Compagnie aérienne impériale japonaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Couverture d'un calendrier de la compagnie aérienne impériale japonaise.

La compagnie aérienne impériale japonaise (大日本航空株式会社, Dai Nippon Kōkū Kabushiki Kaisha?) est la compagnie nationale de l'empire du Japon de 1938 à la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945. C'est l'ancêtre de l'actuelle compagnie aérienne nationale du Japon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Suite au déclenchement de la guerre sino-japonaise (1937-1945), l'armée japonaise a un besoin croissant de capacité de transport aérien, alors géré par la compagnie des Transports aériens du Japon. Comme la capacité de cette-dernière est limitée, des querelles apparaissent entre l'armée impériale japonaise et la marine impériale japonaise au sujet de la priorité des appareils, et le gouvernement réalise la nécessité de créer une compagnie unique disposant d'un monopole total sur le transport aérien. Il achète 50 % des Transports aériens du Japon et renomme l'entreprise Dai Nippon Kōkū (« compagnie aérienne impériale du Japon ») en décembre 1938. En 1942, la compagnie passe entièrement sous le contrôle de l'État.

À la fin des années 1930, l'entreprise gère un important réseau aussi bien au Japon qu'à l'étranger. Elle est associée à la compagnie aérienne nationale du Mandchoukouo pour les liaisons entre cet État fantoche et la Corée japonaise. À l'international, elle propose des liaisons avec la Chine, l'Indochine française, les Indes orientales néerlandaises, et les Philippines, et est connectée aux compagnies européennes et américaines en Asie du Sud-Est. De futures liaisons sont prévues vers la Thaïlande et la Birmanie et l'Inde britanniques mais elles sont annulées en raison du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale.

Au sein des territoires contrôlés par le Japon, la compagnie relie le Guandong, la Corée, Taïwan, Karafuto, et Saipan et Palau dans le mandat des îles du Pacifique. Elle organise des liaisons spéciales dans le Pacifique occidental et central avec d'anciens hydravions militaires reconvertis.

Avec le début de la guerre du Pacifique en décembre 1941, le gouvernement japonais suspend toutes les opérations commerciales de la compagnie, réquisitionnée pour l'usage exclusive des opérations militaires. Elle continue de fonctionner jusqu'à la reddition en août 1945, malgré de fortes pertes d'appareils. Durant l'occupation américaine, les avions et l'équipement restants sont confisqués et l'aviation civile interdite au Japon jusqu'à la création de la compagnie aérienne nationale du Japon en 1951.

Flotte[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]