Compagnie de l'Afrique orientale allemande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Drapeau de la Compagnie de l'Afrique orientale allemande.

La Compagnie de l'Afrique orientale allemande (en allemand : Deutsch-Ostafrikanische Gesellschaft) était une société allemande créée afin de développer les intérêts de l'Empire allemand en Afrique de l'Est, à la fin du XIXe siècle.

Historique[modifier | modifier le code]

Le 28 mars 1884, Carl Peters fonde à Berlin, la Société pour la colonisation allemande (en allemand : Gesellschaft für deutsche Kolonisation). Elle était dirigée par un triumvirat composée du comte Behr-Bandelin (propriétaire foncier), de Friedrich Lange (éditeur du journal Tägliche Rundschau) et de Carl Peters.

Peters monta une expédition en Afrique orientale, dans la zone de l'actuelle Tanzanie. Elle était financée par la Société pour la colonisation allemande. Au cours de l'automne 1884, cette expédition signa de nombreux accords avec des chefs de tribus locaux, et pris possession de territoires d'une superficie d'environ 140 000 km². Peters rentra à Berlin le 5 février 1885, pendant la conférence de Berlin. Le 27 février 1885, le lendemain de la clôture de la conférence, les territoires de Peters furent placés sous protectorat allemand. L'autorité de ces territoires fut confiée à la Société pour la colonisation allemande.

Le 2 avril 1885, Carl Peters, avec l'appui de Bismarck fonde la Compagnie de l'Afrique orientale allemande. La société établit la capitale de la colonie à Bagamoyo, puis à Dar es Salam.

En 1887, la Deutsche Ost-Afrika Gesellschaft acquit les droits de la Société pour la colonisation allemande. Peters fut reconduit dans ses fonctions au sein de cette nouvelle société.

En 1888, la société absorbe la Société allemande du Wituland, après la banqueroute de celle-ci. Elle avait été créée un an et demi auparavant pour commercer dans le protectorat allemand du Wituland.

En avril 1888, elle loue auprès du sultan Khalifa bin Saïd une bande côtière en face de Zanzibar pour une durée de 50 ans. Cette tentative de prendre en place une administration générale le long de la côte conduit à une révolte : la révolte Abushiri. La compagnie ne tient que Dar es Salam et Bagamoyo avec l'aide de la marine allemande. En 1889, l'aide du gouvernement allemand est nécessaire pour réprimer la rébellion.

Il devient vite évident que la compagnie n'est pas capable de gérer seule ses possessions. Le gouvernement allemand gère directement l'Afrique orientale allemande, la compagnie ne s'occupant plus que du commerce et de la gestion de certaines plantations. L'Empire allemand, insatisfait des morceaux de l'Afrique que lui ont laissé les puissances européennes à l'issue de la conquête du continent entreprise à partir de la conférence de Berlin, entreprend, dès 1891, de préparer une future politique de conquêtes en installant ses agents - dont Emin Pacha- dans l'est africain, aux portes du Katanga situé dans l'Etat indépendant du Congo du roi des Belges Léopold II, et de la Rhodésie du Nord et du Sud, dans la sphère d'influence britannique.

Sources[modifier | modifier le code]