Comte de Bouderbala

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ameziane.

Comte de Bouderbala

Description de cette image, également commentée ci-après

En 2012, lors d'une émission radiophonique.

Nom de naissance Sami Ameziane
Naissance 6 janvier 1979 (35 ans)
Saint-Denis (Île-de-France)
Nationalité Drapeau : FranceFrançaise/Drapeau : AlgérieAlgérienne
Profession Humoriste
Autres activités Basket-ball

Le Comte de Bouderbala, de son vrai nom Sami Ameziane, né le 6 janvier 1979 à Saint-Denis, est un humoriste français et ancien international algérien de basket-ball (il possède la double nationalité).

Biographie[modifier | modifier le code]

Né de parents algériens originaires de Kabylie, Sami Ameziane grandit à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis.

Après avoir envisagé de mener une carrière professionnelle dans le basket-ball, il se lance avec succès dans le « stand-up », notamment grâce au soutien de son ami Fabien Marsaud, alias Grand Corps Malade. C'est d'ailleurs sur une scène slam qu'il choisit son nom de scène, le comte de Bouderbala.

« Bouderbala, en arabe, ce sont les guenilles, les haillons. Je voulais trouver un nom de scène autour du concept du comte désargenté. Le comte de Bouderbala, c'est un peu le comte du Ghetto », explique-t-il[1].

Sami Ameziane a la particularité de parler sept langues et dialectes : français, anglais, allemand, italien, espagnol, arabe dialectal, kabyle.[réf. nécessaire].

Carrière de basketteur[modifier | modifier le code]

Sami Ameziane Portail du basket-ball
Fiche d’identité
Nom complet Sami Ameziane
Nationalité Drapeau de l'Algérie Algérie
Naissance 6 janvier 1979 (35 ans)
Saint-Denis (Île-de-France)
Taille 1,78 m
Situation en club
Club actuel retraité
Poste meneur
Carrière universitaire ou amateur
1994-1997 PSG Racing
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1997-1998
1998-1999
1999-2000
2000-2002
2002-2003
2003-2004
2004-2005
Basket Club Lézignanais
AS Bondy 93 espoir
AS Bondy 93
Levallois
AS Bondy 93
Poissy Yvelines Basket
Connecticut Huskies
Sélection en équipe nationale **
2000-2005 Drapeau : Algérie Algérie

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Parcours français (1994-2004)[modifier | modifier le code]

Recruté par le PSG Racing en catégorie minimes, Sami Ameziane passe trois saisons dans le club de la capitale. Il devient meneur, le poste le plus adapté à sa taille, (1,78 m).

À l'intersaison 1997, alors âgé de 18 ans, il tente l'aventure semi-professionnelle en s'engageant au sein du Basket Club Lézignanais (dans l'Aude), qui évolue en Nationale 3 (5e division). Il passe une seule saison dans le club des Corbières.

De retour en région parisienne pour la saison 1998-99, il rejoint l'équipe espoir de l'AS Bondy 93, club qui évolue alors en Pro B (2e division).

Lors de la saison 1999-2000, il est intégré à l'effectif professionnel de l'AS Bondy 93 et dispute le championnat de Pro B. Il participe à six rencontres de championnat, jouant une douzaine de minutes au total. Il marque un point, sur lancer-franc[2]. Au sein de l'effectif, Ameziane côtoie notamment Mamoutou Diarra, futur international français, et frère cadet du rappeur Oxmo Puccino.

Durant l'été 2000, l'AS Bondy 93 le prête à un autre club de la banlieue parisienne, le Levallois Sporting Club Basket, qui évolue en Nationale 2 (4e division). Sami Ameziane dispute deux saisons avec Levallois. En 2001-2002, le club termine premier de sa poule de Nationale 2 et accède à la Nationale 1.

De retour de prêt, Sami Ameziane dispute la saison 2002-2003 avec l'AS Bondy 93, en Nationale 1. La saison suivante, il évolue sous les couleurs d'un autre club de la banlieue parisienne, Poissy Yvelines Basket, en Nationale 3 (5e division).

Université du Connecticut des États-Unis (2004-2005)[modifier | modifier le code]

Devant la difficulté à percer au niveau professionnel, Sami Ameziane décide de partir aux États-Unis, afin de poursuivre ses études de commerce.

Après avoir envisagé de partir en Californie, il rejoint finalement l'université du Connecticut, sur la côte Est, en tant qu'étudiant d'échange. Il y suit des cours de master à la business school et dispense également des cours de français aux étudiants américains. Il intègre les Huskies, l'équipe de l'université, une des meilleures du pays. Il joue peu mais côtoie le plus haut niveau en NCAA.

À UConn, Ameziane est coaché par le Hall of Famer, Jim Calhoun, un des meilleurs entraineurs de l’histoire de la NCAA. Avec cette équipe, il côtoie de futurs professionnels NBA comme Rudy Gay, Charlie Villanueva, Josh Boone, Marcus Williams, AJ Price, Hilton Armstrong, Denham Brown… et remporte le titre de la Big East Conference en 2005 face à Syracuse d’Hakim Warrick et de son légendaire coach Jim Boeheim. Durant son cursus universitaire, il ne dispute pas de rencontres durant ses trois premières années. Lors de la dernière année, il dispute dix rencontres, pour des moyennes de 0,1 passe et 0,1 rebond en 1 minute 5 par rencontre[3],[4].

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Pendant l'été 2000, il est appelé en Équipe d'Algérie de basket-ball, sélection avec laquelle il est sacré vice-champion arabe des nations.

En 2002, il est pré-sélectionné pour le Championnat du monde d'Indianapolis (États-Unis), mais n'est pas pas retenu dans l'équipe qui dispute le tournoi.

En 2003, il est sélectionné pour le Championnat d'Afrique des Nations qui se déroule à Alexandrie (Égypte). Avec un bilan de 2 victoires pour 3 défaites, l'équipe d'Algérie est éliminée au premier tour et termine septième du tournoi.

En 2005, il fait partie de l'équipe qui remporte le championnat arabe des nations à Djedda (Arabie saoudite).

Carrière d'humoriste[modifier | modifier le code]

Sami envisage de devenir basketteur professionnel, mais une blessure à l'épaule remet en cause cette vocation. C'est son ami d'enfance Fabien, alias Grand Corps Malade, qui le pousse à se lancer dans le spectacle.

Exerçant dans l'art du stand-up, Sami Ameziane évoque dans ses spectacles son parcours de fils d'immigré, ses études aux États-Unis, à l'université du Connecticut, et égratigne les stéréotypes sociaux, culturels ou communautaires de notre époque. Sami Ameziane participe brièvement au Jamel Comedy Club. Il traduit également son spectacle en anglais afin de le jouer dans des « comedy club » new-yorkais.

À partir de 2006, il part à New York dans l’idée de faire le tour des comedy clubs de la ville. C’est en marchant dans les rues de Manhattan qu’il rencontre par hasard Chris Rock qui attend sa voiture à la sortie d’un parking[5]. Il lui demande des adresses de lieux où il pourrait jouer en anglais. Chris Rock l’oriente sur les « open mics » (micro ouverts) de certains lieux comme le Comedy Village, Carolines et le New York Comedy Club…

Il débute avec succès au Comedy Village et noue rapidement des contacts avec des humoristes du Chapelle Show et de Bad Boys of Comedy comme Smokey Suarez, Greer Barnes, Drew Fraser… Ces derniers le programment dans divers lieux de la ville comme le Moca Lounge à Harlem, le Café Lou dans le Bronx, le Lantern Comedy Club à Manhattan…

Au fil des années, il passe quelques mois à New York à jouer en anglais et passe par le Comedy Strip, le Times Square Comedy Club, le Stand Up New York, le Broadway Comedy Club jusqu’à être programmé au prestigieux Comedy Cellar en janvier 2010, devenant ainsi le premier Français à fouler cette scène mythique qui a vu défiler les Robin Williams, Dave Chapelle et autre Jerry Seinfeld[5]

Revenu en France en 2010, il joue au théâtre du Gymnase pour 6 mois alternant petite salle de 100 places et grande salle de 700 places avant d’investir la salle de l’Alhambra. Il y prolonge son spectacle jusqu’au mois de juillet 2013.

Carrière cinématographique[modifier | modifier le code]

Ameziane tourne quelques courts métrages notamment sous la houlette d'Emmanuel Shapira.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le comte de Bouderbala : Le pouvoir comique de la tchatche
  2. Basket Hebdo numéro 169, mercredi 26 avril 2000
  3. (en) « Sami Ameziane », sur espn.go.com (consulté le 5 mai 2012)
  4. (en) « #10 Sami Ameziane », sur statsheet.com (consulté le 5 mai 2012)
  5. a et b « Comte de faits », sur petit-bulletin.fr,‎ 3 avril 2012 (consulté le 5 mai 2012)