Communauté d'agglomération du Boulonnais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec la communauté de communes du Boulonnais.
Communauté d’agglomération
du Boulonnais
Communauté d'agglomération du Boulonnais
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Forme d'intercommunalité Communauté d'agglomération
Siège Boulogne-sur-Mer
Communes 22
Président Jean-Loup Lesaffre
Date de création 1er janvier 2000
Démographie
Population 118 261 hab. (2010)
Densité 577 hab./km2
Géographie
Superficie 205,10 km2
Localisation
Localisation dans le Pas-de-Calais.
Localisation dans le Pas-de-Calais.
Liens
Site web http://www.agglo-boulonnais.fr/

La communauté d'agglomération du Boulonnais, également connue sous le sigle CAB, est une structure intercommunale française, située dans le département du Pas-de-Calais et la région Nord-Pas-de-Calais.

Composition[modifier | modifier le code]

La communauté d'agglomération du Boulonnais est composée des 22 communes suivantes :

Code INSEE Code postal Commune Maire Population (2010) Superficie Sièges
01 62075 62360 Baincthun Daniel Parenty 1 347 hab. 2 669 ha 1
02 62160 62200 Boulogne-sur-Mer Frédéric Cuvillier 43 070 hab. 842 ha 19
03 62235 62360 Condette Kaddour-Jean Derrar 2 575 hab. 1 626 ha 1
04 62237 62126 Conteville-lès-Boulogne Roger Taubregeas 468 hab. 210 ha 1
05 62264 62187 Dannes Patrice Quételard 1 291 hab. 1 023 ha 1
06 62281 62360 Echinghen Jacques Lannoy 376 hab. 584 ha 1
07 62300 62224 Équihen-Plage Christian Fourcroy 2 904 hab. 381 ha 1
08 62446 62360 Hesdigneul-lès-Boulogne André Bodart 692 hab. 332 ha 1
09 62448 62360 Hesdin-l'Abbé Jacques Pochet 1 887 hab. 739 ha 1
10 62474 62360 Isques Bertrand Dumaine 1 168 hab. 698 ha 1
11 62908 62360 La Capelle-lès-Boulogne Bernard Grare 1 506 hab. 650 ha 1
12 62603 62152 Nesles Guy Feutry 962 hab. 504 ha 1
13 62604 62152 Neufchâtel-Hardelot Jean-Pierre Pont 3 774 hab. 2 085 ha 1
14 62643 62230 Outreau Thérèse Guilbert 14 527 hab. 709 ha 6
15 62653 62126 Pernes-lès-Boulogne Jacques Berteloot 473 hab. 776 ha 1
16 62658 62126 Pittefaux Marie-Noëlle Evrard 118 hab. 242 ha 1
17 62667 62480 Le Portel Olivier Barbarin 9 569 hab. 385 ha 4
18 62746 62360 Saint-Étienne-au-Mont Brigitte Passebosc 5 070 hab. 1 405 ha 2
19 62755 62360 Saint-Léonard Jean-Loup Lesaffre 3 581 hab. 340 ha 1
20 62758 62280 Saint-Martin-Boulogne Christian Baly 11 230 hab. 1 315 ha 4
21 62893 62930 Wimereux Francis Ruelle 7 442 hab. 771 ha 3
22 62894 62126 Wimille Antoine Logié 4 231 hab. 2 224 ha 2
Total 22 communes 118 261 hab. 20 510 ha 55

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Carte de la Côte d'Opale
Boulogne-sur-Mer est sur la Côte d'Opale.

Le territoire se situe autour de l'agglomération de Boulogne-sur-Mer, qui se situe à environ 30 km de Calais[1], 65 km de Dunkerque[2] et à 100 km de Lille[3] (140 km par autoroute[4]). Le territoire de la CAB est proche du Kent et de la province de Flandre-Occidentale.

Il se situe sur la Côte d'Opale, bordé à l'ouest par la Manche sur une longueur d'environ 27 km.

Les communes de la CAB appartient à la région naturelle du Boulonnais. De plus, 17 des 22 communes sont dans le périmètre du Parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale ; les communes les plus urbaines en sont exclues.

Accès et transports[modifier | modifier le code]

Le territoire est bien desservi par différents modes de transports.

Réseau routier[modifier | modifier le code]

L'autoroute A16 traverse la CAB, la desservant par le biais des sorties sortie 26 à sortie 33 et permettant de rejoindre Calais et Dunkerque au nord, et Abbeville, Amiens et Paris au sud.

L'autoroute A26 (Calais ↔ Champagne-Ardenne) passe à proximité de la communauté d'agglomération. Elle est accessible à partir de la route nationale 42.

Plusieurs routes départementales et nationales passent également par les communes de la CAB.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Les communes de la communauté sont desservies par les bus du réseau Marinéo (anciennement TCRB).

Boulogne-sur-Mer est également desservie par les bus des réseaux BCD (Boulogne-Calais-Dunkerque).

Réseau ferroviaire[modifier | modifier le code]

La ligne ferroviaire Calais - Boulogne - Abbeville - Amiens passe par la CAB et dessert plusieurs gares :

Toutes ces gares sont desservies par des TER Nord-Pas-de-Calais.

La gare de Boulogne-Ville est, de plus, desservie par des TGV, des TERGV et des Intercités vers Paris, Lille, Amiens ou encore Calais-Fréthun (qui assure les liaisons vers Londres).

Transport maritime[modifier | modifier le code]

Le port maritime de Boulogne-sur-Mer est bien développé. Des ferry circulaient depuis le port en direction de l'Angleterre jusqu'à l'arrêt de la liaison transmanche de Boulogne en 2010. Le trafic fluvial reste néanmoins dense, avec des bateaux de pêche et de loisirs, et ceux des douanes maritimes.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Boulogne-sur-Mer est traversée par le fleuve côtier, la Liane, d'une longueur totale de 36,7 km, qui se jette dans la Manche à Boulogne. Son embouchure a favorisé les installations portuaires. La Liane est canalisée et artificialisée à l'approche de l'estuaire. La digue Carnot protège le port.

Géologie[modifier | modifier le code]

Astropecten lorioli

Le territoire se situe géologiquement au cœur de la boutonnière du Boulonnais, qui se prolonge sous l'eau jusque dans le Kent, au-delà des côtes anglaises voisines. Les terrains sont du Jurassique supérieur (Tithonien). Boulogne-sur-Mer est connue en paléontologie pour ses étoiles de mer : Astropecten lorioli.

Les plages du territoire sont sableuses. De nombreuses falaises sont présentes sur le bord de mer (notamment à Équihen et Wimereux).

Topographie[modifier | modifier le code]

Les reliefs sont relativement importants. L'altitude varie de 0 mètre à l'ouest (au niveau de la mer) à 189 mètres au sommet du Mont Lambert (commune de Saint-Martin-Boulogne). On observe de nombreuses pentes dans tout le territoire, notamment en ville à Boulogne.

Risque sismique[modifier | modifier le code]

Bien que les risques sismiques soient faibles à Boulogne-sur-Mer, une faille sismogène existe en Belgique, parallèle à la frontière franco-belge. Dans l'Histoire, plusieurs tremblements de terre importants semblent avoir eu un épicentre dans le pas de Calais, entre la France et l'Angleterre. Parmi eux, le tremblement de terre du 6 avril 1580 a touché Boulogne et Calais ainsi qu'un petit tsunami qui aurait aussi mis en difficulté des navires en mer, mais dans cette région qui a subi de nombreuses guerres, il reste peu de témoignages précis de cette époque. Plus récemment, le 19 septembre 1810, un petit tsunami a également touché le port de Boulogne-sur-Mer[5], évalué de degré 3 par le BRGM[6], c'est-à-dire d'une intensité assez forte, pouvant causer des inondations des côtes en pente douce, l'endommagement de constructions légères près des côtes ou encore l'inversion des cours d'eau dans les estuaires jusqu'à une certaine distance en amont.

Climat[modifier | modifier le code]

Les communes de la CAB sont sous un climat océanique marqué. Les amplitudes thermiques sont faibles, les hivers sont doux et les étés frais. Les jours de gelée et de neige sont peu nombreux. Le territoire connaît néanmoins des périodes d'enneigement comme durant l'hiver 2009/2010 ou des périodes de canicule estivale, comme en 2003.

Le temps est instable à cause des vents, très fréquents et parfois violents, qui influencent le climat en fonction de leur direction. Les vents dominants venant de l'ouest (façade maritime) apportent un air relativement pur et poussent les nuages vers l'arrière-littoral. Il existe également des vents froids en provenance du nord ou de l'est. Cette situation permet néanmoins à Boulogne-sur-Mer d'être la ville la plus ensoleillée du littoral de la Manche avec 1650 heures de soleil par an[7]. Les précipitations sont inférieures à la moyenne nationale mais sont plus fréquentes.

Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 3,1 3,6 4,9 7,2 9,9 12,5 14,6 15,3 13,3 10,4 6,7 3,4 8,7
Température moyenne (°C) 5,1 5,7 7,3 10 12,8 15,4 17,3 18,1 16 12,7 8,8 5,4 11,2
Température maximale moyenne (°C) 7 7,6 9,7 12,9 15,7 18,2 20 20,9 18,6 15,1 10,8 7,3 13,7
Record de froid (°C)
date du record
−13,4
1987
−13,6
1956
−7,8
1971
−2
1966
1,6
1997
4
1962
8
1965
9
1956
5,8
1979
−1
1947
−5,6
1978
−9,6
1996
−13,6
Record de chaleur (°C)
date du record
15
1975
17,4
1961
22,6
1990
26
1949
31,2
2005
32,6
2011
34
2006
34,8
2003
30,8
1949
27,2
1985
18,5
1995
17,2
1978
34,8
Précipitations (mm) 46,5 34 32,4 27,1 44 40,8 42,2 47,9 47,3 53,3 62,4 70,9 548,8
Source : Le climat à Boulogne-sur-Mer (en °C et mm, moyennes mensuelles 1995/2011 et records depuis 1900)[8],[9]


Historique[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

La commune de Boulogne-sur-Mer est la siège de la Communauté d'agglomération du Boulonnais.

Présidents[modifier | modifier le code]

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2000
2008
Guy Lengagne
PS Ancien maire de Boulogne-sur-Mer
2008
2012
Frédéric Cuvillier
PS Ancien député-Maire de Boulogne-sur-Mer.
Actuel ministre délégué aux Transports, à la Mer et à la Pêche.
2012
Actuel
Jean-Loup Lessaffre
DVG Maire de Saint-Léonard

Urbanisme et habitat[modifier | modifier le code]

En 2011, un schéma de cohérence territoriale (SCOT), sur les territoires de la CAB et de Desvres-Samer, et un Plan local d'urbanisme (PLU) intercommunal sont en cours d'élaboration. De nombreuses communes ont déjà un PLU ou un POS (Plan d'occupation des sols) communal, parfois avec la réalisation d'une étude paysagère et environnementale en amont (en partenariat avec Boulogne Développement Cote d'Opale et le Parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale).

Depuis 2006, par délégation de l’État, la communauté d'agglomération a compétence en matière d'attribution des aides publiques en faveur de l'habitat[10]. Le Programme local de l'habitat (PLH) de la CAB a été approuvé par délibération du 11 décembre 2008, et est revu en 2012-2013 dans le cadre du PLU intercommunal.

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Au second trimestre 2009, le taux de chômage de 13,0 % était proche de la moyenne régionale. Le nombre d'emplois (près de 40 000 postes salariés non agricoles) est supérieur au nombre d'actifs occupés habitant l'EPCI : celle-ci est un bassin d'emploi pour tout le Boulonnais. Le commerce (17 % des emplois) et l'industrie agroalimentaire (8 %) sont particulièrement présents.

Le centre hospitalier de Boulogne (plus de 2 000 employés), la commune de Boulogne-sur-Mer, Applic constr électroniques Alsace Nord à Saint-Léonard et le centre commercial Auchan de Saint-Martin-Boulogne (plus de 500 employés) sont les premiers employeurs de la CAB[11].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Plage du Portel et vue sur le Fort de l'Heurt.

Le littoral de la Côte d'Opale est une zone de tourisme attractive. Il abrite de nombreuses plages avec un bord de mer naturel à certains endroits, sous forme de dunes ou de falaises, ou aménagé à d'autres avec une digue ou une promenade bétonnée par exemple.

L'intérieur des terres a également un intérêt touristique. De nombreux chemins de randonnées maillent le territoire.

Stations balnéaires[modifier | modifier le code]

La station balnéaire du Touquet-Paris-Plage est située à quelques kilomètres de la CAB.

Sites naturels[modifier | modifier le code]

Autres sites touristiques[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Chaque année depuis 2005, en octobre, la Communauté d'agglomération du Boulonnais organise le festival de musiques actuelles Poulpaphone, destiné à la jeunesse de l'agglomération. Le festival a lieu depuis 2010 sur le site industriel de Garromanche, entre Outreau et Boulogne-sur-Mer.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1982
1990
1999
2007
2010
120 990 119 925 122 760 119 878 118 261
Population sans doubles comptes depuis 1982[12]

Habitat[modifier | modifier le code]

En 2007, le territoire comptait 57 413 logements dont environ 86 % de résidences principales, 9 % de résidences secondaires (notamment Neufchâtel-Hardelot et Wimereux[11]) et 5 % de logements vacants, avec en moyenne 2,4 personnes par logement[12]. Près de 500 nouveaux logements sont autorisés chaque année, cette donnée variant de 2005 à 2009 de 450 autorisation en 2009 à 700 autorisations en 2008.

En 2006, 48 % des ménages sont propriétaires de leur logements, 26 % sont locataires HLM[11]. Le PLH (Programme local de l'habitat) répartissait les communes selon 4 zones (ces données sont susceptibles d'avoir évolué depuis) :

ZONE A : communes comprenant plus de 25 % de logements sociaux :

  • Boulogne-sur-Mer ;
  • Équihen-Plage ;
  • Le Portel ;
  • Outreau ;
  • Saint-Étienne-au-Mont ;

ZONE B : communes comprenant entre 15 et 25 % de logements sociaux :

  • Dannes ;
  • Nesles ;
  • Saint-Martin-Boulogne ;
  • Wimereux ;
  • Wimille.

ZONE C : communes comprenant entre 5 et 15 % de logements sociaux :

  • Condette ;
  • Hesdin-l’Abbé
  • Isques ;
  • Neufchâtel-Hardelot ;
  • Saint-Léonard.

ZONE D : communes comprenant moins de 5 % de logements sociaux :

  • Baincthun ;
  • Conteville ;
  • Echinghen ;
  • Hesdigneul-lès-Boulogne ;
  • La Capelle-lès-Boulogne ;
  • Pernes-lès-Boulogne ;
  • Pittefaux.

L'objectif est de créer 220 nouveaux logements sociaux par an, avec une volonté de rééquilibrage[13].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Distance à vol d'oiseau entre Boulogne-sur-Mer et Calais », sur www.lion1906.com (consulté le 27 novembre 2011)
  2. « Distance à vol d'oiseau entre Boulogne-sur-Mer et Dunkerque », sur www.lion1906.com (consulté le 27 novembre 2011)
  3. « Distance à vol d'oiseau entre Boulogne-sur-Mer et Lille », sur www.lion1906.com (consulté le 27 novembre 2011)
  4. Itinéraire Boulogne-sur-Mer - Lille en voiture sur Google Maps
  5. Base de données Tsunami du BRGM
  6. Échelle d'intensité des Tsunamis, BRGM
  7. (fr) Karine Durand, « Les villes littorales les plus ensoleillées de France », sur Le Figaro,‎ 26 juillet 2012
  8. Données climatologiques - Boulogne sur Météociel
  9. Climat, Boulogne-sur-Mer - Pas-de-Calais (62200) sur www.linternaute.com
  10. Programme local de l'habitat sur le site de la CAB, consulté le 5 août 2011
  11. a, b et c Fiche signalétique CAB Boulonnais, Mission observation régionale et Analyse Spatiale
  12. a et b Communauté d'agglomération du Boulonnais sur le site de l'Insee, consulté en 2010
  13. PLH de la CAB

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]