Complexe de raffinage de Paraguaná

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Complexe de raffinage de Paraguaná
Image illustrative de l'article Complexe de raffinage de Paraguaná
Route d'accès au complexe.
Présentation
Coordonnées 11° 44′ 49″ N 70° 11′ 42″ O / 11.747, -70.195 ()11° 44′ 49″ Nord 70° 11′ 42″ Ouest / 11.747, -70.195 ()  
Pays Drapeau du Venezuela Venezuela
Ville Punto Fijo, Punta Cardón et Maracaibo
Compagnie PDVSA
Fondation 1949, 1950, 1956
Caractéristiques techniques
Capacité 940 000 barils par jour
Localisation

Géolocalisation sur la carte : [[Modèle:Géolocalisation/Falcon]]

[[Fichier:Modèle:Géolocalisation/Falcon|280px|(Voir situation sur carte : [[Modèle:Géolocalisation/Falcon]])]]
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Venezuela

(Voir situation sur carte : Venezuela)
Point carte.svg

Le complexe de raffinage de Paraguaná (en espagnol : Centro de Refinación de Paraguaná) est un complexe de raffinage du pétrole localisé au Venezuela. Il est considéré comme le second plus grand complexe de raffinage au monde, juste après la raffinerie de Jamnagar en Inde. Le complexe de raffinage de Paraguaná avec la fusion des raffineries Amuay, Bajo Grande et Cardón Refinery[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le complexe de Cardón débute ses opérations en 1949 avec une capacité de raffinage de 30 m³/j. À cette époque, il est la propriété de Royal Dutch Shell. Le complexe d'Amuay a été construit par Creole Petroleum Corporation (en) en 1950 avec une capacité actuelle de 645 m³/j[2]. Le complexe de Bajo Grande, fondé en 1956 par Richmond (actuellement Chevron), possède une capacité de raffinage de 16 m³/j[3].

Incidents[modifier | modifier le code]

En 2003, deux employés ont été blessés lors d'une explosion dans la raffinerie d'Amuay. En 2005, six accidents sont survenus, incluant une explosion en novembre 2005, qui a tué cinq employés et blessés 20 autres. En 2006, cinq accidents ont occasionné trois morts et cinq blessés[4]. Durant la même année, les procédés de reformage catalytique pour 54 000 barils ont été temporairement interrompu suite à un incendie[5].

En mars 2011, un autre incendie est déclaré[6]. En 2012, une unité de distillation d'Amuay a été stoppée brièvement à cause d'un incendie[4]. En mars 2012, la raffinerie Cardon est fermée pendant 8 heures suite à des défaillances de système[7].

RJG Risk Engineering a signalé 222 incidents en 2011 dans les raffineries de Amay et sa voisine Cardon.

Catastrophe de 2012[modifier | modifier le code]

Explosion de la raffinerie en 2012.

Le 25 août 2012, une explosion dans la raffinerie d'Amuay a tué 48 personnes, dont la moitié sont des militaires de la garde nationale chargés de la sécurité du site, et blessé 151 autres[8]. Selon le gouverneur de l'État de Falcón, Stella Lugo, un enfant de 10 ans compte parmi les victimes de l'explosion[9],[10].

L'explosion est survenue à h 11 (h 41 GMT) et est due à une fuite de gaz[8] qui a provoqué une explosion dans 9 réservoirs, le feu se propageant ensuite à 3 autres réservoirs. En plus de la raffinerie, plus de 1600 logements ont été endommagés suite à l'onde de choc causée par l'explosion[11].

Localisation[modifier | modifier le code]

Nom Coordinates
Raffinerie d'Amuay 11° 44′ 27″ N 70° 12′ 33″ O / 11.74083, -70.20917 (Raffinerie d'Amuay)
Raffinerie de Cardón 11° 38′ 02″ N 70° 13′ 15″ O / 11.63389, -70.22083 (Raffinerie de Cardón)
Raffinerie de Bajo Grande 10° 30′ 16″ N 71° 38′ 21″ O / 10.50444, -71.63917 (Raffinerie de Bajo Grande)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Geoff, Earth Wars: The Battle for Global Resources, John Wiley & Sons,‎ 2012 (ISBN 9781118152911, lire en ligne), p. 88
  2. (en) Marianna Parraga et Sailu Urribarri, « Venezuela struggles with refinery blaze after deadly blast », sur Reuters,‎ 26 août 2012 (consulté le 27 août 2012)
  3. (es) Centro de Refinación de Paraguaná
  4. a et b (en) « Incidents and accidents involving Venezuela's PDVSA », sur Reuters,‎ 25 août 2012 (consulté le 26 août 2012)
  5. (en) « PDVSA Paraguana Refinery Venezuela », sur Bloomberg,‎ 19 avril 2006 (consulté le 25 avril 2012)
  6. (en) « Pdvsa reports normal operation in Paraguaná refining complex », sur El Universal,‎ 15 mars 2011 (consulté le 25 août 2012)
  7. (en) Sailu Urribarri, « Two Venezuelan refineries temporarily shut after system faults », sur Reuters,‎ 10 mars 2012 (consulté le 26 août 2012)
  8. a et b « Fin de l'incendie dans la raffinerie vénézuélienne d'Amuay », sur Le Monde.fr,‎ 29 août 2012 (consulté le 04 septembre 2012)
  9. (en) Ian James, « Refinery blast kills 39 in Venezuela, dozens hurt », sur NBC News,‎ 25 août 2012 (consulté le 25 août 2012)
  10. (en) William Neuman, « At Least 39 Killed in Blast at Refinery in Venezuela », sur AP, Caracas,‎ 25 août 2012 (consulté le 25 août 2012)
  11. (en)« Chaos, demands for answers after Venezuela refinery blast », sur Reuters uk,‎ 2 septembre 2012 (consulté le 04 septembre 2012)

Lien externe[modifier | modifier le code]