Compagnie de Saint-Christophe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Compagnie de Saint-Cristophe)
Aller à : navigation, rechercher

La Compagnie de Saint-Christophe est une compagnie coloniale française fondée en 1626 pour exploiter une concession à l'île Saint-Christophe, à la Barbade et dans les îles voisines. Parmi les Compagnies européennes fondées au XVIIe siècle, c'est la première française.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Compagnie de Saint-Christophe est fondée en 1626 par le Cardinal de Richelieu, avec Belain d'Esnambuc, originaire d'Allouville-Bellefosse en Pays de Caux, et futur fondateur de la Martinique en 1635. Parmi les Compagnies européennes fondées au XVIIe siècle, c'est la première française.

En 1625, Belain d'Esnambuc était le lieutenant d'Urbain du Roissey, corsaire normand. Ils interceptaient les galions espagnols dans la Mer des Antilles. Le brigantin de d'Esnambuc dut se réfugier sur la rade de Basse-Terre à l'île Saint-Christophe pour réparer des avaries subies pendant un combat naval. L'équipage d'un corsaire anglais naufragé sous les ordres de Thomas Warner s'y était réfugié mais on ne savait à qui vraiment appartenait l'île depuis que les Espagnols s'en étaient retiré.

Belain d'Esnambuc et du Roissey sont convoqués par Richelieu qui le 31 octobre leur accorde la concession des îles Saint Christophe, de la Barbade "et toutes autres circonvoisines". Des navires armés en course sont mis à leur disposition au départ du Havre de Grâce et de Port-Louis et ils doivent effectuer leur retour au Havre. La Compagnie de Saint-Christophe compte parmi ses associés Richelieu. Chacun investit deux mille livres dans l'affaire, d'Esnambuc et Roissey se réservant le dixième des bénéfices. Le 22 février 1627 embarquent au Havre, 532 engagés, sur quatre navires : Victoire, Trois-Rois, Cardinale, Catholique. Le tiers des émigrants n'arriva pas à destination, emportés par le scorbut et la dysenterie[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]