Commune de Vasalemma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Commune de Vasalemma
(et) Vasalemma vald
Blason de Commune de Vasalemma
Héraldique
Drapeau de Commune de Vasalemma
Drapeau
Rivière Vasalemma.
Rivière Vasalemma.
Administration
Pays Drapeau de l'Estonie Estonie
Comté Comté de Harju
Statut Municipalité d'Estonie
Maire Aleksei Šatov
Démographie
Population 5 091 hab. (1 janvier 2012[1])
Densité 132 hab./km2
Géographie
Coordonnées 59° 15′ 00″ N 24° 17′ 00″ E / 59.25, 24.28333359° 15′ 00″ Nord 24° 17′ 00″ Est / 59.25, 24.283333  
Superficie 3 866 ha = 38,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Estonie

Voir la carte administrative d'Estonie
City locator 14.svg
Commune de Vasalemma

Géolocalisation sur la carte : Estonie

Voir la carte topographique d'Estonie
City locator 14.svg
Commune de Vasalemma
Liens
Site web http://www.vasalemma.ee/

La commune de Vasalemma (autrefois: Wassalem) est une commune rurale estonienne qui appartient à la région d'Harju, au nord-ouest du pays. Elle s'étend sur une superficie de 38,66 km2 et compte une population de 5 091 habitants[1](01.01.2012).

Commune de Vasalemma (rouge)
dans le Harjumaa (jaune).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune, qui se trouve à 38 km de Tallinn, est située au sud-ouest de la région d'Harju. Elle est traversée par la rivière du même nom, la Vasalemma.

Municipalité[modifier | modifier le code]

La commune comprend trois bourgs (alevik): Vasalemma (connu pour son château), Rummu (connu pour sa prison ; autrefois: Rumm) et Ämari, et deux villages: Veskiküla et Lemmaru. Son chef-lieu administratif se trouve à Vasalemma. Son maire actuel, M. Alexeï Chatov, est d'origine russe.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (et) « Omavalitsusüksuste võrdlus », Portail de l'office statistique régional (Statistikaameti piirkondlik portaal),‎ 1 janvier 2012 (consulté le 24 juillet 2012)