Communauté de communes Cœur d'Ostrevent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Communauté de communes Cœur d'Ostrevent
Communauté de communes Cœur d'Ostrevent
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Nord
Forme d'intercommunalité Communauté de communes
Siège Lewarde
Communes 21
Président Frédéric Delannoy
Date de création 26 décembre 2000
Code SIREN 245 901 152
Démographie
Population 72 787 hab. (2009)
Densité 519 hab./km2
Géographie
Superficie 140,31 km2
Liens
Site web http://www.cc-coeurdostrevent.fr/

La Communauté de communes Cœur d'Ostrevent est une structure intercommunale française, située dans le département du Nord et la région Nord-Pas-de-Calais, arrondissement de Douai. Son nom vient de l'Ostrevent, pays traditionnel du Nord dont le nom signifie "contrée de l'est".

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Syndicat Intercommunal de la Région de Somain-Aniche (SIRSA) est créée en 1962.

Le SIRSA est devenu le 20 décembre 2000 la Communauté de Communes de l'Est du Douaisis (CCED).

En 2002, elle participe à la création du syndicat mixte chargé de l'élaboration du Schéma de cohérence territoriale SCot Grand Douaisis. Par la suite, le SCoT est rendu exécutoire en 2008 dans les documents d'urbanismes locaux.

En 2006, elle devient la Communauté de Communes Cœur d'Ostrevent pour répondre plus efficacement et de façon plus solidaire aux besoins de la population.

Le territoire communautaire[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Cœur d'Ostrevent s’affiche, dans son ensemble, plutôt comme un pôle résidentiel que comme un pôle d’emplois. Ce territoire est desservi par l’axe structurant de l’ex-Bassin Minier (A21) et, dans sa partie nord, par une liaison rapide à partir ou en direction de la métropole lilloise (A23)......

Le cœur de l'Ostrevent constitue une aire géographique caractéristique de l’ex-Bassin Minier, fortement marquée par la période tant dans son urbanisme que dans ses profils sociodémographiques. À l’arrêt de l’exploitation charbonnière se sont ajoutées la régression du pôle verrier Aniche/Émerchicourt et surtout la disparition des activités sidérurgiques du Denaisis. Mais c’est aussi un territoire aux composantes rurales qui bénéficie, au sud, de la présence du Val de la Sensée et, au nord-est, des espaces naturels et forestiers du PNR Scarpe-Escaut.

Sur le territoire du Cœur d'Ostrevent, se chevauche l’aire d’influence des trois grands pôles urbains qui l’entourent : Douai, centre-ville historique et pôle administratif de l’arrondissement ; Valenciennes, dont l’attractivité s’étend principalement sur les franges est du territoire ; et la métropole de Lille, qui exerce son influence du fait de ses fonctions d’intérêt régional et du fait également de l’extension de son bassin d’habitat, en particulier dans la partie nord du territoire.

Composition[modifier | modifier le code]

  • La communauté Cœur d'Ostrevent regroupe 21 communes:
Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Lewarde (siège) 59345 Lewardois 3,90 2 716 (2011) 696
Aniche 59008 Anichois 6,52 10 509 (2011) 1 612
Auberchicourt 59024 Auberchicourtois 7,12 4 512 (2011) 634
Bruille-lez-Marchiennes 59113 Bruillois 4,33 1 333 (2011) 308
Écaillon 59185 Ecaillonnais 4,00 1 975 (2011) 494
Émerchicourt 59192 Emerchicourtois 5,11 872 (2011) 171
Erre 59203 Errois 5,88 1 462 (2011) 249
Fenain 59227 Fenainois 5,78 5 327 (2011) 922
Hornaing 59314 Hornaingeois 8,95 3 521 (2011) 393
Loffre 59354 Loffriens 2,60 752 (2011) 289
Marchiennes 59375 Marchiennois 21,44 4 729 (2011) 221
Masny 59390 Masnysiens 7,12 4 268 (2011) 599
Monchecourt 59409 Monchecourtois 6,77 2 550 (2011) 377
Montigny-en-Ostrevent 59414 Montignanais 5,42 4 841 (2011) 893
Pecquencourt 59456 Pecquencourtois 9,60 6 072 (2011) 633
Rieulay 59501 Rieulaysiens 7,29 1 348 (2011) 185
Somain 59574 Somainois 12,32 12 462 (2011) 1 012
Tilloy-lez-Marchiennes 59596 Tillotins 5,50 561 (2011) 102
Vred 59629 Vredois 3,42 1 341 (2011) 392
Wandignies-Hamage 59637 Wandinamageois 6,30 1 254 (2011) 199
Warlaing 59642 Warlingeois 3,89 554 (2011) 142

Démographie[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Comparaison des pyramides des âges de la Communauté de communes Cœur d'Ostrevent et du département du Nord en 2006

Pyramide des âges de la Communauté de communes Cœur d'Ostrevent en 2006[1] en pourcentage.
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans et plus
0,8 
75 à 89 ans
10,4 
60 à 74 ans
12,5 
20,6 
45 à 59 ans
19,4 
20,7 
30 à 44 ans
19,3 
20,7 
15 à 29 ans
18,9 
22,5 
0 à 14 ans
20 
Pyramide des âges du Nord en 2006[2] en pourcentage.
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans et plus
0,8 
4,3 
75 à 89 ans
7,9 
10,3 
60 à 74 ans
11,9 
19,7 
45 à 59 ans
19,4 
21,1 
30 à 44 ans
20,1 
22,6 
15 à 29 ans
21 
21,6 
0 à 14 ans
19 

Administration[modifier | modifier le code]

Siège[modifier | modifier le code]

Élus[modifier | modifier le code]

La CCCO est administrée par son Conseil communautaire, composé de conseillers municipaux de chaque commune membre.

Le conseil communautaire du 14 avril 2014 a élu son président, Frédéric Delannoy, maire d’Hornaing, et ses 9 vice-présidents pour le mandat 2014-2020. Il s'agit de  :

  1. Joël Pierrache, maire de Pecquencourt ;
  2. Alain Pakosz, maire d'Erre ;
  3. Jean-Luc Coquerelle, maire de Montigny-en-Ostrevent ;
  4. Laurent Houiller, maire de Rieulay ;
  5. Marc Hémez, maire d'Aniche ;
  6. Gilles Grévin, maire d'Auberchicourt ;
  7. Danny Hallant, maire de Vred ;
  8. Arlette Dupilet, maire de Fenain ;
  9. Jean-Luc Bot, maire de Tilloy-lez-Marchiennes[3], [4].

Liste des présidents[modifier | modifier le code]

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 2014 Jean-Jacques Candelier PCF Député, maire de Bruille-lez-Marchiennes
14 avril 2014[3] en cours
(au 17 avril 2014)
Frédéric Delannoy PS Maire d' Hornaing

Compétences[modifier | modifier le code]

La communauté exerce des compétences qui lui sont déléguées par l'ensemble des communes qui la composent.

Il s'agit notamment du développement économique, de l'aménagement de l’Espace, de l'équilibre social de l’habitat, la protection et la mise en valeur de l’environnement et du cadre de vie, la politique de la ville, la planification, l'assainissement,les eaux pluviales, la distribution d’énergie électrique, la politique culturelle, le développement touristique et la politique sportive.

Régime fiscal[modifier | modifier le code]

La communauté est financée par la taxe professionnelle unique[5].

Projets et réalisations[modifier | modifier le code]

Projet de territoire[modifier | modifier le code]

Le Cœur d'Ostrevent s’est doté d’un projet de territoire qui détermine les orientations et les priorités des 21 communes pour 2000-2015 en matière de développement économique et de cohésion sociale, d’aménagement et d’urbanisme, de transport et de logement, de politique de la ville, de politique de l’environnement… Il s’articule autour de trois axes majeurs : un développement économique favorisant l’accès à l’emploi pour tous / un cadre résidentiel valorisé et attractif / le développement de la qualité de la vie sociale et l’épanouissement individuel.

Cœur d'Europe (Projet)[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.
Somain gare de Triage
  • (50° 21′ 04.76″ N 3° 16′ 12.55″ E / 50.3513222, 3.2701528 ()) Situation Satellite Google Maps
  • 2005 la CCED décide d'intensifier l'activité économique autour de la ZA de la Renaissance.Le site retenu a été circonscrit autour de la gare de triage de Somain et de la ZA de la Renaissance.
  • Dans une zone au maillage dense d'autoroutes A21,A1,A2,A23,A26 une zone de 65 hectares une plate-forme logistique bi-modal Rail route avec 7 bâtiments offriront 250 000m2 de stockage dont 123 000m2 directement reliés au rail.

le Calendrier[modifier | modifier le code]

  • 2007 : en juin, dépôt du permis de construire.
  • 2008 : premier semestre début des travaux.
  • 2010 : aucune construction en cours.

Les chiffres[modifier | modifier le code]

  • Investissement 150m€ en fonds privés
  • Emplois 700 directs 300 indirects

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Pyramide des âges de la Communauté de communes Cœur d'Ostrevent en 2006 », sur site de l'INSEE (consulté le 8 avril 2010)
  2. « Pyramides des âges du département du Nord », sur site de l'INSEE
  3. a et b Laurent Goudet, « Cœur d’ostrevent : la chute du bastion communiste : Lundi 14 avril est un jour historique pour la communauté de communes Cœur d’ostrevent. Présidée depuis 31 ans par Jean-jacques Candelier, elle sera dirigée par Frédéric Delannoy, maire d’hornaing. », L'Observateur du Douaisis, no 588,‎ 17 avril 2014, p. 9
  4. D.D., « Des élus PC dénoncent une alliance pour les écarter de la communauté de communes Cœur d’Ostrevent : Lundi 14 avril est un jour historique pour la communauté de communes Cœur d’ostrevent. Présidée depuis 31 ans par Jean-jacques Candelier, elle sera dirigée par Frédéric Delannoy, . », L'Observateur du Douaisis, no 589,‎ 24 avril 2014, p. 6
  5. Délibération du conseil communautaire du 24/01/2001

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]