Comté de Montcalm (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montcalm.

Le comté de Montcalm était un comté municipal du Québec ayant existé entre 1855[1] et 1er janvier 1982[2].

Le territoire qu'il couvrait est aujourd'hui compris dans la région administrative de Lanaudière et correspond à une partie des actuelles municipalités régionales de comté (MRC) de Montcalm et de la Matawinie. Son chef-lieu était la municipalité de Sainte-Julienne.

Municipalités situées dans le comté[modifier | modifier le code]

  • Chertsey (créé en 1856[3])
  • Lac-Paré (détaché de Chertsey en 1949; fusionné de nouveau à Chertsey en 1991[3])
  • Notre-Dame-de-la-Merci (créé en 1950[4])
  • Rawdon, municipalité de canton (créé en 1855; regroupé avec la municipalité du village de Rawdon en 1998[5])
  • Rawdon, municipalité de village (détaché de la municipalité de canton de Rawdon en 1919; regroupé avec celle-ci en 1998[6])
  • Saint-Alexis, municipalité de paroisse (créé en 1855[6])
  • Saint-Alexis, municipalité de village (détaché de la municipalité de paroisse de Saint-Alexis en 1920[6])
  • Saint-Calixte (créé en 1855 sous le nom de Kilkenny; renommé Saint-Calixte en 1954[6])
  • Saint-Donat (créé en 1904 sous le nom de Lussier; renommé Saint-Donat en 1953[7])
  • Sainte-Julienne (créé en 1855 sous le nom de Sainte-Julienne-de-Rawdon; renommé Sainte-Julienne en 1967[8])
  • Saint-Esprit (créé en 1855 sous le nom de Saint-Ours-du-Saint-Esprit; renommé Saint-Esprit en 1956[6])
  • Saint-Jacques, municipalité de paroisse (créé en 1855 sous le nom de Saint-Jacques-de-l'Achigan; renommé Saint-Jacques en 1920; regroupé avec la municipalité de village de Saint-Jacques en 1998[9])
  • Saint-Jacques, municipalité de village (détaché de la municipalité de paroisse de Saint-Jacques-de-l'Achigan sous le nom de municipalité de village de Saint-Jacques-de-l'Achigan en 1912; renommé Saint-Jacques en 1917; regroupé avec la municipalité de paroisse de Saint-Jacques en 1998[9])
  • Saint-Liguori (créé en 1855 sous le nom de Saint-Alphonse-de-Liguori; renommé Saint-Liguori en 1961[6])

Formation[modifier | modifier le code]

Le comté de Montcalm comprenait lors de sa formation les paroisses de Saint-Jacques, Saint-Alexis, Saint-Esprit et Saint-Liguori ainsi que les cantons de Rawdon, Chertsey, Kilkenny, Wexford, Chilton, Doncaster et Carrick[10].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte des municipalités et des chemins de 1855
  2. Répertoire des municipalités du Québec
  3. a et b Banque de noms de lieux du Québec, entrée Chertsey
  4. Banque de noms de lieux du Québec, entrée Notre-Dame-de-la-Merci
  5. La Mémoire du Québec, entrée Rawdon (municipalité)
  6. a, b, c, d, e et f Graphique des entités initiales du comté de Leinster sur MairesduQuebec.com
  7. La Mémoire du Québec, entrée Saint-Donat (municipalité)
  8. La Mémoire du Québec, entrée Sainte-Julienne (municipalité)
  9. a et b La Mémoire du Québec, entrée Saint-Jacques (municipalité)
  10. Acte des municipalités et des chemins de 1855 et Acte de la représentation parlementaire de 1853., p. 133