Communauté de la séduction

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La communauté de la séduction est un ensemble d’hommes hétérosexuels qui s’échangent leurs conseils et leurs techniques de séduction des femmes.

Cette subculture est apparue aux États-Unis à la fin des années 1990, et existe aujourd’hui dans tous les pays occidentaux.

Au sein de cette communauté, la séduction est vue comme un jeu et comme un apprentissage ; un « gars frustré moyen » est quelqu’un de timide ayant eu peu d’expériences amoureuses ou sexuelles. Au fur et à mesure de sa progression et quel que soit son physique, il aura un succès croissant auprès des femmes jusqu’à devenir un « artiste de la drague ». En ce sens, la communauté de la séduction se rattache au développement personnel.

Originellement limitée aux forums sur internet, la théorisation de la séduction se vend sous forme de livres, de DVD, de séminaires, et même de « travaux pratiques sur le terrain ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Il existe dans l’histoire et la littérature de nombreuses figures de la séduction : L'Art d'aimer d'Ovide, Giacomo Casanova, Don Juan, Georges Duroy (personnage principal de Bel-Ami de Guy de Maupassant)…

La difficulté en séduction a souvent été de faire le tri entre des conseils qui se contredisent. La communauté apporte quelque chose de nouveau dans le sens où les membres s’entraident et partagent sur Internet[1].

Au niveau d'Internet, la communauté de la séduction commence par la création du newsgroup news://alt.seduction.fast. Ce groupe est créé par Ross Jeffries, un coach américain dont les méthodes empruntent à la programmation neuro-linguistique[2]. Ces groupes, appelés « lair » ont pour but de partager des connaissances ou des techniques, sans en faire un commerce[3].

La parution en septembre 2005 d'un ouvrage destiné au grand public, The Game : Les secrets d'un virtuose de la drague (devenu best-seller au classement du New York Times) a fait éclater au grand jour l'existence de cette communauté qui compte des centaines de groupes locaux appelés "Lairs" dans la plupart des grandes villes à travers le monde[4]

En France, la communauté de séduction s'est d'abord regroupée sur des forums de discussion sur Internet à partir de 2003[3].

Principes généraux[modifier | modifier le code]

La communauté a développé une certaine théorie autour de la séduction, la considérant comme une technique scientifique[1].

Ainsi selon la communauté, le premier principe est d’oublier la séduction romantique, à base de compliments (« Ton père a volé les étoiles du ciel pour les mettre dans tes yeux ? » ). Au contraire une phrase un peu déstablilisante aura plus d’effet (« Sympa tes ongles, ce sont des vrais ? »)[5].

Afin de devenir un bon séducteur, les hommes doivent apprendre les traits du « mâle dominant » ; savoir se lier avec d’autres personnes, être bien habillé…[5]

Coaching en séduction[modifier | modifier le code]

Mystery (au centre) porte toujours une tenue excentrique afin d’attirer l’attention.

Surfant sur la vague du développement personnel, les coachs sont généralement des personnes issues de la communauté, qui proposent une offre commerciale. Chacun propose sa théorie et sa méthode sous forme d’e-book, de DVD, de séminaires, de séances pratiques sur le terrain (dans les bars, et les boîtes de nuit). Ils s’adressent en principe aux personnes ayant des difficultés à séduire[3],[1]. Certains cours sont considérés comme plus avancés, comme la drague de rue[6].

Certains coachs américains sont mondialement connus.

Ross Jeffries, reconnu comme le fondateur de la communauté, a créé la « Speed Seduction ». Il se base sur la programmation neuro-linguistique. Cependant il a rarement été vu à l’œuvre, et ses techniques sont parfois qualifiées de manipulation[7].

Mystery est le théoricien de la séduction. Auteur de livres (The Mystery Method: How to Get Beautiful Women into Bed) et de DVD, il a mis au point une méthode qui consiste à approcher une « cible » alors qu’elle est dans un groupe. Tandis qu’il se rend intéressant auprès du groupe, il ignore la cible, puis lui donne l’occasion de se mettre en valeur. Plus tard il s’arrange pour la sortir du groupe, et à créer une tension sexuelle. Il a également prévu diverses solutions pour éviter la « résistance de dernière minute ». Dans The Game, il est présenté comme une personne en manque affectif, incapable de construire une relation ; il a fait plusieurs dépressions et un séjour en hôpital psychiatrique. Il intervient dans l'émission The Pickup Artist (en)[8].

David DeAngelo est un ancien élève de Ross Jeffries. Selon lui les hommes ne doivent pas être gentils et romantiques, mais plutôt décidés et provocateurs ; les femmes devront alors entrer dans le jeu afin de séduire un homme qui sera pour elle le gros lot. Il conseille aux hommes d’être « macho marrant »[9].

Neil Strauss est un élève de Mystery, notamment connu pour avoir écrit The Game. Journaliste au New York Times, il se décrit lui-même comme un ancien timide au physique ingrat. Il a pourtant eu de nombreuses conquêtes et a créé ses propres techniques[10].

Les coachs français préfèrent en général délaisser le côté technique, et présentent la séduction comme un art, s’inspirant des figures du dandy ou du gentleman[3],[1],[11].

Débats[modifier | modifier le code]

Neil Strauss dénonce lui-même, dans The Game, la tendance à la déshumanisation de la séduction[5].

Les féministes réfutent l’idée selon laquelle les femmes sont « programmées » pour être attirées par certaines caractéristiques chez les hommes et dénoncent l’« inhumanité » de ces pratiques[12]. De même, l’idée selon laquelle les hommes et les femmes sont fondamentalement différents entre en contradiction avec la théorie amenée par les Gender studies[1], et peut donc choquer certaines personnes.

Inversement, l’étrange mélange de dandisme et de machisme de certains coach de la communauté serait une réponse au féminisme, qui obligerait les hommes à s’organiser, et à ne plus rester dans une séduction traditionnelle. Cette idée fut développée en France notamment par Alain Soral dans Sociologie du dragueur et Vers la féminisation ? ou bien encore par Éric Zemmour dans Le Premier Sexe[13].

Les coachs en séduction se voient reprocher de profiter de personnes frustrées, prêtes à payer des formations allant jusqu’à 8 000 euros[3].

Références à la communauté[modifier | modifier le code]

  • Dans l'épisode 7 de la première saison de Friends, Joey Tribbiani va populariser le concept de « Friend zone (en) ».
  • Magnolia (1999) où le personnage joué par Tom Cruise aurait été inspiré par Ross Jeffries[7].
  • Hitch, film de 2005, met en scène un coach en séduction.
  • L'École des dragueurs (School of Scoundrels) est un film de 2006, remake d'un film britannique de 1960, reprend le principe du coach en séduction. Même si ce film est un remake, il est tourné à un moment où le sujet est à la mode.
  • Les Experts : Miami, dans l'épisode 4-12, fait référence à une séance de coaching sur le terrain, c'est-à-dire, dans un bar. Les apprentis dragueurs, utilisent des techniques comparables à celles enseignées par les coach, mais le ton de l'épisode est réducteur. L'épisode est nommé The Score, ce qui est une référence à The Game. Le titre lui-même est réducteur, sous-entendant qu'un séducteur n'est intéressé que par son score, et non par l'aspect ludique de la séduction.
  • Dans How I Met Your Mother, Barney Stinson est un séducteur utilisant un certain nombre de techniques pour conclure avec ses cibles. Il pratique notamment les tours de magie, comme Mystery.
  • Let the Game Begin (en) est un film américain sorti en mai 2010. D'après la bande annonce, il aurait comme acteur Zan Perrion, coach en séduction, dans son propre rôle. L'histoire raconte la vie d'un cadre qui se fait plaquer par sa femme. Il voit sa vie changer quand son cousin l'introduit dans la communauté[14].
  • We Need to Talk About Kieran (en) est un film anglais sorti en janvier 2011, où le coach Richard La Ruina, dit « Gambler », joue son propre rôle[15].
  • L'Arnacœur, film français sorti en 2010, met en scène un briseur de couple utilisant des techniques de séduction[16].
  • L'Art de séduire, film français sorti en 2011.
  • Crazy, Stupid, Love, film américain sorti en 2011.
  • Dans Esprits criminels, dans l'épisode 9 de la saison 4, un tueur en série a suivi un cours de séduction auprès d'un caoch, pour séduire ses victimes.
  • Dans Philadelphia, dans l'épisode 10 de la saison 5, intitulé "The D.E.N.N.I.S. System", le personnage, Dennis Reynolds, invente un système de séduction.
  • Dans la série Mentalist, dans l'épisode 14 de la saison 1, intitulé Rouge de désir, une enquête implique un "pick-up artist" nommé Paul, qui révèle certaines de ses techniques.
  • Dans The Closer : L.A. enquêtes prioritaires, dans l'épisode 6 de la saison 5, Mark Bernstein, alias "Intrigue", un coach qui donne des conseils de séduction sur Internet, est tué alors qu'il sortait de l'appartement de l'une de ses nombreuses conquêtes[17]
  • Dans The Big Bang Theory, The Venture Bros., et Parks and Recreation des termes de la communauté sont utilisés.
  • Dans Les Simpson et Les Griffin, des "docteurs" en séduction apparaissent.

Quelques concepts[modifier | modifier le code]

Jargon[modifier | modifier le code]

Pour favoriser les discussions sur l'essentiel du sujet, un jargon spécifique s'est développé. Cependant, l'explication de certain termes, peut demander une explication très longue qui reposerait sur des théories parfois sujettes à caution.

Historiquement, la plupart des termes de ce jargon proviennent des ressources anglo-saxonnes. Certains coaches français essaient toutefois d'inventer leur propre "méthode" et de se détacher du jargon en anglais.

Classification des hommes[modifier | modifier le code]

Le but de la communauté est un développement personnel. Il convient ici de bien comprendre de quel point on part, et où l'on veut arriver.

Une première approximation consiste à identifier deux profils d'hommes :

  • l'AFC : Average Frustrated Chump (le mec frustré de base) - l'essentiel de son apprentissage des relations homme-femme vient de ce que lui enseignent les médias, sa famille, son entourage direct qui n'a pas forcément plus de succès que lui en amour. Cette connaissance est très politiquement correcte et sans efficacité.
  • Le PUA : le Pick Up Artist (l'artiste de la drague) - à chaque fois qu'il sort, il a plein d'opportunités : des numéros de téléphones ou des occasions le soir-même

La plupart des gens venant à la communauté se considèreraient comme des AFC et viseraient le niveau PUA[réf. nécessaire].

L'une des caractéristique de l'AFC est d'être fréquemment sujet à la one-itis.

  • One-itis : formé par « one » dans le sens « l'élue » et « itis » suffixe pour les maladies, comme pour « bronchite » ou « appendicite » en français.

La maladie de « mais celle-là n'est pas comme les autres ». Le message que porte cette expression est : « mais si elle, elle ne veut pas (ou plus) de toi, tu ne peux rien y faire. Arrête de te focaliser sur une fille qui t'a rejeté, même si elle t'a donné l'impression à un moment donné qu'il y avait quelque chose. ». Stendhal appelait cela la cristallisation de l'amour. La réel signification est a trouver dans l'anglais: One it is, one it's littéralement : "celle-là" et n'a absolument rien à voir avec le suffixe ite des maladies ( l'orthographe n'étant même pas la même.)

Un bon nombre de messages de ceux qui abordent la communauté concerne des cas de one-itis. Ce sujet est couvert par les trois premières questions de la FAQ de alt.fast.seduction car chacun a l'impression de ne pas être dans ce cas général. En effet, les premières questions des nouveaux intervenants concernent souvent une situation bien particulière, pour séduire une fille en particulier. L'explication de la one-itis sert à affirmer l'impuissance de tout conseil pour résoudre un cas précis et particulier ; la communauté pourra vous aider à comprendre de grands principes généraux de la séduction et augmenter le nombre de succès, mais pas à atteindre les 100 % de réussite.

Comme tout le monde ne rentre pas dans les deux profils d'AFC et de PUA, d'autres sont disponibles.

Voici une échelle de progression possible :

  • WBAFC : Way Below Average Frustrated Chump - gars frustré largement en dessous de la moyenne
  • BAFC : Below Average Frustrated Chump - gars frustrés en dessous de la moyenne
  • AFC
  • rAFC : Recovering Average Frustrated Chump - gars frustré moyen en cours de recyclage
  • gPUA : green PUA - presque PUA
  • PUA
  • PUG : Pick-Up Guru - le gourou de la drague, PUA qui enseigne son savoir (encore appelé mPUA, pour Master PUA)

Hors de la communauté, un profil existe : celui du natural, c'est-à-dire d'une personne ayant spontanément (« naturellement ») du succès avec les filles, sans l'aide d'Internet ni d'une méthode consciemment utilisée.

Classification des femmes[modifier | modifier le code]

La classification se fait relativement à celui qui parle. Le but étant de savoir comment lui ressent son intérêt pour la fille.

  • Target : la cible - selon les théories[18], il est important de choisir une personne quand on aborde un groupe.
  • WP : War Pig (le cochon de guerre) - une fille très laide.
  • HB9 ou HB10 : Hot Babe - une fille très belle. Le nombre correspond à une note sur dix.
  • HB11 : une fille tellement belle que l'on ne comptait jamais en rencontrer de pareille.
  • LSE : Low Self Esteem (mauvaise image de soi) - une fille qui se sous-estime largement. Entre autres particularités, elle a le besoin incessant de vouloir tester l'engagement de son partenaire.
  • Hired gun : mercenaire - fille qui travaille dans un bar ou une boîte de nuit.

Autres personnes[modifier | modifier le code]

  • Wingman : l'ailier (référence à Top Gun) - une autre personne de la communauté, qui vous aide sur le terrain
  • Pivot : personne qui vous sert de point d'appui pour rentrer dans un groupe. Par exemple, vous lui avez dit bonjour à un moment de la soirée, puis vous le croisez à nouveau alors qu'il est avec son groupe
  • Pawn : pion - une fille qui vous aide volontairement, sans forcément connaitre toute la théorie. Rien que sa présence et le fait de rire ensemble peuvent vous rendre service.
  • AMOG : Alpha Male Other Guy - le mâle dominant qui n'est pas vous. La personne qui dirige le groupe que vous abordez. Cette personne peut être une fille. Elle peut décider à tout moment de partir avec le groupe ou de vous exclure. Cette action est aussi appelée l'AMOG.
  • Cockblock : littéralement, le bloque-bite - ami de la cible, en charge d'éloigner tout intrus ou d'aider l'extraction de la cible. Exemple : quand une fille s'ennuie avec un garçon qui n'arrête pas de parler, elle va jeter des coups d'œil à ses copines. Elles vont alors venir l'extraire, en disant qu'elles ont besoin de leur copine. Certaines filles peuvent aussi intervenir parce qu'elles s'ennuient : aucun garçon n'est venu leur parler.
  • Obstacles : les amis qu'une belle fille amène avec elle en boîte. Son but en les amenant est entre autres de filtrer les garçons qui l'abordent.

Lieux[modifier | modifier le code]

  • Field : le terrain - tout lieu où l'on rencontre la gent féminine. Les lieux les plus communément mentionnés sont les bars et les boîtes de nuit.
  • SPU : Street Pick-Up - drague de rue.
  • NPU : Night Pick-Up - drague de nuit (boîtes de nuit, bars, etc).
  • mall-PU : drague dans une centre commercial.
  • park-PU : drague dans un jardin public.

Déplacement[modifier | modifier le code]

  • Isolation : quand on réussit à discuter avec la cible sans ses amis.
  • Time-bridge : le fait de se fixer rendez-vous à un moment ultérieur. Nécessite (ou non) un échange de numéro de téléphone.
  • Bounce : le fait de changer d'endroit

La rencontre[modifier | modifier le code]

  • Opener : littéralement « l'outil qui permet d'ouvrir ». Le terme provient de l'anglais can-opener, qui désigne un ouvre-boîte. Il désigne le prétexte pour engager la conversation.
  • Canned : phrases plus ou moins préparées d'avance.
  • Canned opener : phrase préparée d'avance pour entamer la conversation.
  • Routine : concept venant de Mystery, qui est magicien[19]. En prestidigitation, une routine est un enchaînement de mouvements, bien élaborés. La réussite d'un tour de cartes dépend notamment du fait que l'enchaînement soit effectué dans le bon ordre. Un magicien doit donc travailler une routine, puis en ajouter plusieurs, une par une, à son répertoire, en travaillant toujours ses anciennes routines pour ne pas les oublier. Mystery a transposé ces principes à sa manière de se rendre intéressant dans un groupe de personnes, en ayant un ensemble d'histoires et de jeux verbaux qu'il peut utiliser selon les besoins du moment. Exemple : « combien y a-t-il d'océans sur Terre ? » (la réponse n'est pas aussi simple que l'on pourrait le croire, ce qui permet de lancer une discussion).
  • Storytelling : technique consistant à s’exprimer avec une structure narrative.
  • BS : Bitch Shield - attitude fermée d'une fille au moment où un homme l'aborde
  • ASD : Anti-Slut Defense - rejet de la part d'une fille, après un moment d'interaction. Le nom sous-entend que la fille avait tout de même envie de continuer, mais qu'elle rejette le séducteur pour des raisons externes : éducation, ou la présence d'amis. L'ASD peut donc être confondu avec un rejet « normal » (parce que le garçon ne lui plaît pas).
  • Passer sous les radars : attitude du séducteur qui consiste à signifier qu'il n'aborde pas un groupe pour draguer.
  • DG : Direct Game - abordage où le séducteur évoque explicitement son intérêt.

L'interaction[modifier | modifier le code]

  • Confort (au sens anglais) : le fait de mettre à l'aise. Une métaphore en français est « le ciment d'une relation »[réf. nécessaire].
  • Congruent : cohérent, entre ce qu'on dit, ce qu'on fait, et ce qu'on porte comme vêtement.
  • DHV : Demonstration of Higher Value - montrer une valeur supérieure. Ce terme vient d'une théorie de valeur entre deux personnes qui interagissent (longue à expliquer). Si le séducteur montre une valeur supérieur à sa cible, sans passer pour un vantard, il gagne des points.
  • DLV : Demonstration of Lower Value - montrer une valeur inférieure (ce qui est rarement bon).
  • Needy : en demande. Le fait de se montrer en manque, ou de mendier de l'amour.

La conclusion d'une interaction[modifier | modifier le code]

Close vient du langage des commerciaux, et signifie « clôture de la discussion par une vente ».

  • @close : obtention d'une adresse électronique.
  • Phone-close ou num-close ou n-close : obtention d'un numéro de téléphone.
  • Kiss-close ou k-close : obtention d'un baiser.
  • F-close : (fuck) obtention de l'acte sexuel.
  • Instant F-close : (fuck) obtention de l'acte sexuel dans la continuité de la rencontre

La relation[modifier | modifier le code]

  • ONS : One Night Stand - le coup d'un soir.
  • LTR : Long Term Relationship - relation longue.
  • 3some : threesome - acte sexuel à trois personnes, un homme et deux femmes
  • MLTR : Multiple Long Term Relationship - relation longue avec plusieurs femmes, chacune pouvant éventuellement avoir connaissance de l'existence des autres femmes.

Divers[modifier | modifier le code]

  • Séduction (au sens anglais) : en plus du même sens qu'en français, cela peut aussi désigner l'acte sexuel.
  • Social proof : la preuve sociale - principe de sociologie, selon lequel les gens auraient tendance à agir de la même manière que d'autres. En séduction, le fait d'interagir avec des filles qui ont l'air de s'amuser avec le séducteur, aura tendance à attirer les autres filles aux alentours qui s'ennuient.
  • Reframing : recadrage - principe venant plus ou moins de la PNL, attribué à Swinggcat. Le cadre définit l'échelle de valeur de chacun. Le reframe consiste à transmettre son échelle de valeur à son interlocuteur. Deux personnes qui ne se comprennent pas peuvent estimer que l'autre est un imbécile, parce qu'ils n'ont pas la même échelle de valeur et, en fait, ne se comprennent pas. Un individu aura typiquement plusieurs échelles de valeur dans la même journée, variant selon les circonstances (par exemple, suivant qu'il est dans un cadre professionnel, entre amis, ou en privé).
  • Shit test : test à la con - test qu'une fille se sent obligée de faire passer, pour tester l'engagement, la maturité, ou le caractère de son partenaire
  • Kino : tout contact physique : toucher l'épaule, prendre la main, caresses, etc.

Quelques principes[modifier | modifier le code]

  • 3 second rule : règle des trois secondes - (principe venant de Mystery) un homme doit aborder un groupe moins de trois secondes après l'avoir regardé. S'il attend trop longtemps, il se mettra à hésiter et à l'aborder de manière moins assurée ; ce qui jouerait en sa défaveur.
  • Cocky & Funny : arrogant ou vantard et amusant - (principe venant de David DeAngelo) beaucoup de gens tentent de plaisanter en se rabaissant eux-mêmes. David DeAngelo estime plus productif de se tourner en dérision en se vantant. Exemple : dire à une fille : « Je ne sais pas ce qui se passe, mais ce soir, les filles n'arrêtent pas de regarder mes fesses... Mais arrête ! je t'ai vu, tu as regardé ! »
  • Attraction is not a choice : « L'attirance n'est pas un choix » - (principe venant de David DeAngelo). Selon DeAngelo, beaucoup d'hommes croient que les filles choisissent consciemment et de manière logique les hommes qui les attirent. Ils auraient tort, car ce choix ne se fait pas de manière logique. Il est alors inutile pour un homme de vouloir convaincre une fille qu'il est un type formidable pour elle. Il est aussi inutile de demander à une fille comment la séduire, car elle vous expliquera comment elle aimerait bien que ça se passe, mais pas ce qui marcherait réellement.
  • Kino escalation : l'escalade du contact physique - un baiser est un contact, mais s'il vient d'un coup, les deux personnes ne se sentiront pas à l'aise. Il vaut mieux qu'il y ait eu du kino (contact) avant le baiser. D'abord des petits contacts, tels qu'un effleurement du bras ou de la main, puis des contacts de plus en plus fréquents et longs. Le tout étant de sentir quand la fille ne se sent pas à l'aise pour reculer, et de ne pas reculer quand la fille invite à insister : là est toute la subtilité du « jeu ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Roch Mollero, « Communauté de la séduction : « Devenir un entrepreneur de sa propre existence » », sur nouvelobs.com,‎ 13 août 2012
  2. Magazine ISA, n°83, avril 2007, page 84.
  3. a, b, c, d et e Christophe Payet, « Coaching : devenez séducteur pour 8000 euros », sur Rue89,‎ 17 août 2009
  4. « Liste des Lairs dans le monde. »
  5. a, b et c Roch Mollero, « Les « Pick-Up Artists », pionniers de la drague moderne ? », sur nouvelobs.com,‎ 10 août 2012
  6. Roch Mollero, « La drague de rue, un sport extrême ? », sur nouvelobs.com,‎ 16 août 2012
  7. a et b Roch Mollero, « Ross Jeffries, fondateur de la "Speed Seduction" », sur nouvelobs.com,‎ 9 août 2012
  8. Roch Mollero, « Mystery, la séduction érigée en science », sur nouvelobs.com,‎ 9 août 2012
  9. Roch Mollero, « David deAngelo, le macho marrant », sur nouvelobs.com,‎ 9 août 2012
  10. Roch Mollero, « Neil Strauss, le roi des "dragueurs non-naturels" », sur nouvelobs.com,‎ 9 août 2012
  11. Roch Mollero, « Êtes-vous un séducteur "chat" ou un séducteur "chien" ? », sur nouvelobs.com,‎ 21 août 2012
  12. (en) Andrew Johnson, « Passing on 'foolproof' pick-up tips. Is this 'grooming' for adults? », The Independent,‎ 28 août 2005
  13. Vincent Glade, « La «Communauté de la séduction», le Fight Club de la drague », Slate (magazine),‎ 20 janvier 2011
  14. (en) Let the Game Begin sur l’Internet Movie Database
  15. (en) Let the Game Begin sur l’Internet Movie Database
  16. (en) L'Arnacœur sur l’Internet Movie Database
  17. http://programmes.france2.fr/the-closer/index.php?page=article&numsite=2909&id_rubrique=2918&id_article=16352
  18. notamment la Mystery Method
  19. The Game : Les secrets d'un virtuose de la drague