Comtés d'Estonie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte des différentes région administratives de l'Estonie

Un comté (en estonien maakond au singulier, maakonnad au pluriel) est, en Estonie une région administrative. Le pays est divisé en 15 comtés. Chaque maakond est dirigé par un gouverneur (maavanem) qui représente le gouvernement national à l'échelon régional.

Selon le Comité des régions[1], les comtés estoniens ont des compétences en matière de gestion de l'environnement, de développement économique, d'aménagement du territoire, de contrôle des dispositions prises par les collectivités locales et de coordination dans les situations d'urgence.

Les maakonnad sont divisés en municipalités, qui sont de deux types: les municipalités urbaines, ou villes (linn), et les municipalités rurales, ou paroisses (vald).

Gouverneur[modifier | modifier le code]

Les gouverneurs sont nommés par le gouvernement pour une période de cinq ans, sur proposition du premier ministre et après avoir consulté les représentants des collectivités locales[2]. Le ministère de l'intérieur est chargé de réunir les maires et un représentant de toutes les municipalités pour approuver le candidat du premier ministre. Si au moins la moitié des délégués approuvent le choix du candidat, il est nommé gouverneur. Les délégués régionaux peuvent refuser deux candidats. Le gouvernement peut ensuite nommer le candidat de son choix[3]. Contrairement à de nombreux autres pays européens, il n'existe pas de niveau régional élu. Les gouverneurs ne peuvent pas cumuler leurs fonctions avec un mandat d'élu, une autre charge publique ou toute autre activité rémunérée. L'éducation et la recherche sont les seuls domaines où ils peuvent être actifs[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Des subdivisions politiques et administratives commencent à émerger en Estonie durant les premiers siècles de notre ère. Deux subdivisions majeures apparaissent: la paroisse (kihelkond) et le comté (maakond). Les paroisses sont composées de plusieurs villages et sont presque toujours dotées d'une forteresse. La défense de la paroisse est dirigée par un ancien de la paroisse. Les comtés sont composés de plusieurs paroisses et sont également dirigés par un ancien. Au XIIIe siècle, les comtés suivants se sont déjà développés en Estonie: Saaremaa, Läänemaa, Harjumaa, Rävala), Virumaa, Järvamaa, Sakala et Ugandi. Plusieurs territoires plus petits se sont également constitués en Estonie centrale, où le danger est moins grand: Vaiga, Mõhu, Nurmekund et Alempois. Le nombre exact et les frontières de quelques subdivisions font encore débat. Le premier document mentionnant les subdivisions administratives et politiques de l'Estonie remonte au XIIIe siècle : les Chroniques d'Henri de Livonie écrites durant les Croisades baltes. L'autonomie des comtés et paroisses estoniens disparaît avec la division du pays entre le Danemark, l'Ordre Teutonique, l'Évêché de Tartu et l'Évêché d'Ösel-Wiek.

Dans les années 1580, après la guerre de Livonie et la conquête du nord de l'Estonie par la Suède, les comtés de Harju, Lääne et Viru sont créés officiellement. Le sud de l'Estonie, qui appartient à la Pologne entre 1582 et 1625, est divisé entre les voïvodies de Pärnu et de Tartu, et l'île de Saaremaa reste danoise jusqu'en 1645. Les deux voïvodies et l'îles deviennent des comtés lorsqu'ils passent sous domination suédoise.

Le système administratif reste largement inchangé après la conquête russe de l'Estonie qui résulte de la Grande guerre du Nord (1700-1721). En 1793, les comtés de Võru et de Paldiski sont créés. En 1796, le comté de Paldiski est à nouveau réuni au comté de Harjumaa. Jusqu'en 1888, les comtés de Võrumaa et de Viljandimaa ne sont pas complètement indépendants de ceux de Tartumaa et, respectivement, de Pärnumaa.

Après l'indépendance de l'Estonie, en 1918, plusieurs modifications des frontières des comtés sont effectuées, notamment par la création du comté de Valga, puis, en 1920 de la prise du comté de Petseri à la Russie (Traité de Tartu, 1920).

Durant la période soviétique, le comté de Petseri est à nouveau cédé à la Russie en 1945. Le comté de Hiiumaa est créé en 1946 (scission du comté de Läanemaa) et ceux de Jõgevamaa et de Jõhvimaa en 1949 (scissions des comtés de Tartumaa et de Virumaa). Les comtés sont ensuite complètement supprimés en 1950 lorsque l'Estonie est divisée en régions (rajoonid) et, jusqu'en 1953, en oblasts. Dans les années 1960, les frontières des régions changent souvent jusqu'à ce qu'il n'en reste plus que quinze, correspondant plus ou moins aux comtés d'avant 1950.

Les comtés sont réétablis le 1er janvier 1990 - lors de la seconde indépendance estonienne - dans les frontières des régions de l'époque soviétique. En raison des nombreuses différences entre les territoires des comtés actuels et historiques (avant 1940), les frontières historiques sont encore utilisées en ethnologie, représentant mieux les différences culturelles et linguistiques.

Liste des comtés d’Estonie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées CdR.
  2. Comité des régions, La décentralisation en Estonie, Bruxelles, janvier 2005.
  3. a et b Sulev Mäeltsemees, Local Government in Estonia, consulté le 26 juin 2010.

Articles connexes[modifier | modifier le code]