Comté de Forcalquier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Comté de Forcalquier est un ancien fief féodal situé au nord et à l'ouest de la Durance.

Histoire du comté de Forcalquier[modifier | modifier le code]

Le comté de Forcalquier en 1125.

Le comté de Forcalquier (Fourcauquié en provençal, graphie mistralienne) englobait les régions de Forcalquier, Sisteron, Gap et Embrun. En 1125, le partage entre comté de Provence au sud et marquisat de Provence au nord-ouest permit au comte de Forcalquier Guillaume Ier de devenir indépendant. En 1193, Guillaume II de Forcalquier laissa le comté à sa petite-fille Garsende de Sabran et à son mari le comte Alphonse II de Provence, se réservant seulement l'usufruit, sauf les villages de Cucuron, Ansouis et La Motte qu'il donna au fils que son gendre, Rainier Ier de Sabran avait eu d'un premier mariage. Puis, il reprit le Gapençais et l'Embrunnais pour les donner à son autre petite fille Béatrix de Sabran, ce qui entraina une guerre entre les Forcalquier et les Aragon. À la mort de Guillaume II, en 1209, le comte de Provence occupa Sisteron mais ne réussit pas à prendre, par siège, Forcalquier. Le comté de Forcalquier fut partagé entre le comté de Provence (sud du comté) et le Dauphiné (Gapençais et Embrunnais).

Le comté de Provence dans le Saint-Empire romain germanique en 1180
Le marquisat de Provence en 1184

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]