Complexe de Cendrillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anne Hathaway, principale interprète dans Princesse malgré elle.

Le complexe de Cendrillon serait, chez certaines femmes, un désir inconscient d'être prise en charge par autrui. Décrit par Colette Dowling dans Le Complexe de Cendrillon[1] (The Cinderella Complex: Women's Hidden Fear of Independence[2]), ce désir serait fondé sur la peur de certaines femmes d'être indépendantes.

Dans un article publié par Le Figaro en juin 2008, Isabelle Germain rapporte que ce complexe trouve son origine dans l'éducation différenciée des garçons et des filles, les premiers étant initiés aux jeux et aux livres qui leur apprennent à conquérir le monde, les secondes apprenant à attendre le prince charmant, puis l'homme, le patron ou la promotion[3].

Ce complexe serait de plus en plus apparent avec l'âge[réf. souhaitée].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Colette Dowling, Le Complexe de Cendrillon, Grasset,‎ 2 octobre 1982, 284 p. (ISBN 2246282810, présentation en ligne)
  2. (en) Colette Dowling, The Cinderella Complex: Women's Hidden Fear of Independence, Simon & Schuster,‎ 1990 (ISBN 0671733346)
  3. Isabelle Germain, « Quand les entreprises favorisent la parité », sur lefigaro.fr,‎ 30 juin 2008