1961), 6e marquis de Maranhão

L'héritier apparant du comte est son fils aîné, Archie Ian Thomas Blair Cochrane, Lord Cochrane (né en 1991).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archivo nobiliarchico brasileiro, consulté le 19 août 2010.
  2. Archivo Nobiliarchico Brazileiro avec corrections, consulté le 19 août 2010.
  3. Marquis de Maranhão sur GeneAll.net, consulté le 19 août 2010.
  4. Carlos Eduardo Barata et AH Cunha Bueno, Dicionário das Famílias Brasileiras. Articles Maranhão, Marquês et família Cochrane.
  5. (en) Burke's Peerage & Gentry, DUNDONALD, CHIEF OF COCHRANE, consulté le 19 août 2010.