Comté d'Auvergne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Au Moyen Âge, l'Auvergne était divisée en plusieurs fiefs qui portaient tous le nom d'Auvergne  :

  1. le (ou la) comté d'Auvergne[1]
  2. le dauphiné d'Auvergne
  3. la terre d'Auvergne ou le Duché d'Auvergne
  4. et le comté épiscopal de Clermont

Le comté d'Auvergne[modifier | modifier le code]

Armoiries de l'ancien comté d'Auvergne

Le comté d'Auvergne est l'une des plus anciennes seigneuries de France, puisqu'elle a déjà été érigée à la fin de la période romaine. Durant l'ère mérovingienne, il devient même momentanément un duché.

La famille des Comtes d'Auvergne gouverne le comté depuis le dixième siècle. Une crise éclate au sein de la famille en 1155, date à laquelle le comte Guillaume VII d'Auvergne est forcé par son oncle Guillaume VIII d'Auvergne à diviser le comté en deux. Guillaume VIII reprend le comté, tandis que Guillaume VII doit se satisfaire du titre de dauphin d'Auvergne.

En 1360, le roi de France Jean II de France crée, sur la vieille Terre royale d'Auvergne, un duché d'Auvergne qui se transmet au sein de la famille royale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Comme pour le (ou la) comté de Bourgogne, l'emploi du féminin est attesté au cours des siècles passés, pour désigner le (ou la) comté d'Auvergne. Le genre féminin a subsisté pour désigner, exclusivement sous ce genre, le terroir de la Comté, terroir centré sur la ville de Vic-le-Comte, dans l'actuel département du Puy-de-Dôme, et qui tire son nom de l'ancien(ne) comté d'Auvergne

Voir aussi[modifier | modifier le code]