Compagnonnage végétal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Compagnonnage
Exemple d'association végétale bénéfique : les œillets d'Inde protègent les tomates des attaques parasitaires.

Le compagnonnage végétal, appelé aussi culture associée, est une technique d'horticulture consistant à associer, au sein de mêmes cultures, des plantes compagnes l'une de l'autre. Ces plantes peuvent s'échanger divers services (fertilisation, action répulsive ou toxique sur des insectes spécifiques et/ou des mauvaises herbes). Ces interactions s'appellent l'allélopathie.

Par extension, dans un jardin potager, on veille à ne pas cultiver côte à côte des plantes du même genre (pomme de terre et aubergine par exemple) qui risquent de se faire concurrence en recherchant les mêmes éléments dans le sol et en devenant une cible facile pour les mêmes maladies cryptogamiques et prédateurs[1].

Le compagnonnage était pratiqué principalement avant l'invention des pesticides chimiques mais il est à nouveau utilisé depuis quelques années dans le cadre de la permaculture, de l'agroécologie, de l'agriculture raisonnée, de l'agriculture intégrée, de l'agriculture biologique et du jardinage biologique.

Modes d'action[modifier | modifier le code]

Certaines plantes sont consommés par des parasites et les empoisonnent. D'autres, comme les plantes aromatiques, diffusent des odeurs masquant l'odeur des plantes appréciées par les parasites et les rendent ainsi introuvables. D'autres encore, comme la moutarde ou la grande capucine, servent d'appâts ou de leurres aux insectes afin de les éloigner des plantes cultivées. Dans ce cas, lorsque la "plante piège" est couverte de parasites, on ne traite qu'elle et on élimine ainsi l'ensemble des parasites associés.

Exemples de compagnonnage[modifier | modifier le code]

Les «Trois sœurs» des peuples Amérindiens : la courge, le maïs et le haricot grimpant, sont un bel exemple de plantes compagnes puisqu'on y trouve un exemple de fertilisation, support et paillage simultanés. Le tableau ci-dessous liste les associations les plus connues :

Association favorable Association défavorable
ail carotte, concombre, fraisier, oignon, poireau, tomate haricot, luzerne, pois
basilic concombre, courgette, fenouil, tomate rue
betterave aneth, oignon épinard, poireau
carotte ail, aneth, œillet d'Inde, oignon, souci, salade, tomate menthe
concombre aneth, basilic, épinard, oignon, salade, courgette, pomme de terre
épinard fraisier, radis, salade, tomate betterave
fenouil absinthe, chou, coriandre, haricot, tomate
fraise ail, cerfeuil, ciboulette, épinard, moutarde, poireau, radis, oignon
haricot maïs, courge, citrouille, betterave, concombre, épinard ail, ciboulette, oignon, poireau
oignon ail, aneth, carotte, cerfeuil, concombre, salade, tomate haricot, luzerne, poireau, pois
poireau carotte, épinard, fraisier, tomate betterave, haricot, luzerne, pois
poivron carotte, chou, œillet d'Inde, tomate betterave, chou, moutarde
radis carotte, cresson, fraisier, haricot, salade, tomate hysope, vigne
salade aneth, betterave, cerfeuil, chou, concombre, épinard, haricots, radis, rave, souci, tomate céleri, cresson, persil
tomate basilic, carotte, chou, épinard, oignon, persil, poireau, salade aneth, betterave, maïs, moutarde, oseille, pomme de terre

Attraction ou répulsion des animaux[modifier | modifier le code]

Article détaillé : répulsif.

Certaines plantes émettent des parfums qui peuvent soit attirer les pollinisateurs par exemple soit repousser des parasites.

  • Les menthes ou la lavande constituent un excellent répulsif pour les fourmis et donc également pour les pucerons ("élevés" par les fourmis). La menthe attire aussi plusieurs espèces de mouches bénéfiques. La menthe poivrée (mentha × piperita) est la meilleure variété à utiliser à cause de son odeur très forte.

Les Allium[modifier | modifier le code]

Les espèces de la famille Allium (ail, ciboulette, échalote, oignon, poireau, etc.) possèdent des propriétés répulsives très efficaces pour repousser les insectes.

  • Oignon et carotte se protègent mutuellement des insectes dits nuisibles[3].

L'oignon offre également une bonne protection contre les maladies cryptogamiques et contre le mildiou. À l'opposé, certaines plantes sont des «sœurs ennemies» qu'il ne faut donc pas mettre en compagnonnage sous peine de voir d'obtenir de médiocres résultats. Par exemple l'oignon et le haricot. D'une manière générale, alliacées et fabacées se supportent très mal.

  • L'ail ou l'oignon planté aux pieds des pêchers permet de les protéger contre la cloque.

La poudre d'ail desséché protège les graines et jeunes pousses des oiseaux et des insectes.

Action insecticide ou inhibitrice[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Michel Groult - "Jardiner durablement" - Éditions Ulmer 2007 - (ISBN 978-2-84138-278-1)
  2. Le poireau préfère les fraises, les meilleures associations de plantes. de Hans Wagner
  3. Carotte : plantes compagnes et amies sur Jardinage.net

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]