Communauté de communes du Pays Hamois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Communauté de communes
du Pays Hamois
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Aisne
Forme d'intercommunalité Communauté de communes
Siège Ham
Communes 18
Président Éric Legrand (DVG)
Date de création 1960
Code SIREN 248 000 341
Démographie
Population 12 978 hab. (2008)
Densité 103 hab./km2
Géographie
Superficie 125,51 km2
Liens
Site web http://www.lepayshamois.com

La communauté de communes du Pays Hamois est une structure intercommunale française, situées dans le département de la Somme et de l'Aisne.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1960, suite à l'ordonnance du 5 janvier 1959 concernant la gestion des Centres de Secours contre l'incendie, le district de Ham est créé avec les communes de Ham, Eppeville, Muille-Villette et St-sulpice.

En 1961, Brouchy et Estouilly intègrent la structure. En 1965 et 1971, les communes d'Esouilly et St-Sulpice sont rattachées à Ham.

En 2002, 3 nouvelles communes viennent enrichir le potentiel de la collectivité : Sancourt, Offoy et Matigny.

En 2006, la structure s'agrandit de nouveau avec Esmery-Hallon, Monchy-Lagache, Croix-Moligneaux, Douilly, Ugny-l'Équipée, Ennemain et Y.

En 2007, Athies et Tertry.

En 2008, la commune de Quivières a rejoint la communauté de Communes.

En 2009, la commune de Pithon, situé dans le département de l'Aisne a rejoint la communauté de communes portant le total de communes membres à 18.

Territoire communautaire[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

La communauté de commune se situe désormais sur deux départements, celui de la Somme et de l'Aisne.

Composition[modifier | modifier le code]

Cette communauté de communes est composée des communes suivantes :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Ham (siège) 80410 Hamois 9,50 4 899 (2011) 516
Athies 80034 Althéiens 10,67 611 (2011) 57
Brouchy 80144 Brouchissois 8,07 565 (2011) 70
Croix-Moligneaux 80226 7,88 315 (2011) 40
Douilly 80252 9,88 253 (2011) 26
Ennemain 80267 6,44 216 (2011) 34
Eppeville 80274 Eppevillois 4,95 1 841 (2011) 372
Esmery-Hallon 80284 18,90 797 (2011) 42
Matigny 80519 6,99 516 (2011) 74
Monchy-Lagache 80555 15,44 675 (2011) 44
Muille-Villette 80579 6,53 830 (2011) 127
Offoy 80605 7,10 219 (2011) 31
Pithon 02604 Pithonais 2,44 72 (2011) 30
Quivières 80658 6,83 167 (2011) 24
Sancourt 80726 7,20 264 (2011) 37
Tertry 80750 Testriciens 4,93 179 (2011) 36
Ugny-l'Équipée 80771 2,85 42 (2011) 15
Y 80829 Ypsiloniens 2,73 89 (2011) 33

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de la communauté de communes du Pays Hamois
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008
13 747 14 317 14 306 13 664 13 299 13 062[2] 12 978[3]
À partir de 1962 : Population sans doubles comptes; À partir de 2006 : Population municipale.
(Sources : INSEE[1])

Administration[modifier | modifier le code]

Siège[modifier | modifier le code]

Élus[modifier | modifier le code]

La communauté d'agglomération est administrée par son Conseil communautaire, composé, de 45 conseillers municipaux représentant les 18 communes membres.

Le Conseil communautaire du 24 avril 2014 a élu son président, Éric Legrand[4] pour le mandat 2014-2020. Celui du 6 mai 2014 a élu le bureau de la communauté pour la même période, composé de 8 vice-présidents :

  1. François Laloi, chargé des affaires et équipements sportifs ;
  2. Françoise Ragueneau chargée du développement économique et touristique du territoire, de la formation et de l’insertion de la population ;
  3. Marc Bonef chargé des finances et de la sécurité publique ;
  4. Marc Barbier chargé de l’aménagement de l’espace, de l'habitat et de l'urbanisme ;
  5. Philippe Slusarcsyk chargé des ordures ménagères, de l'environnement et du développement durable ;
  6. Jean-Pierre Vaillant; chargé des voitures et des bâtiment communautaires, ainsi que de l'aire d’accueil des gens du voyage ;
  7. Jean-Pierre Delville, chargé des affaires culturelles et du patrimoine
  8. Yannick Bresous, chargé de l’enfance et la jeunesse[5]

Liste des présidents[modifier | modifier le code]

Présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Gaston Lejeune[4]    
    Émile Luciani[4]    
    Lucien Théron[4]    
    André Demontier[4]    
    Michel Fagart[4]    
Les données manquantes sont à compléter.
2001 avril 2014[4] Marc Bonef[6] UMP maire de Ham
24 avril 2014[4] en cours
(au 1 mai 2014)
Éric Legrand DVG élu de Ham

Compétences[modifier | modifier le code]

L'intercommunalité exerce des compétences qui lui sont déléguées par l'ensemble des communes qui la composent.

Il s'agit :

  • Sport et Culture
  • Économie et Tourisme
  • Enseignement - Emploi - Insertion - Formation
  • Environnement et Ordures Ménagères
  • Finances et Sécurité Publique
  • Prévention de la délinquance
  • Urbanisme et Logement
  • Voirie et Services publics urbains

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Communauté de communes du Pays Hamois sur le site de l'INSEE lors du recensement de 2008
  2. [PDF] Recensement de 2006 des communes de l'Aisne
  3. [PDF] Recensement de 2008 des communes de l'Aisne
  4. a, b, c, d, e, f, g et h « Eric Legrand, septième président : Se disant disponible et rassembleur, Eric Legrand a été élu président de la communauté de communes du Pays hamois face à Grégory Labille, maire de Ham. », Journal de Ham, no 18,‎ 1er mai 2014, p. 6.
  5. « Huit vice- présidents prêts à travailler avec Eric Legrand : Mardi 6 mai avait lieu l’élection des vice- présidents de la communauté de communes. Une équipe élargie et fortement remaniée qui doit se mettre « rapidement au travail. » », Journal de Ham, no 208,‎ 15 mai 2014, p. 6.
  6. Vincent Fouquet, « Six ans de mandat en six points : Marc Bonef, président de l'intercommunalité, a présenté ses voeuxà plus de 300 invités lundi. Il est revenu sur les six années de son mandat, durant lequel de nombreux projets ont abouti. », Le Courrier picard,‎ 15 janvier 2014 (lire en ligne).

Sources[modifier | modifier le code]