Comté de Jacques-Cartier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacques Cartier (homonymie).
Comté de Jacques-Cartier
regroupée à agglomération de Montréal
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Québec
Coordonnées 45° 30′ 00″ N 73° 50′ 00″ O / 45.5, -73.8333 ()45° 30′ 00″ Nord 73° 50′ 00″ Ouest / 45.5, -73.8333 ()  
Divers
Date de constitution 1855
Date de dissolution 1970

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte Canada administrative
City locator 14.svg
Comté de Jacques-Cartier

Le comté de Jacques-Cartier était un comté municipal du Québec ayant existé entre 1855[1] et 1970[2].

Le territoire qu'il couvrait est aujourd'hui compris dans la région administrative de Montréal et correspond à la partie ouest de l'agglomération de Montréal. Son chef-lieu était la municipalité de Pointe-Claire.


Municipalités situées dans le comté[modifier | modifier le code]

Évolution des municipalités durant l'existence du comté
Nom Origine et évolution durant l'existence du comté Changements survenus après la disparation du comté Références
Baie-D'Urfé détaché de Sainte-Anne-de-Bellevue en 1911 regroupé avec 28 autres municipalités pour former la nouvelle ville de Montréal en 2002; recréé comme municipalité en 2006 [3]
Cartierville détaché de Saint-Laurent en 1906; fusionné à Montréal en 1916 [4]
Côte-de-Liesse détaché de Saints-Anges-de-Lachine en 1895 sous le nom de La Présentation-de-la-Sainte-Vierge; renommé Côte-de-Liesse en 1954; partagé entre les municipalités de Dorval, Lachine et Saint-Laurent en 1957 [5]
Dollard-Des Ormeaux détaché de Sainte Geneviève en 1924 regroupé avec 28 autres municipalités pour former la nouvelle ville de Montréal en 2002; recréé comme municipalité en 2006 [6]
Dorval détaché de Saints-Anges-de-Lachine en 1892 regroupé avec 28 autres municipalités pour former la nouvelle ville de Montréal en 2002; recréé comme municipalité en 2006 [5]
Kirkland créé en 1855 sous le nom de Saint-Joachim-de-la-Pointe-Claire (municipalité de paroisse); renommé Kirkland en 1961 regroupé avec 28 autres municipalités pour former la nouvelle ville de Montréal en 2002; recréé comme municipalité en 2006 [7]
Lachine créé en 1848, avant la création du comté regroupé avec 28 autres municipalités pour former la nouvelle ville de Montréal en 2002 [8]
LaSalle détaché de Saints-Anges-de-Lachine en 1912 regroupé avec 28 autres municipalités pour former la nouvelle ville de Montréal en 2002 [9]
L'Île-Dorval créé en 1915 regroupé avec 28 autres municipalités pour former la nouvelle ville de Montréal en 2002; recréé comme municipalité en 2006 [10]
Mont-Royal détaché de Saint-Laurent (municipalité de paroisse) en 1912 regroupé avec 28 autres municipalités pour former la nouvelle ville de Montréal en 2002; recréé comme municipalité en 2006 [11]
Notre-Dame-de-Liesse détaché de Saint-Laurent (municipalité de paroisse) en 1922; fusionné à Saint-Laurent (municipalité de ville) en 1964 [12]
Pierrefonds créé en 1855 sous le nom de Sainte-Geneviève (municipalité de paroisse); renommé Pierrefonds en 1958 regroupé avec 28 autres municipalités pour former la nouvelle ville de Montréal en 2002 [13]
Pointe-Claire créé en 1854, avant la création du comté, sous le nom de Saint-Joachim-de-la-Pointe-Claire (municipalité de village); renommé Pointe-Claire en 1911 regroupé avec 28 autres municipalités pour former la nouvelle ville de Montréal en 2002; recréé comme municipalité en 2006 [14]
Roxboro détaché de Sainte-Geneviève (municipalité de paroisse) en 1914 regroupé avec 28 autres municipalités pour former la nouvelle ville de Montréal en 2002 [13]
Sainte-Anne-de-Bellevue créé en 1855 sous le nom de Sainte-Anne-en-l'Isle-de-Montréal comme municipalité de paroisse; renommé Sainte-Anne-de-Bellevue en 1878; la municipalité de village s'en détache la même année, et les deux sont réunies de nouveau en 1964 regroupé avec 28 autres municipalités pour former la nouvelle ville de Montréal en 2002; recréé comme municipalité en 2006 [15],[16]
Sainte-Geneviève détaché de Sainte-Geneviève (municipalité de paroisse) en 1860 en tant que municipalité de village; la municipalité de Sainte-Geneviève-de-Pierrefonds s'en détache en 1904; les deux fusionnent en 1935 sous le nom de Sainte-Geneviève-de-Pierrefonds; renommé Sainte-Geneviève en 1959 regroupé avec 28 autres municipalités pour former la nouvelle ville de Montréal en 2002 [17]
Saint-Laurent, municipalité de paroisse créé en 1855 partagé entre Saint-Laurent (municipalité de ville) et Côte-Saint-Luc en 1954 [18]
Saint-Laurent, municipalité de ville détaché de Saint-Laurent (municipalité de paroisse) en 1893 regroupé avec 28 autres municipalités pour former la nouvelle ville de Montréal en 2002 [18]
Saint-Raphaël-de-l'Île-Bizard créé en 1855 renommé L'Île-Bizard en 1995; regroupé avec 28 autres municipalités pour former la nouvelle ville de Montréal en 2002 [9]
Saints-Anges-de-Lachine créé en 1855 partagé entre LaSalle, Dorval et Lachine en 1912 [8]
Saraguay détaché de Saint-Laurent (municipalité de paroisse) en 1914; fusionné à Montréal en 1964 [19]
Senneville détaché de Sainte-Anne-de-Bellevue en 1895 regroupé avec 28 autres municipalités pour former la nouvelle ville de Montréal en 2002; recréé comme municipalité en 2006 [20]
Summerlea détaché de Saints-Anges-de-Lachine en 1895; fusionné à Lachine en 1912 [8]

Formation[modifier | modifier le code]

Le comté de Jacques-Cartier a d'abord été défini à des fins électorales comme la division Jacques-Cartier du comté de Montréal en 1853, puis comme le comté de Jacques-Cartier en 1855[21]. Il comprenait lors de sa formation les paroisses de Lachine, Pointe-Claire, Sainte-Anne, Sainte-Geneviève et Saint-Laurent.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte des municipalités et des chemins de 1855, p. 145
  2. [1] La Gestion métropolitaine et les relations ville-banlieue à Montréal depuis 1830, p.23. Dans Villes, régions, monde, Le réseau interuniversitaire d'études urbaines et spatiales.
  3. La Mémoire du Québec, entrée Baie-d'Urfé (municipalité de ville)
  4. La Mémoire du Québec, entrée Cartierville (ancienne municipalité)
  5. a et b La Mémoire du Québec, entrée Dorval (municipalité de ville)
  6. La Mémoire du Québec, entrée Dollard-Des-Ormeaux (municipalité de ville)
  7. La Mémoire du Québec, entrée Kirkland (municipalité de ville)
  8. a, b et c La Mémoire du Québec, entrée Lachine (arrondissement de Montréal)
  9. a et b Banque de noms de lieux du Québec, entrée Montréal
  10. Magnan Hormisdas, Dictionnaire historique et géographique des paroisses, missions et municipalités de la province de Québec, Arthabaska, L'imprimerie d'Arthabaska inc,‎ 1925, 738 p. (lire en ligne), pp. 61-62
  11. La Mémoire du Québec, entrée Mont-Royal (municipalité)
  12. Énoncé d'intérêt patrimonial, 5935 chemin de la Côte-de-Liesse, ville de Montréal
  13. a et b La Mémoire du Québec, entrée Pierrefonds-Roxboro (arrondissement de Montréal)
  14. La Mémoire du Québec, entrée Pointe-Claire (municipalité de ville)
  15. Banque de noms de lieux du Québec, entrée Sainte-Anne-de-Bellevue
  16. La Mémoire du Québec, entrée Sainte-Anne-de-Bellevue (municipalité de ville)
  17. La Mémoire du Québec, entrée Sainte-Geneviève (ancienne municipalité)
  18. a et b La Mémoire du Québec, entrée Saint-Laurent (ancienne municipalité)
  19. La Mémoire du Québec, entrée Saraguay (ancienne municipalité)
  20. La Mémoire du Québec, entrée Senneville (municipalité de ville)
  21. Acte de la représentation parlementaire de 1853 et Acte amendant l'acte de la représentation parlementaire de 1855, p. 141

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) NGA GEOnet Names Server (GNS), 18TWR9114839158, http://geonames.nga.mil/ggmagaz/
  • (en) Atlas of the city and island of Montreal, including the counties of Jacques Cartier and Hochelaga, 1879, Provincial Surveying and Pub. Co.,‎ 1879 (lire en ligne)