Compact Muon Solenoid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

46° 18′ 34″ N 6° 04′ 37″ E / 46.30944, 6.07694 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CMS.

Compact Muon Solenoid (solénoïde compact à muons en français) est une des 2 expériences génériques (avec Atlas) du collisionneur proton proton LHC du CERN. Il a été construit par environ 2 600 personnes appartenant à 180 instituts scientifiques de presque 40 nationalités. Il est situé au sein d'une caverne souterraine à Cessy, en France près de la frontière avec la Suisse. Le détecteur a une forme cylindrique de 21 mètres de long, et 16 mètres de diamètre. Il pèse environ 12 500 tonnes.

Photo du CMS du LHC.

Buts[modifier | modifier le code]

Les buts majeurs de cette expérience sont :

  • de confirmer et préciser les mesures concernant le Modèle Standard de la Physique ;
  • d'explorer la physique à l'échelle du TeV ;
  • de découvrir le boson de Higgs ;
  • de chercher des signes de la physique au-delà du modèle standard tels que la supersymétrie ;
  • d'étudier les collisions d'ions lourds (une autre expérience Alice est consacrée à cette étude).

Vue générale du détecteur[modifier | modifier le code]

CMS est un détecteur généraliste, capable d'étudier tous les aspects des collisions de proton à 14 TeV, énergie dans le centre de masse du collisionneur LHC. Comme la plupart des détecteurs de physique des particules, il est formé de différents sous-systèmes destinés à mesurer le type de particules, la position, l'énergie et la quantité de mouvement des photons, électrons, muons et autre phénomènes (jets de hadrons) produits lors des collisions. Il est formé de plusieurs couches (du centre vers l'extérieur) :

  • un trajectomètre entièrement en silicium ;
  • un calorimètre électromagnétique formé d'environ 80 000 cristaux ; scintillants de tungstate de plomb (PbWO4)
  • un calorimètre hadronique composé de couches intercalées de matériau dense (laiton) et de scintillateurs plastique ou de fibres de quartz ;

Ces trois sous détecteurs sont suffisamment compacts pour être placé à l'intérieur d'un aimant solénoïde supraconducteur créant un champ puissant et homogène de T.

  • à l'extérieur de l'aimant, des chambres à muons (seules ces particules sont suffisamment pénétrantes pour être capables de traverser l'ensemble des détecteurs internes) placées dans la culasse de l'aimant.
Vue éclatée de CMS. Au milieu, la silhouette d'un homme donne l'échelle. (RETURN YOKE : culasse, SPERCONDUCTING MAGNET : aimant supraconducteur, HCAL : calorimètre hadronique, CRYSTAL ECAL : calorimètre électromagnétique à cristaux, FORWARD CALORIMETER : calorimètre sur l'avant)

Les différentes couches CMS – du centre vers l'extérieur[modifier | modifier le code]

Schéma d'une tranche du détecteur

Installation souterraine[modifier | modifier le code]

Pour gagner du temps, lors du creusement de la caverne, CMS a été construit en surface en 14 tranches autonomes; ces tranches ont été descendues une à une à 100 mètres sous terre par une grue spéciale (l'élément central comprenant l'aimant pesait presque 2000 tonnes) et assemblées ensemble. Le dernier élément de construction du CMS a été descendu le 22 janvier 2008.

Descente d'une roue du bouchon de CMS

Contexte[modifier | modifier le code]

Une autre expérience ATLAS, installé sur un autre point du LHC, a été bâtie pour étudier la même physique au moyen de techniques différentes; les collaborations ATLAS et CMS seront en compétition et coopération lors de découvertes majeures.

Le Tevatron est un collisionneur proton - antiproton à Fermilab près de Chicago aux États-Unis, avec une énergie dans le centre de masse d'environ TeV qui fonctionne depuis 1987 avec deux expériences CDF et D0.


Photographies[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]