Communauté d'agglomération de Mantes-en-Yvelines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mantes et Camy.
Communauté d'agglomération de Mantes-en-Yvelines
Communauté d'agglomération de Mantes-en-Yvelines
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Forme d'intercommunalité Communauté d'agglomération
Siège Magnanville
Communes 35
Président Paul Martinez (UDI)
Date de création 2 décembre 1999
Démographie
Population 112 767 hab. (2010[1])
Densité 471 hab./km2
Géographie
Superficie 239,2 km2
Localisation
Localisation dans les Yvelines.
Localisation dans les Yvelines.
Liens
Site web http://www.mantesenyvelines.fr

La communauté d'agglomération de Mantes-en-Yvelines ou CAMY est un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) créé le 2 décembre 1999 autour de Mantes-la-Jolie. Elle est située dans le département des Yvelines, dans la région Île-de-France, en France. Elle fut l'une des premières structures intercommunales à être créée dans la région.

Histoire[modifier | modifier le code]

Créée le 2 décembre 1999, la CAMY a succédé au District urbain de Mantes (DUM), créé en 1966. Le DUM avait lui-même remplacé le syndicat intercommunal d'assainissement de l'agglomération mantaise fondé en 1951.

Aimé Bergeal et Jacques Boyer, anciens présidents du DUM, ont fortement contribué au développement du territoire du Mantois.

Suite au départ de Jacques Boyer en 1995, Dominique Braye devient le président du DUM puis de la CAMY.

Depuis juillet 2004, la CAMY est au centre d'un schéma de cohérence territoriale (SCOT) regroupant 50 communes. Ce schéma, qui s’inscrit dans le cadre de la loi SRU (solidarité et renouvellement urbains) de décembre 2000, doit définir les orientations de développement du territoire de la Seine-Aval pour les années à venir. Ce projet est piloté par l'Établissement public d'aménagement du Mantois Seine-Aval (EPAMSA).

En novembre 2010, la CAMY adhère au syndicat mixte d'études Paris Métropole.

Depuis 2013, la CAMY compte 35 communes. À l'issue des élections municipales de 2014, Paul Martinez, maire de Buchelay, devient président de la CAMY le 14 avril 2014.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la CAMY se situe à l'ouest de l'agglomération parisienne, autour de la vallée de la Seine et de la ville de Mantes-la-Jolie.

Composition[modifier | modifier le code]

Les 35 communes de la CAMY en 2013.

À sa création en 1999, la CAMY regroupait huit communes. En 2004, 2005, 2011, 2012 et 2013, de nouveaux membres ont rejoint la CAMY qui regroupe désormais trente-cinq communes :

À noter que la seconde ville de l'agglomération, Limay, 16 302 habitants, qui est aussi la plus industrialisée, ne souhaite pas adhérer à la CAMY. Suite, au SDCI des Yvelines[2], elle s'associe en janvier 2013 à Issou et Guitrancourt, communes de la rive droite de la Seine, pour former la communauté de communes des Coteaux du Vexin[3].

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Magnanville (siège) 78354 Magnanvillois 4,26 5 904 (2011) 1 386
Buchelay 78118 Buchelois 4,94 2 406 (2011) 487
Guerville 78291 9,98 2 109 (2011) 211
Mantes-la-Jolie 78361 Mantais 9,38 42 727 (2011) 4 555
Mantes-la-Ville 78362 Mantevillois 6,06 19 839 (2011) 3 274
Porcheville 78501 Porchevillois 4,62 3 071 (2011) 665
Rolleboise 78528 Rolleboisiens 2,96 406 (2011) 137
Rosny-sur-Seine 78531 19,36 5 614 (2011) 290
Méricourt 78391 2,15 386 (2011) 180
Mousseaux-sur-Seine 78437 Moussois 7,20 617 (2011) 86
Drocourt 78202 3,84 522 (2011) 136
Follainville-Dennemont 78239 Follainvillois 9,69 1 851 (2011) 191
Auffreville-Brasseuil 78031 Auffrevillois 2,37 595 (2011) 251
Arnouville-lès-Mantes 78020 Arnouvillois 9,98 864 (2011) 87
Breuil-Bois-Robert 78104 Breuillois 3,75 713 (2011) 190
Hargeville 78300 Hargevillois 7,08 409 (2011) 58
Sailly 78536 5,45 380 (2011) 70
Boinville-en-Mantois 78070 Boinvillois 4,93 321 (2011) 65
Épône 78217 Epônois 12,77 6 473 (2011) 507
Favrieux 78231 3,18 149 (2011) 47
Flacourt 78234 Flacourtois 4,31 137 (2011) 32
Goussonville 78281 Goussonvillois 4,66 615 (2011) 132
Jouy-Mauvoisin 78324 Joyaciens 2,82 553 (2011) 196
Jumeauville 78325 Jumeauvillois 7,77 584 (2011) 75
La Falaise 78230 Falaisiens 3,00 607 (2011) 202
Le Tertre-Saint-Denis 78608 2,91 114 (2011) 39
Mézières-sur-Seine 78402 Mézièrois 10,42 3 556 (2011) 341
Perdreauville 78484 Perdreauvillois 11,18 630 (2011) 56
Soindres 78597 Soindrais 5,19 608 (2011) 117
Vert 78647 3,67 797 (2011) 217
Fontenay-Mauvoisin 78245 3,31 412 (2011) 124
Fontenay-Saint-Père 78246 Fontenaysiens 13,06 988 (2011) 76
Gargenville 78267 Gargenvillois 8,67 6 811 (2011) 786
Guernes 78290 Guernois 8,54 1 010 (2011) 118
Saint-Martin-la-Garenne 78567 15,75 931 (2011) 59

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le siège de la CAMY à Magnanville

Le siège[modifier | modifier le code]

Le siège de la CAMY se trouve à Magnanville.

Les élus[modifier | modifier le code]

Le conseil communautaire de la CAMY est composé de 90 membres issus des 35 communes. Il se réunit une dizaine de fois par an. Les membres du conseil communautaire sont répartis de la manière suivante :

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Les compétences[modifier | modifier le code]

  • Déplacements
  • Aménagement de l'espace communautaire
  • Développement économique et emploi
  • Voirie d'intérêt communautaire
  • Équilibre social de l'habitat
  • Culture et sport
  • Environnement
  • Politique de la ville

Déplacements[modifier | modifier le code]

  • Tam en Yvelines : réseau de bus de l'agglomération mantaise comprenant une 18 lignes et plus de 300 points d'arrêt ;
  • Tamy en Yvelines : transport à la demande ;
  • Ceinture verte : réseau de circulations douces traversant l'agglomération.

Équipements[modifier | modifier le code]

  • Hospice Saint-Charles de Rosny-sur-Seine ;
  • Stade nautique international de Mantes-en-Yvelines ;
  • Patinoire de Mantes-en-Yvelines ;
  • Golf de Guerville ;
  • Base de loisirs de Moisson-Mousseaux ;
  • École nationale de musique, de danse et de théâtre de Mantes-en-Yvelines ;
  • Aqualude (pôle nautique de Mantes-en-Yvelines) ;
  • Aquasport (en construction).

Divers[modifier | modifier le code]

La CAMY a mis en service, en juin 2003, la première éolienne d'Île-de-France dans un terrain lui appartenant sur le site du centre d’enfouissement technique de déchets ultimes (classe 1) exploité dans la commune de Guitrancourt par la société EMTA (groupe ONYX). Il s'agit d'une éolienne de moyenne puissance, 60 kW de puissance nominale, installée sur un mât de 40 m de haut. L'hélice a 15 m de diamètre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]