Compagnie des transports de la porte océane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Compagnie des transports de la porte océane[3] (CTPO), plus connue sous son nom commercial de Bus Océane maintenant devenu Lia, est une société privée d'exploitation dans le secteur des transports en commun sur le territoire de la CODAH. Filiale de Veolia Transdev, elle dessert la ville du Havre et les 17 communes de son agglomération.

La CTPO exploite :

  • 18 lignes régulières de bus et 6 lignes de soirée circulant de 22h à 23h30 (Midnight Bus);
  • le funiculaire : une ligne de funiculaire reliant la ville haute à la ville basse ;
  • une trentaine de circuits de desserte d'établissements scolaires;
  • une navette : une ligne de navette reliant les lignes Ferries à la gare du Havre ;
  • le Mobil'Fil : une partie du service de transport à la demande pour les voyageurs à personnes à mobilité réduite.

La CTPO exploite en sous traitance :

  • 1 ligne reliant 6 fois par jour les communes de Montivilliers et Epouville
  • 18 lignes de cars ou minicars desservant la zone industrielle et portuaire;
  • une ligne type navette taxis sur la commune de Gonfreville l'Orcher;
  • le Fil'Bus : un service de transport à la demande par taxi, dont elle a la maîtrise organisationnelle;
  • le Mobil'Fil : une partie du service de transport à la demande pour les voyageurs à personnes à autonomie réduite.

Situations[modifier | modifier le code]

Les locaux de la CTPO sont principalement concentrés au Havre :

  • Le siege social rue Jules Lecesne (transfert prévu sur le nouveau pôle de maintenance du tramway en 2012)
  • Les agences de l'Hôtel de Ville et de la Station;
  • Un dépôt de bus à Bléville (qui sera supprimé après la mise en œuvre du nouveau site lié au tramway en 2012) ;
  • Pôle de maintenance Marcel Toulouzan au Havre ;
  • 117 commerçants dépositaires répartis dans les communes de l'agglo, exceptées Fontenay, Mannevillette et Notre-Dame-du-Bec.

Chiffres-clés de l'entreprise[modifier | modifier le code]

Données de 2008

  • La fréquentation du réseau a augmenté de + 5,5 % entre septembre 2007 et septembre 2008, pour une moyenne de 105 000 voyageurs par jour (au lieu de 90 000 en 2004)[4]
  • Près de 26 millions de voyages par an[5],[6].
  • 529 employés dont 387 conducteurs-receveurs.
  • Environ 96 000 voyageurs les jours d'affluence (2007).
  • Environ 180 km de ligne de bus[7]
  • 12,961 millions d'€ de recettes directes sur les titres de transport.

Historique[modifier | modifier le code]

Les premiers omnibus, tramway et funiculaires[modifier | modifier le code]

Les premiers omnibus apparaissent au Havre en 1874. En 1880 est ouvert le dépôt de Graville. La première ligne de tramway urbain à traction électrique de France est ouverte au Havre en 1884[8].

Le funiculaire du Havre ouvre en 1890[8].

En 1894, le dépôt central est ouvert[8]. Situé rue Jules Lecesne en centre-ville il peut accueillir 44 tramways. En 1895, ouverture de l'ancien funiculaire de Sainte-Marie[8].

Le début du XXe siècle[modifier | modifier le code]

Ouverture de l'escalier mécanique du Havre en 1928[8].

Le réseau est fortement endommagé suite aux bombardements de 1944 qui anéantirent Le Havre[8].

L'après-guerre : le trolleybus et l'autobus supplantent le tramway[modifier | modifier le code]

En août 1947, la ligne 8 voit la mise en service des premiers trolleybus, les Vetra CS 60 R. En 1949, mise en services des premiers autobus, des Chausson APH[8].

Le tramway est définitivement supprimé le 3 juin 1950, le funiculaire est remis en service le lendemain. Le réseau s'appelle alors C.G.F.T. (Compagnie générale française de transport)[8].

Le trolleybus est à son tour supprimé en 1970, tout comme l'exploitation à deux agents au profit de l'exploitation à un agent et des autobus[8].

Le funiculaire est modernisé en 1972 et voit la mise en services de nouvelles cabines sur pneus produites par Neyrpic-Belledonne, elles sont encore en service en 2011[8].

La livrée est modernisée en 1976, elle reste toutefois à base de bleu-vert. Le réseau se nomme alors C.G.F.T.E (Compagnie générale française de transport et d'entreprises)[8].

Les années 1980[modifier | modifier le code]

En 1982, le réseau se dote de ses premiers autobus articulés, Renault PR180 MIPS. La livrée est modifiée à l'occasion et devient blanche à bandes bleues[8].

Création en avril 1987, d'un vrai réseau dominical en remplacement des anciennes lignes désignées par des flèches et jugées peu lisibles et efficaces[8].

Les années 1990 : de la CGFTE à Bus Océane[modifier | modifier le code]

Logo de Bus Océane.

Apparition en 1990 du SAEIV (Système d'aide à l'exploitation et d'informations aux voyageurs) qui permet d'informer les voyageurs sur l'état du réseau[8].

En septembre 1991, la CGFTE disparaît définitivement au profit de la CTPO, qui exploitera le réseau, non pas sous son nom, mais sous le nom de «Bus Océane». Présentation du premier bus «Dell'Arte»[8].

Création en janvier 1992 du réseau de soirée Midnight Bus. En juillet, présentation du second bus «Dell'Arte»[8].

Présentation du troisième bus «Dell'Arte» en 1994[8].

En janvier 1995, le réseau reçoit son premier bus à plancher bas accessible aux personnes handicapées, un Heuliez GX 317. En septembre, création du SITRAH et restructuration du réseau de bus[8].

Présentation du quatrième bus «Dell'Arte» en 1996. Réception en décembre des premiers autobus articulés accessibles du réseau, des Heuliez GX 417[8].

Présentation du cinquième bus «Dell'Arte» en 1998[8].

Les années 2000 : Vers le retour du tramway[modifier | modifier le code]

Présentation du sixième bus «Dell'Arte» le 10 mai 2000[8].

Création le 1er janvier 2001 de l'agglomération, la CODAH[8]. Ouverture en avril de la nouvelle station de bus situé devant la Gare du Havre[8]. Ouverture en septembre de la LER[8].

Présentation du septième bus «Dell'Arte» le 3 juin 2002[8].

En 2003, l'agglomération établit son plan de déplacement urbains, le PDU. Il y est fait mention de la création d'une ligne de tramway[8].

Présentation du huitième bus «Dell'Arte» en octobre 2005, ainsi que l'ouverture du nouveau dépôt[8].

En 2006, le réseau se dote d'un nouveau SAEIV, l'ancien étant devenu obsolète. Réalisation d'une étude de faisabilité pour la création du tramway[8]. Ce projet sera adopté en mars 2007[8].

Présentation du neuvième bus «Dell'Arte» en 2007[8]. La CTPO obtient le 1er prix de la communication pour sa campagne de citoyenneté "Le Bus, un art de vivre en commun" par le magazine Ville & Transports (édition de décembre 2007)[8].

Restructuration du réseau en septembre 2008[8].

Présentation du dixième bus «Dell'Arte» en juin 2010[8]. En avril de la même année, début des travaux du tramway[8].

En 2012, le réseau de transports en commun change de marque commerciale et devient LiA, avec le lancement du nouveau système de Billettique.

Logo Transports Lia

Le réseau[modifier | modifier le code]

Tramway[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tramway du Havre.

Le réseau compte depuis le 12 décembre 2012 deux lignes de tramway ayant un long tronc commun reliant la porte Océane aux quartiers de Grand Hameau et Caucriauville. Il y a 23 stations pour une longueur totale d'environ 13 kilomètres.

Bus[modifier | modifier le code]

Renault Agora L au terminus Hôtel de Ville.
  • 14 lignes de bus régulières quadrillant l'agglomération Havraise à compter du 12 décembre 2012. Ces lignes sont en fonctionnement de 5 h à 00 h.
  • Environ 90 000 voyageurs par jour.
  • 8 millions de km parcourus sur une année.

Parc[modifier | modifier le code]

Liste du matériel roulant (165 véhicules) :

Les bus Mercedes-Benz Citaro, majoritaires sur le réseau, sont renouvelés à raison de 12 bus par an, cela représente un investissement annuel moyen de 3,4 millions d'€. L'âge moyen du parc en décembre 2008 est de 6 ans et 5 mois.

Ce renouvellement soutenu du parc de bus permet à la CODAH de disposer en 2006 de 61 bus aux dernières normes de pollution Euro 4 dont 12 équipés de filtres à particules. À terme, 65 % des véhicules seront à ces normes de pollution.

Ces bus sont équipés d'une rampe d'accès et d'un dispositif d'abaissement du véhicule pour faciliter l'accès personnes à mobilité réduite (à condition que le trottoir soit rehaussé). À l'intérieur, un emplacement est réservé aux personnes en fauteuil roulant.

L'art et le bus[modifier | modifier le code]

Depuis 1991, l'opération Dell'Arte consiste à mettre en scène les peintures d'un artiste régional sur l'ensemble des supports de communication[9] :

  • affiches sur les Abribus
  • campagne de publicité sur les bus
  • posters
  • les cartes d'abonnement mensuelles (cartes Dell'Arte) sont des reproductions de l'artiste sélectionné pour 1 an.
  • et environ une année sur deux, l'artiste dispose d'un bus pour en faire une œuvre géante (extérieur et intérieur), c'est ce que l'on appelle le bus Dell'Arte. Certains artistes ont aussi créé une découpe pour les bus du réseau

Cette opération a séduit un très large public. Actuellement, 10 Bus Dell'Arte d'inspiration différente sont en circulation, le 9e a été inauguré le 7 juin 2007 et le 10e a été mis en circulation en 2009. La CTPO est devenue une référence en matière de communication et dans les milieux professionnels du transport, cette opération a remporté 6 prix de communication.

Voici la liste des peintres sollicités depuis le début de l'opération :

  • Janvier 1991/Décembre 1991 : Bernard Xenakis (bus Dell'Arte)
  • Avril 1992/Décembre 1992 : André Vaillant (bus Dell'Arte)
  • Janvier 1993/août 1993 : Jean Maufay
  • Septembre 1993/août 1994 : Daniel Authouart (bus Dell'Arte)
  • Septembre 1994/août 1995 : Denis Fremond
  • Septembre 1995/août 1996 : Christian Torelli (bus Dell'Arte)
  • Septembre 1996/août 1997 : Gilbert Dauguet
  • Septembre 1997/août 1998 : Serge Hanin (bus Dell'Arte)
  • Septembre 1998/août 1999 : Musée André Malraux
  • Septembre 1999/août 2000 : Daniel Bovero (bus Dell'Arte)
  • Septembre 2000/août 2001 : Dominique Blanc (livrée)
  • Septembre 2001/août 2002 : Jean-Pierre Accault (bus Dell'Arte)
  • Septembre 2002/août 2003 : Christian Dalibert (livrée)
  • Septembre 2003/août 2004 : Vandi
  • Septembre 2004/août 2005 : Edith (bus Dell'Arte)
  • Septembre 2005/août 2006 : Agnès Deshayes
  • Septembre 2006/août 2007 : Laurent Corvaisier (bus Dell'Arte)
  • Septembre 2007/août 2008 : Sylef

Funiculaire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Funiculaire du Havre.

Le funiculaire du Havre est une ligne ferrée fonctionnant par traction qui relie la ville haute (Station Haute) à la ville basse (Station Basse) sur une distance d'environ 77 mètres. Ce funiculaire, mis en service en 1890, en fait l'un des plus anciens au monde. Réhabilité après les bombardements de la seconde guerre mondiale, le funiculaire transporte environ 550.000 personnes par an (2008) et représente l'itinéraire le plus emprunté entre la ville haute et la ville basse. Jusqu'à la mise en service du tramway, son nom commercial était « Funi'Océane ».

LER[modifier | modifier le code]

La Lézard' Express Régionale est une ligne lancée en septembre 2001. Cette ligne, créée à l'initiative de la CODAH et exploitée en collaboration entre la CTPO (LiA) et la SNCF est l'équivalente d'un TER et relie Le Havre à Rolleville en passant par Montivilliers. Les X 73500 utilisés sur la LER sont accessibles avec l'ensemble de la gamme tarifaire du réseau LiA, passent en moyenne toutes les 30 minutes et transporte environ 1700 voyageurs par jour.

Lignes interurbaines[modifier | modifier le code]

Certaines lignes interurbaines sont accessibles avec la tarification CTPO entre les frontières du territoire de la CODAH.

Cette tarification concerne la ligne 20 (Keolis), 23 et 24 (Cars Périer).

Atelier-dépôts[modifier | modifier le code]

La CTPO possède deux dépôts de bus, dont un atelier-dépôt. L'atelier-dépôt se trouve dans le quartier de l'Eure où l'enceinte propose l'accueil de 55 bus. Le second dépôt se trouve dans le quartier de Grand Hameau. le deuxième dépôt accueille le tramway et les bus.

Transport à la demande[modifier | modifier le code]

Fil'bus[modifier | modifier le code]

  • Fil'bus est un service de transport à la demande permettant de se déplacer dans 13 communes de l'agglomération havraise. Les transports sont divisés en deux zones de tarification différente :

Ce service fonctionne en journée du lundi au samedi de 8h et 17h10, il suffit de contacter le service au moins 1 heure avant le déplacement souhaité et de se rendre à un point de rendez-vous convenu avec un titre de transport au même tarif qu'un simple ticket de bus et une carte d'abonné Fil'bus. Les arrêts Fil'bus dessert des arrêts spécifiques à ce service, ces arrêts sont placés en correspondance avec les lignes de bus régulières.

Les véhicules circulant sur le réseau Fil'bus sont des véhicules de type monospace (Peugeot 807, etc...).

Mobil'Fil[modifier | modifier le code]

Mobi'Fil est un service de transport à la demande réservé aux personnes à mobilité réduite dans l'incapacité d'emprunter des véhicules de transport en commun tel que les bus. Les 4 minibus spécifiquement aménagés composant le parc du service circulent sur l'ensemble de l'agglo. havraise de 5h30 à 21h du lundi au samedi et de 7h30 à 20h30 le dimanche. Il suffit de posséder un titre de transport Bus Océane et un justificatif de handicap et de réserver un véhicule par téléphone ou par courrier.

Vélocéane[modifier | modifier le code]

Vélocéane est un système de location de vélos accessible uniquement au Havre. Ce système, instauré en 2002 par la CODAH, met à disposition 85 vélos dont quelques tandems en location à 7 emplacements de location disséminés dans la ville :

  • Dans les agences LiA de l'Hôtel de Ville et La Station.
  • Dans la Station basse du funiculaire.
  • À l'Office de tourisme.
  • Au pôle de croisière.
  • Aux bains maritime (uniquement l'été).
  • Un bus spécialement équipé pour les vélos est installé près de la plage l'été.

Ce système initialement proposé par la CTPO est exploité par celle-ci.

Système d'aide à l'exploitation[modifier | modifier le code]

La CTPO (financée par la CODAH) a fait appel à la société INEO afin de mettre au point un système d'aide à l'exploitation (SAE) dans le cadre de la mise en service du Tramway. Ce système permet d'établir une relation entre les bus, le tramway et le Poste de Commandement Centralisé de la CTPO. Cette relation se traduit de manière suivante :

  • Pour la CTPO :
    • Un géolocalisation précise des bus et des rames de tramway(de l'ordre de 5 à 10 mètres).
    • La régularisation des véhicules (avances, retards).
    • Un contact radio entre chauffeur et régulateur permanent.
  • Pour les voyageurs :
    • Un affichage dynamique fonctionnant grâce à des points de contrôle (prochain arrêt, destination, temps restant pour atteindre un arrêt important, heure).
    • Des annonces sonores des arrêts dans les bus.

En projet[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Depuis septembre 2008, la CTPO publie Art de Villes, un magazine d'informations gratuit disponible dans les agences commerciales. Cette lettre d'information traite des changements et d'actualités récentes sur le réseau.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon ce document.
  2. a et b Fiche CTPO sur le registre des sociétés
  3. Dénomination officielle issue du registre du commerce
  4. Le Havre Presse
  5. Le réseau du Havre est classé 8e dans le classement par fréquentation (étude de Que-choisir ?
  6. La densité (nombre de kilomètres de lignes par km²) du réseau havrais est classée 1e par le site Que-choisir ?
  7. Projet LH sur Haute-Normandie.drire.gouv.fr
  8. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag et ah Les temps forts du réseau
  9. La CTPO a eu le 1er prix de la communication pour sa campagne de citoyenneté "Le Bus, un art de vivre en commun" par le magazine Ville & Transports édition de décembre 2007.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]