Comté d'Albert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Albert
Image illustrative de l'article Comté d'Albert
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Type comté
Province Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Chef-lieu Hopewell Cape
Date de création 1845
Démographie
Population 28 846 hab. (2011 en augmentation)
Densité 16 hab./km2
Langue(s) Anglais, français (minorité)
Géographie
Altitude Min. 0 m – Max. 400 m
Superficie 1 806,54 km2

Le comté d'Albert est situé au sud-est de la province canadienne du Nouveau-Brunswick. Le comté est bordé au nord et à l'est par la rivière Petitcodiac et au sud par la baie de Chignectou, un bras de la baie de Fundy.

Il y avait 28 846 habitants en 2011 contre 27 562 en 2006, soit une augmentation de 4,0 %, principalement due à la croissance de Riverview.

Géographie[modifier | modifier le code]

La géographie du comté est dominée par les collines calédoniennes. La source de la rivière Kennebecasis et le Parc provincial The Rocks se trouvent ici.

Démographie[modifier | modifier le code]

Langue[modifier | modifier le code]

La langue maternelle est l'anglais chez 92,2 % des habitants, le français chez 5,8 % et les deux langues chez 0,2 % alors que 1,8 % sont allophones[1]. Les deux langues officielles[note 1] sont comprises par 23,1 % de la population alors que 76,6 % des habitants sont unilingues anglophones, que 0,3 % sont unilingues francophones et que 0,0 % ne connaissent ni l'anglais ni le français[1]. En 1951, seulement 1 % de la population avait une connaissance du français[2]. L'anglais est parlé à la maison par 97,4 % des gens, le français par 2,1 %, les deux langues officielles par 0,2 %, l'anglais et une langue non-officielle par moins de 0,1 % et une langue non-officielle seule par 0,3 %[1]. L'anglais est utilisé au travail par 96,7 % des employés et le français par 2,1 % alors que 1,2 % des employés utilisent les deux langues officielles, que moins de 0,1 % utilisent l'anglais et une langue non-officielle et que moins de 0,1 % utilisent l'anglais, le français et une langue non officielle[3].

Administration[modifier | modifier le code]

Paysage de ferme près d'Alma
Nom Statut Population (2011) ± Superficie (km²) Densité
Alma Village 232 en diminution 47,64 4,9
Alma, paroisse d' DSL 0 en diminution 222,79 0,0
Coverdale, paroisse de DSL 4 401 en augmentation 236,15 18,6
Elgin DSL 206 en augmentation 4,31 47,8
Elgin, paroisse d' DSL 762 en diminution 515,07 1,5
Harvey, paroisse d' DSL 376 en diminution 277,26 1,4
Hillsborough Village 1 350 en augmentation 12,98 104,0
Hillsborough, paroisse d' DSL 1 395 en diminution 303,73 4,6
Hopewell, paroisse d' DSL 643 en diminution 149,32 4,3
Riverside-Albert Village 353 en augmentation 3,41 103,4
Riverview Ville 19 128 en augmentation 33,88 564,6

Ancienne administration territoriale[modifier | modifier le code]

Le comté est légalement subdivisé en plusieurs paroisses civiles, soit Alma, Coverdale, Elgin, Harvey, Hillsborough, Hopewell. Les municipalités recoupent la plupart du temps le territoire de ces paroisses.

Liste des préfets successifs
Période Identité Étiquette Qualité
188? 188? James Ryan    
Les données manquantes sont à compléter.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le Nouveau-Brunswick est officiellement bilingue, c'est-à-dire que l'anglais et le français ont un statut égal.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Profils des communautés de 2006 - Comté d'Albert - Langue », sur Statistique Canada (consulté le 31 octobre 2009).
  2. (fr) Conférences « Vision 20/20 » Congrès mondial acadien Université Saint-Anne Pointe-de-l’Église, N.-É. 2 août 2004 : Francisation du sud-est du Nouveau-Brunswick
  3. « Profils des communautés de 2006 - Comté d'Albert - Langue de travail », sur Statistique Canada (consulté le 2 février 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]