Communauté d'agglomération Amiens Métropole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Communauté d'agglomération Amiens Métropole
Image illustrative de l'article Communauté d'agglomération Amiens Métropole
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Communes 33
Président Alain Gest (UMP)
Budget 295 845 311 €  ([[2006]])
Date de création 1er janvier 2000
Démographie
Population 179 098 hab. (2011)
Localisation
Localisation dans la Somme.
Localisation dans la Somme.
Liens
Site web http://www.amiens.fr

La Communauté d'agglomération Amiens Métropole est une structure intercommunale française, située dans le département de la Somme et la région Picardie.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1991-92 est créé le SIEPA (Syndicat Intercommunal d’Étude et de Programmation Amiénois), qui est l'origine du District du Grand Amiens, créé en 1994 avec 18 communes.

Conformément à la Loi Chevènement, celui-ci se transforme en 2000, en communauté d'agglomération, Amiens Métropole, qui compte alors 20 communes avec les arrivées d'Allonville et de Bertangles.

Depuis lors, Amiens Métropole ne cessera de s'étendre : en 2003, avec 21 communes, en 2004 avec 27 communes, et, au 1er janvier 2007, avec 33 communes (Estrées-sur-Noye, Hébécourt, Remiencourt, Rumigny et Saint-Sauflieu, qui avaient antérieurement constitué la Communauté de communes du Sud Amiénois, ayant rejoint Amiens Métropole).

Le territoire communautaire[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

La communauté d'agglomération Amiens Métropole regroupe 33 communes en 2007 :

- Communes Année d'intégration Population municipale
1 Allonville 2000 755 hab.
2 Amiens 2000 133.327 hab.
3 Bertangles 2000 584 hab.
4 Blangy-Tronville 2000 551 hab.
5 Bovelles 2004 388 hab.
6 Boves 2000 3.079 hab.
7 Cagny 2000 1.243 hab.
8 Camon 2000 4.517 hab.
9 Clairy-Saulchoix 2004 388 hab.
10 Creuse 2004 186 hab.
11 Dreuil-lès-Amiens 2000 1.278 hab.
12 Dury 2000 1.245 hab.
13 Estrées-sur-Noye 2007 282 hab.
14 Glisy 2000 585 hab.
15 Grattepanche 2007 292 hab.
16 Guignemicourt 2004 245 hab.
17 Hébécourt 2007 514 hab.
18 Longueau 2000 5.775 hab.
19 Pissy 2004 287 hab.
20 Pont-de-Metz 2000 2.377 hab.
21 Poulainville 2000 1.259 hab.
22 Remiencourt 2007 184 hab.
23 Revelles 2004 546 hab.
24 Rivery 2000 3.431 hab.
25 Rumigny 2007 570 hab.
26 Sains-en-Amiénois 2000 1.164 hab.
27 Saint-Fuscien 2007 933 hab.
28 Saint-Sauflieu 2000 941 hab.
29 Saleux 2000 2.416 hab.
30 Salouël 2000 4.010 hab.
31 Saveuse 2000 781 hab.
32 Thézy-Glimont 2003 488 hab.
33 Vers-sur-Selles 2000 744 hab.
  • Population municipale : 175.356 habitants
  • Population totale : 179.098 habitants

source

  • Population municipale : Recensement de la population 2011 - Limites territoriales au 1er janvier 2013[1]
  • Population totale : Recensement de la population 2011 - Limites territoriales au 1er janvier 2013[2]

Les enjeux du territoire communautaire[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

La communauté a adopté une structure administrative très inhabituelle, puisque c'est la même administration qui gère la Commune d'Amiens et la Communauté d'agglomération Amiens Métropole. Les élus en attendent plus d'efficacité en évitant les doublons administratifs, mais l'on peut craindre que cela ne soit ressenti comme une forme d'annexion par Amiens des bourgs et villages de la Communauté.

Historique de la Présidence[modifier | modifier le code]

Mandat Président Parti Commune
2001-2008 Gilles De Robien UDF Amiens
2008-2014 Gilles Demailly PS Amiens
2014- Alain Gest UMP Amiens


Les élus[modifier | modifier le code]

  • Président : Alain Gest
  • Vice-présidents :
    • 1er vice-président : Patrick Desseaux (Thézy-Glimont) – délégation : Développement durable
    • 2e vice-présidente : Brigitte Fouré (Amiens) – délégation : Personnel
    • 3e vice-président : Hubert Delarue (Amiens) – délégation : Politique de la Ville
    • 4e vice-président : Jean-Claude Renaux (Camon) – délégation : Voiries et Infrastructures
    • 5e vice-président : Pascal Fradcourt (Amiens) – délégation : Développement économique
    • 6e vice-présidente : Colette Finet (Longueau) – délégation : Eau et assainissement
    • 7e vice-président : Olivier Jardé (Amiens) – délégation : Enseignement supérieur et numérique
    • 8e vice-président : Benoit Mercuzot (Amiens) – délégation : Finances
    • 9e vice-président : Pascal Rifflart (Amiens) – délégation : Transports
    • 10e vice-président : Denis Dhondt (Bovelles) – délégation : Secteur Ouest
    • 11e vice-présidente : Nathalie Devèze (Amiens) – délégation : Culture
    • 12e vice-président : Joseph Debart (Bertangles) – délégation : Secteur Nord
    • 13e vice-président : Guillaume Duflot (Amiens) – délégation : Sport
    • 14e vice-président : Jean-René Hémart (Salouël) – délégation : Secteur Sud
    • 15e vice-président : Eric Guéant (Blangy-Tronville) – délégation : Secteur Est

Les compétences[modifier | modifier le code]

Les communes ont délégué à Amiens métropole les compétences suivantes :

  • Action de développement économique (Soutien des activités industrielles, commerciales ou de l'emploi, Soutien des activités agricoles et forestières...)
  • Action en faveur du logement des personnes défavorisées par des opérations d'intérêt communautaire
  • Action sociale
  • Assainissement collectif
  • Assainissement non collectif
  • Collecte des déchets des ménages et déchets assimilés
  • Construction ou aménagement, entretien, gestion d'équipements ou d'établissements culturels, socioculturels, socio-éducatifs, sportifs
  • Création, aménagement, entretien de la voirie
  • Création, aménagement, entretien et gestion de zone d'activités industrielle, commerciale, tertiaire, artisanale ou touristique
  • Création, aménagement, entretien et gestion de zone d'activités portuaire ou aéroportuaire
  • Création et réalisation de zone d'aménagement concertée (ZAC)
  • Crématorium
  • Dispositifs contractuels de développement urbain, de développement local et d'insertion économique et sociale
  • Dispositifs locaux de prévention de la délinquance
  • Droit de préemption urbain (DPU) pour la mise en œuvre de la politique communautaire d'équilibre social de l'habitat
  • Eau (traitement, adduction, distribution)[3]
  • Études et programmation
  • Lutte contre les nuisances sonores
  • NTIC (Internet, câble...)
  • Opération programmée d'amélioration de l'habitat (OPAH)
  • Organisation des transports urbains
  • Politique du logement non social
  • Politique du logement social
  • Programme local de l'habitat
  • Protection et mise en valeur de l'environnement
  • Qualité de l'air
  • Schéma de cohérence territoriale (SCOT)
  • Schéma de secteur
  • Tourisme
  • Traitement des déchets des ménages et déchets assimilés[4]

Fiscalité et budget[modifier | modifier le code]

La communauté est financée par la taxe professionnelle unique (15,27 % en 2006), qui se substitue aux taxes professionnelles que percevaient les communes membres.

Réalisations et projets[modifier | modifier le code]

Une consultation est organisée par Amiens Métropole du 22 août au 30 septembre pour améliorer le réseau de bus amiénois. L'association Innovons pour la Concertation sur Internet a développé le site collaboratif http://participons.amiens.fr. Les conclusions de cette consultation seront publiées mi-octobre

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Populations municipale : Recensement de la population 2011 - Limites territoriales au 1er janvier 2013 sur [1].
  2. Populations totales : Recensement de la population 2011 - Limites territoriales au 1er janvier 2013 sur [2].
  3. NOTA : Sous la responsabilité d'Amiens Métropole ont été distribués 15 125 988 m³ d'eau potable à 37 542 abonnés en 2005
  4. SOURCE : base de donnée ASPIC du ministère de l'intérieur

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]