Communauté d'agglomération Caen la Mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caen la Mer
Communauté d'agglomération Caen la Mer
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Forme d'intercommunalité Communauté d'agglomération
Siège Caen
Communes 35
Président Philippe Duron (PS)
Budget 245 000 000 
Date de création 1990
Code SIREN 200 033 157
Démographie
Population 236 271 hab. (2011)
Densité 1 063 hab./km2
Géographie
Superficie 222,28 km2
Localisation
Localisation de la communauté d'agglomération Caen la Mer dans le département du Calvados
Localisation de la communauté d'agglomération Caen la Mer dans le département du Calvados
Liens
Site web www.caenlamer.fr

La communauté d'agglomération Caen la Mer est une structure intercommunale française, située dans le département du Calvados et la région Basse-Normandie.

Historique de la communauté[modifier | modifier le code]

Le est créé le district urbain de Caen qui regroupe huit communes : Caen, Cambes-en-Plaine, Carpiquet, Démouville, Ifs, Bretteville-sur-Odon, Louvigny et Épron[1].

En 1990, le district urbain devient le district du grand Caen (DGC), qui regroupait 18 communes.

Ce district s'est transformé, en 2002, en une communauté d'agglomération dite communauté d'agglomération du Grand Caen, désormais appelée (depuis 2004), communauté d'agglomération Caen la mer.

La communauté a accueilli dix communes adhérentes supplémentaires, le , et Sannerville, le . À partir du , elle a accueilli six communes supplémentaires : les trois communes de l'ancienne Communauté de communes des Rives de l'Odon (Tourville-sur-Odon, Verson, Mouen), ainsi que Colleville-Montgomery, Ouistreham et Saint-André-sur-Orne[2] ; elle regroupe alors 236 167 habitants[3].

Elle emploie 650 agents en 2009, avec un budget de 245 millions d'euros, dont 95,9 millions d'investissement.

Présidents de Caen la Mer[modifier | modifier le code]

Communes membres[modifier | modifier le code]

Depuis 2013, la communauté d'agglomération Caen la Mer regroupe trente-cinq communes (les treize des cantons de Caen, une du canton de Bourguébus, deux du canton de Creully, trois du canton de Douvres-la-Délivrande, trois du canton d'Évrecy, une du canton de Tilly-sur-Seulles, quatre du canton de Troarn, une du canton de Cabourg et les sept du canton d'Ouistreham).

L'ensemble des communes membres envoient 139 délégués au sein du conseil communautaire[4] qui se réunit mensuellement.

Nom Entité de l’unité urbaine de Caen[5],[6] Date d’adhésion Nombre de délégués[4]
Authie Non 1990 2
Bénouville Non 2003 2
Biéville-Beuville Non 2003 2
Blainville-sur-Orne Non 2003 3
Bretteville-sur-Odon Oui 1990 3
Caen Oui 1990 51
Cambes-en-Plaine Non 1990 2
Carpiquet Oui 1990 2
Colleville-Montgomery Non 2013 2
Colombelles Oui 1990 3
Cormelles-le-Royal Oui 1990 3
Cuverville Oui 1990 2
Démouville Oui 1990 2
Épron Oui 1990 2
Éterville Non 2003 2
Fleury-sur-Orne Oui 1990 3
Giberville Oui 1990 3
Hermanville-sur-Mer Non 2003 2
Hérouville-Saint-Clair Oui 1990 8
Ifs Oui 1990 5
Lion-sur-Mer Non 2003 2
Louvigny Non 1990 2
Mathieu Non 2003 2
Mondeville Oui 1990 4
Mouen Oui 2013 2
Ouistreham Non 2013 4
Périers-sur-le-Dan Non 2003 2
Saint-André-sur-Orne Non 2013 2
Saint-Aubin-d'Arquenay Non 2003 2
Saint-Contest Non 1990 2
Saint-Germain-la-Blanche-Herbe Oui 1990 2
Sannerville Non 2004 2
Tourville-sur-Odon Oui 2013 2
Verson Oui 2013 3
Villons-les-Buissons Non 2003 2

Compétences[modifier | modifier le code]

21 place de la République à Caen, siège de Caen la mer

Conformément aux disposition de la Loi Chevènement du , les responsabilités déléguées par les communes membres à Caen-La Mer sont réparties en trois groupes : Les compétences obligatoires, les compétences facultatives et les compétences optionnelles.

Celles-ci sont déterminées par la délibération du conseil communautaire du .

La communauté d'agglomération collecte la taxe professionnelle unique (16,06 %).

Compétences obligatoires[modifier | modifier le code]

Développement économique :

  • Création, aménagement, entretien et gestion de zones d’activité industrielle, commerciale, tertiaire, artisanale, touristique, portuaire ou aéroportuaire (port de Caen-Ouistreham, aéroport de Caen - Carpiquet) reconnues d’intérêt communautaire,
  • Actions de développement économique reconnues d’intérêt communautaire avec la SEM Normandie aménagement et l'agence Synergia.

Aménagement de l’espace communautaire :

Équilibre social de l’habitat :

  • Programme local de l'habitat (PLH), signé en 2003, pour la construction annuelle de 1400 logements, dont 400 sociaux, jusqu'en 2010
  • Politique du logement d’intérêt communautaire,
  • Actions et aides financières en faveur du logement social reconnu d’intérêt communautaire,
  • Réserves foncières pour la mise en œuvre de la politique communautaire d’équilibre social de l’habitat,
  • Actions, par des opérations d’intérêt communautaire, en faveur du logement des personnes défavorisées,
  • Amélioration du parc immobilier bâti d’intérêt communautaire.

Politique de la Ville :

Compétences optionnelles[modifier | modifier le code]

  • Voiries :
    • Création ou aménagement et entretien de voiries reconnues d’intérêt communautaire,
    • Création ou aménagement et gestion des parcs de stationnement reconnus d’intérêt communautaire.
  • Assainissement :
    La communauté exerce l'ensemble des compétences des communes membres en matière de surveillance, de collecte et du traitement des eaux usées, par le biais de deux stations.

Compétences facultatives[modifier | modifier le code]

  • Actions en matière d’enseignement supérieur :
    Actions en matière d’enseignement supérieur public et privé et en matière de recherche pour les actions d’intérêt communautaire.
  • Réseau de télécommunication :
    Création de réseaux de télécommunication pour mise à disposition.
  • Lutte contre les inondations
  • Gestion de la Maison des syndicats
  • Parcs périurbains et espace rural :
    • aménagement et gestion des parcs périurbains d’agglomération
    • aménagement de l’espace rural relevant de la compétence des communes
  • Littoral :
    • entretien et gestion des épis et digues publiques communales.
    • ensemble des moyens permettant le balisage et la surveillance des lieux de baignade et des activités nautiques, sous réserve de l’exercice du pouvoir de police par les maires
    • surveillance et l’entretien des plages sous réserve de l’exercice du pouvoir de police par les maires

Démographie[modifier | modifier le code]

La population de la communauté d'agglomération connaît la même évolution que dans les villes semblables en France : la ville-centre voit sa population stagner voire diminuer, alors que les zones périurbaines connaissent un fort développement. la population totale est donc passée de 201 369 en 1990, à 223 106 en 2006.

Évolution démographique
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011
145 328 187 214 192 559 196 856 201 369 218 658 223 106 236 271
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
(Source : Insee)


Histogramme
(Élaboration graphique par Wikipédia)

Notes[modifier | modifier le code]


Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le grand district urbain de Caen est né hier entre le groupe des huit », Liberté - Le Bonhomme libre,‎ 17 novembre 1973
  2. Communiqué de presse, 11 juin 2012
  3. Sans doubles comptes, somme des populations municipales 2010 (population légale en 2013).
  4. a et b Ouest-France, édition de Caen, 30 novembre 2012
  5. Composition communale de l'agglomération caennaise
  6. Baron-sur-Odon, Fontaine-Étoupefour, Mondrainville et Rots sont les seules communes de l'unité urbaine caennaise à ne pas faire partie de la communauté d’agglomération.

Source[modifier | modifier le code]

  • « Du tram aux piscines : ce que fait l'agglo », Ouest France, 18 avril 2008

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :