Communauté d'agglomération de Tours

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Communauté d'agglomération
Tours Plus
Communauté d'agglomération de Tours
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Indre-et-Loire
Forme d'intercommunalité Communauté d'agglomération
Siège Tours
Communes 22
Président Philippe Briand (UMP)
Budget 237 946 787  (2009)
Date de création 30 décembre 1999
Code SIREN 243 700 754
Démographie
Population 295 404 hab. (2014)
Densité 757 hab./km2
Géographie
Superficie 390,41 km2
Localisation
Localisation en Indre-et-Loire.
Localisation en Indre-et-Loire.
Liens
Site web http://www.agglo-tours.fr

La Communauté d'agglomération Tour(s) Plus est une structure intercommunale française, située dans le département d'Indre-et-Loire et la région Centre.

Il s'agit de la 3ème agglomération du Grand-Ouest après Nantes Métropole et Rennes Métropole.

Le siège de l'agglomération Tour(s) Plus se situe à Tours dans le quartier des Deux-Lions.

Historique[modifier | modifier le code]

La communauté d'agglomération Tour(s) Plus a été créée en 1999. Elle regroupe 22 communes pour une population totale de 295 404 habitants (population légale au 01/01/2014).

Composition et Population[modifier | modifier le code]

Commune Population totale 2011[1] Superficie Date d'adhésion Remarques
Ballan-Miré 8 074 hab. 26,16 km² 1er janvier 2010
Berthenay 740 hab. 7,24 km² 1er janvier 2010 La commune la moins peuplée
Chambray-lès-Tours 10 736 hab. 19,40 km² 1er janvier 2000
Chanceaux-sur-Choisille 3 562 hab. 18,47 km² 1er janvier 2014
Druye 922 hab. 22,87 km² 1er janvier 2010
Fondettes 10 306 hab. 32,08 km² 1er janvier 2000
Joué-lès-Tours 36 554 hab. 33,41 km² 1er janvier 2000 La 2e commune la plus peuplée du département
Luynes 5 273 hab. 34,01 km² 1er janvier 2001 La 2e commune la plus grande en superficie
La Membrolle-sur-Choisille 2 099 hab. 6,87 km² 1er janvier 2001
Mettray 2 112 hab. 10,34 km² 1er janvier 2001
Notre-Dame-d'Oé 3 968 hab. 7,73 km² 1er janvier 2000
La Riche 10 089 hab. 8,17 km² 1er janvier 2000
Parçay-Meslay 2 310 hab. 14,07 km² 1er janvier 2014
Rochecorbon 3 272 hab. 17,09 km² 1er janvier 2014
Saint-Avertin 14 461 hab. 13,25 km² 1er janvier 2000
Saint-Cyr-sur-Loire 16 189 hab. 13,50 km² 1er janvier 2000
Saint-Étienne-de-Chigny 1 455 hab. 21,11 km² 1er janvier 2001
Saint-Genouph 1 032 hab. 4,74 km² 1er janvier 2001 La commune la plus petite en superficie
Saint-Pierre-des-Corps 15 260 hab. 11,28 km² 1er janvier 2000
Savonnières 3 124 hab. 16,46 km² 1er janvier 2010
Tours 134 633 hab. 34,36 km² 1er janvier 2000 La commune la plus grande, la plus dense et la plus peuplée
Villandry 1 063 hab. 17,8 km² 1er janvier 2010

Nota : La communauté d'agglomération, structure administrative, ne rassemble pas la totalité des communes formant la zone urbaine tourangelle (définitions INSEE).

  • L'Unité Urbaine de Tours (ou agglomération urbaine géographique) compte 23 communes et environ 320 000 habitants. Elle a un périmètre assez différent de la communauté d'agglomération car centré plus à l'est et inclut des villes importantes comme Montlouis-sur-Loire, Vouvray ou Veigné par exemple.
  • L'Aire Urbaine de Tours (ou agglomération élargie) compte pas moins de 80 communes et presque 500 000 habitants. Elle regroupe toutes les communes de la Communauté d'Agglomération, celles de l'Unité Urbaine ainsi que les communes urbaines (Monts, par exemple) et rurales de la seconde couronne sous influence directe
  • L'Espace Urbain de Tours, enfin, compte 212 communes et 575 000 habitants principalement sur les départements d'Indre-et-Loire et de Loir-et-Cher, dont les agglomérations de Vendôme et Blois. Ces 212 communes utilisent régulièrement les services publics (hôpitaux, administrations, transports, écoles et universités, etc.) ou privés (commerces, etc.) proposé par l'agglomération de Tours et qui leur font défaut localement.

Ces différences de périmètre expliquent la persistance de structures intercommunales pour exploiter de manière efficace certains services à la population, tels que le SITCAT, gestionnaire des transports urbains de l'agglomération tourangelle.

Historique[modifier | modifier le code]

  • 30 décembre 1999 : création de la communauté d'agglomération (9 communes)
  • 1er janvier 2001 : 5 nouvelles communes intègrent Tour(s)plus : Luynes, La Membrolle-sur-Choisille, Mettray, Saint-Étienne-de-Chigny et Saint-Genouph (total : 14 communes).
  • 1er octobre 2009 : Tour(s)plus perçoit la taxe de séjour communautaire, le tourisme ayant été ajouté à la liste des compétences de communauté d'agglomération. Le produit de la taxe est entièrement destiné à la promotion touristique du territoire.
  • 1er janvier 2010 : les 5 communes de l'ex-Communauté de communes de la Confluence rejoignent Tour(s)plus (total : 19 communes).
  • 1er janvier 2012 : 3 communes de la Communauté de communes du Vouvrillon : Chanceaux-sur-Choisille, Parçay-Meslay et Rochecorbon qui avaient demandé à rejoindre Tour(s)plus suite à délibération dans chacun des conseils municipaux prises le 16 décembre 2010 sont finalement maintenues au sein de la CCV, le projet de schéma de l'intercommunalité ayant été gelé par le préfet d'Indre-et-Loire, Jean-François Delage.
  • 1er janvier 2014 : Chanceaux-sur-Choisille, Parçay-Meslay et Rochecorbon, 3 communes de la Communauté de communes du Vouvrillon, rejoignent Tour(s)plus (total : 22 communes).

Démographie[modifier | modifier le code]

La communauté d'agglomération Tours Plus comptait 264 666 habitants (population légale INSEE) au 1er janvier 2007. La densité de population est de 1 062,9 hab./km².

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de la communauté d'agglomération Tours Plus
1968 1975 1982 1990 1999 2008 - - -
198 820 232 736 241 793 248 237 257 969 284 326 - - -
À partir de 1968 : Insee (population sans doubles comptes puis population totale à partir de 2006)[2]


Histogramme
(élaboration graphique par Wikipédia)

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges de la Communauté d'agglomération Tours Plus en 2007 en pourcentage[2].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
1,3 
6,3 
75 à 89 ans
9,7 
12,1 
60 à 74 ans
13,4 
19,3 
45 à 59 ans
19,3 
19,4 
30 à 44 ans
17,5 
25,2 
15 à 29 ans
24,7 
17,3 
0 à 14 ans
14,1 
Pyramide des âges en Indre-et-Loire en 2007 en pourcentage[3].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90 ans ou +
1,4 
6,8 
75 à 89 ans
9,8 
13,1 
60 à 74 ans
13,9 
20,7 
45 à 59 ans
20,1 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
19,6 
15 à 29 ans
19,1 
18,8 
0 à 14 ans
16,4 

Politique communautaire[modifier | modifier le code]

Représentation[modifier | modifier le code]

Présidents de la communauté de communes[modifier | modifier le code]

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
10 janvier 2000 12 avril 2014 Jean Germain PS Maire de Tours,
sénateur d'Indre-et-Loire
12 avril 2014 "en cours" Philippe Briand UMP Maire de Saint-Cyr-sur-Loire,
Député d'Indre-et-Loire

Conseil communautaire[modifier | modifier le code]

Commune Maire Parti Conseillers
Chambray-lès-Tours Christian Gatard PS 03
Fondettes Cédric De Oliveira UMP 03
Joué-lès-Tours Frédéric Augis UMP 05
Tours Serge Babary UMP 11
Chanceaux-Sur-Choisille Patrick Deletang DVD 02
Druye Suzanne Varanne SE 02
Berthenay Jacques Letarnec SE 02
Luynes Bertrand Ritouret DVD 02
La Membrolle-sur-Choisille Sébastien Marais SE 02
Mettray Philippe Clémot DVD 01
Notre-Dame-d'Oé Florence Drabik DVG 02
La Riche Wilfried Schwartz PS 03
Parçay-Meslay Bruno Fenet DVD 01
Rochecorbon Bernard Plat SE 02
Saint-Avertin Jean-Gérard Paumier UMP 03
Saint-Cyr-sur-Loire Philippe Briand UMP 03
Saint-Étienne-de-Chigny Patrick Chalon DVG 01
Saint-Genouph Christian Avenet DVG 01
Saint-Pierre-des-Corps Marie-France Beaufils FG 03
Savonnières Bernard Lorido DVD 02
Villandry Jean-Marie Métais DVD 01

Compétences[modifier | modifier le code]

La communauté d'agglomération exerce les quatre compétences obligatoires suivantes :

  • Développement économique
  • Aménagement de l'espace communautaire
  • Équilibre social de l'habitat
  • Politique de la ville

La communauté d'agglomération exerce les quatre compétences suivantes choisies par les cinq options figurant à l'article L.5216-5II :

  • Création ou aménagement et entretien de voirie d'intérêt communautaire, création ou aménagement et gestion de parcs de stationnement d'intérêt communautaire
  • Assainissement
  • Protection et mise en valeur de l'environnement et du cadre de vie
  • Construction, aménagement, entretien et gestion d'équipements culturels et sportifs d'intérêt communautaire

Finances locales[modifier | modifier le code]

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Logotype de la communauté d'agglomération Tours Plus

La communauté d'agglomération Tours Plus s’est dotée d’un logotype.

Grands projets[modifier | modifier le code]

Quelques projets et réalisations récentes de l'agglomération Tourangelle :

  • La mise aux normes et reconstruction de la station d'épuration La Grange David
  • La création d'une médiathèque à Tours-Nord ;
  • L'implantation d'une salle de spectacle dédiée aux musiques actuelles à Joué-lès-Tours ;
  • L'implantation d'une salle de spectacle à Luynes (l'Artesium) ;
  • La réorganisation du site de Rochepinard rassemblant le Parc des Expositions, IKEA, les Atlantes, et le Stade de la vallée du cher;
  • L'implantation, sur le site de l'imprimeur Mame d'un important pôle Création et Arts Plastiques autour de l'Ecole Régionale des Beaux-Arts
  • L'aménagement du nouveau Quartier des Deux-Lions de Tours (70 ha) ;
  • La réalisation d'un tramway et le réaménagement du quartier de la Gare Centrale;
  • La construction du périphérique Nord-Est ;
  • Le développement de l'aéroport Tours Val de Loire dont la Communauté d'Agglomération est actionnaire
  • Tour(s) Plus va devenir opérateur de télécommunications et acteur de l’aménagement numérique de son propre territoire. Tours Métropole Numérique, une filiale de Axione et de la Caisse des Dépôts et Consignations, intervient au nom de la Communauté d'agglomération Tours Plus, en tant que Délégataire de Service Public (DSP), pour créer, animer et exploiter ses réseaux THD (Axione va permettre à la totalité des habitants et entreprises des 14 communes de Tour(s)plus de bénéficier de la technologie « triple play » grâce au dégroupage de la boucle locale cuivre) ;
  • La requalification des accès nord de l'agglo : places Pilorget et de la Tranchée, avenue Maginot et Boulevard Charles de Gaulle.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Tours et sa métropole disposent d’une trentaine de salles de spectacle :

  • L’Atrium
  • Le Bateau Ivre
  • Le Carré Davidson
  • Le Centre de Vie Sanitas
  • Le Centre de Vie des Fontaines
  • Le Centre chorégraphique national de Tours (ou CCNT)
  • L’Escale
  • Le Temps Machine (musiques actuelles)
  • Le Grand Hall, plus grande salle de spectacle de Province (plus de 11 000 places)
  • La Salle des Halles
  • L’Espace Ligéria
  • La Maison des Jeunes et de la Culture
  • La salle Yves Renault
  • L’Espace Malraux
  • La Salle Ockeghem
  • La Salle Oésia
  • L’Opéra de Tours
  • Le Nouvel Olympia
  • Le Parc des Expositions
  • Le Petit Faucheux
  • La Pléiade
  • Le Plessis
  • Le Prieuré de Saint Cosme
  • La Salle Thélème
  • Les Trois Orfèvres
  • Le Vinci

Sports[modifier | modifier le code]

Équipe Sport Ligue = [échelon] Stade Photo
Tours VB Volley Ligue A = [1] Salle Grenon
Grenon.jpg
Les Apaches de Tours Roller Hockey Élite = [1] Gymnase de la Rotonde
Tours FC Football Ligue 2 = [2] Stade de la Vallée du Cher
Stade de la vallée du Cher.jpg
Chambray Touraine Handball Handball Féminin Division 2 = [2]
4S Tours Tennis de Table Pro B = [2] Salle Cissé
Athletic 3 Tours Athletisme Nationale 1A = [2] Stade de Grandmont
Remparts de Tours Hockey sur Glace Division 2 = [3] Patinoire de Tours
Hockey Tours-Gap 1.jpg
Union sportive Tours rugby Rugby Fédérale 1 = [3] Stade Tonnellé
Tours Joué Basket Basket Nationale 2 = [4] Salle Marcel Cerdan

Sources et références[modifier | modifier le code]

Sources :

Références :

  1. source INSEE, consultée le 11 mars 2014
  2. a et b « Évolution et structure de la population (de 1968 à 2007) », sur Insee (consulté le 27 juillet 2010)
  3. Pyramide des âges de l'Indre-et-Loire en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 27/07/2010.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]