Compagnie pour l'exploitation des chemins de fer de l'État néerlandais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Compagnie pour l'exploitation
des chemins de fer
de l'État néerlandais
Création 7 septembre 1863
Disparition 1938
Successeur Nederlandse Spoorwegen
Forme juridique société anonyme
Sigle SS
Siège social Drapeau des Pays-Bas Utrecht (Pays-Bas)

La Compagnie pour l'exploitation des chemins de fer de l'État néerlandais (en néerlandais Maatschappij tot Exploitatie van Staatsspoorwegen dit SS), est une société anonyme créée en 1863 pour exploiter les chemins de fer construits par l'État aux Pays-Bas. Elle disparait en 1938 dans une fusion permettant la création de la Société des chemins de fer néerlandais (en néerlandais Nederlandse Spoorwegen NS).

Histoire[modifier | modifier le code]

La société anonyme dite Compagnie pour l'exploitation des chemins de fer de l'État Néerlandais[1], est autorisée par l'arrêté royal du 7 septembre 1863, son objet est d'exploiter les chemins de fer de l'État néerlandais[2]. L'État construit les lignes avec les voies et stations, la Compagnie SS exploite en apportant le matériel fixe et roulant nécessaire, elle est rémunérée par un pourcentage, sur les recettes brutes, à titre de frais d'exploitation[2].

Le 22 avril 1864[3], un arrêté royal belge autorise la Compagnie du chemin de fer Liégeois-Limbourgeois à céder l'exploitation des lignes de son réseau, réalisée ou à construire, à la Compagnie pour l'exploitation des chemins de fer de l'État Néerlandais. La Compagnie Néerlandaise débute l'exploitation du réseau le 1er juillet 1866. Ce service est pris à forfait, « moyennant la garantie d'une rente fixe kilométrique qui couvre l'intérêt et l'amortissement des obligations, en assurant de plus aux actions une part de 35 % dans les recettes brutes du chiffre de 17 200 fr par kilomètre ».

En 1917 elle passe des accords d'exploitation avec la Compagnie du chemin de fer de Hollande[4] (en néerlandais Hollandsche IJzeren Spoorweg-Maatschappij HIJSM ou HSM), avant de fusionner, en 1938, pour créer la Société des chemins de fer néerlandais (en néerlandais Nederlandse Spoorwegen NS)[5].

Réseau[modifier | modifier le code]

Affiche de la compagnie SS en 1863.
Affiche de la compagnie SS en 1863.

Chronologie des mises en exploitation[modifier | modifier le code]

À la fin de l'année 1866, la compagnie SS exploite 594,968 km de lignes, suivant la liste ci-dessous[6].

  • 5 octobre 1863, section de Bréda à Tilbourg (22,136 km)
  • 27 octobre 1863, section de Harlingen à Leeuwarden (26,276 km)
  • 23 décembre 1863, section de Roosendaal à Bergen-op-Zoom (12,905 km)
  • 1er février 1865, section de Arnhem à Zutphen (30,030 km)
  • 2 mai 1865, section de Tilbourg à Boxtel (17,035 km)
  • 2 août 1865, section de Zutphen à Deventer (16,236 km)
  • 18 octobre 1865, section d'Almelo à Salzbergen (55,472 km)
  • 1er novembre 1865, section de Hengelo à Zutphen (45,150 km)
  • 21 novembre 1865, section de Venlo à Maestricht (69,642 km)
  • 1er juin 1866, section de Leeuwarden à Groningue (54,157 km)
  • 1er juillet 1866, section de Hengelo à Enschede (8,050 km)
  • 1er juillet 1866, section de Moerdyk à Bréda (17,894 km)
  • 1er juillet 1866, section de Boxtel à Eindhoven (19,811 km)
  • 1er juillet 1866, section de Liège à Hasselt avec embranchement vers Ans (État) et Munsterbilsen (58,345 km)
  • 20 juillet 1866, section de Hasselt à Eindhoven (59,174 km)
  • 1er octobre 1866, section de Deventer à Zwolle (29,546 km)
  • 1er octobre 1866, section de Venlo à Eindhoven (51,929 km)
  • 15 novembre 1866, embranchement de Hasselt au canal (1,180 km)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Annuaire spécial des chemins de fer Belges, V. Devaux et Cie, 1869, p. 150 intégral (consulté le 16 mars 2012).
  2. a et b Auguste Vitu, Guide financier. Répertoire général des valeurs financières et industrielles, L Hachette et C°., 1864 p. 734 intégral (consulté le 16 mars 2012).
  3. Belgique, Pasinomie, ou Collection complète des lois, décrets, arrêtés et règlements généraux qui peuvent être invoqués en Belgique, Volume 34, 1864, p. 185 intégral (consulté le 15 mars 2012)
  4. Alexander Sandelin, « Construction des chemins de fer de Hollande », dans Répertoire général d'économie politique ancienne et moderne, Volume 6, P.H. Noordendorp, 1848, p. 428 intégral (consulté le 16 mars 2012).
  5. Site stationsweb.nl, SS : Maatschappij tot Exploitatie van Staatsspoorwegen (1863 - 1938) lire (consulté le 16 mars 2012).
  6. Annuaire spécial des chemins de fer Belges, V. Devaux et Cie, 1869, p. 150 intégral (consulté le 16 mars 2012).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (nl) J.W. Sluiter, Overzicht van de Nederlandse spoor- en tramwegbedrijven, NVBS, 2000 (ISBN 90-5345-224-9)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]