Common

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Commons.

Common

Description de cette image, également commentée ci-après

Lors de la signature de son livre,
One Day It'll All Make Sense
au Barnes & Noble dans le Lower Manhattan,
le 13 septembre 2011

Informations générales
Surnom Common Sense
Nom Lonnie Rashid Lynn, Jr.
Naissance (42 ans)
Chicago, Illinois
Activité principale Rappeur, acteur
Genre musical Rap, rap conscient
Années actives 1992–présent
Labels Relativity Records, MCA, GOOD Music, Geffen Records
Site officiel Site officiel

Common (anciennement Common Sense), de son vrai nom Lonnie Rashid Lynn Jr, ( à Chicago, Illinois – ), est un rappeur et acteur américain.

Common est né et a été élevé dans les quartiers sud de Chicago, une ville dans laquelle la scène hip-hop possède peu de représentants. Aux débuts des années 1990, son premier nom de scène est « Common Sense », qu'il doit raccourcir en raison de son usage antérieur par une formation rock. Jusqu'en 2000 et à l'image de Gang Starr, A Tribe Called Quest ou The Roots, sa musique se caractérisait par une large utilisation d'échantillons de morceaux jazz et soul, de même qu'une écriture pacifiste et érudite.

Carrière[modifier | modifier le code]

Common Sense publie en 1992 un premier opus produit par No I.D., Can I Borrow a Dollar?, puis Resurrection en 1994, qui le fit connaître via le single I Used to Love H.E.R..

Un conflit avec le rappeur Ice Cube et sa formation Westside Connection contribue également à faire parler de lui.

En 1997, One Day It'll All Make Sense et les collaborations notables de Lauryn Hill et Erykah Badu assoient un peu plus son succès populaire, avant la parution en 2000 de Like Water for Chocolate, un disque très influencé par ses idoles de la musique soul et conçu avec les Soulquarians (Ahmir « ?uestlove » Thompson, Jay Dee, D'Angelo, Bilal et James Poyser).

En 2002, Electric Circus marque un tournant puisque son ambition de proposer un mélange entre rap, rock et electro, rencontre une incompréhension du public et de ses proches -à l'inverse, la critique est élogieuse- qui l'amène à revenir aux recettes traditionnelles du hip-hop. C'est ainsi qu'il s'associe avec le producteur en vogue Kanye West à compter de l'album Be, édité en 2005.

En 2006, il apparaît dans le documentaire musical de Michel Gondry, Dave Chappelle's Block Party, mais également dans les films Mi$e à prix et American Gangster.

En 2007, il interprète la chanson A Dream sur la bande son du film Écrire pour exister.

En 2008, il apparaît dans le clip de la chanson Yes We Can de will.i.am avec plusieurs autres célébrités pour supporter l'élection de Barack Obama.

Il a partagé sa vie avec la chanteuse Erykah Badu, avec laquelle il a gagné son premier Grammy pour la chanson qu'il a chantée avec elle, Love of My life (An Ode to Hip-Hop).

Après la cérémonie des Grammy Awards où il gagne le prix de la meilleure prestation rap en duo (South Side avec Kanye West), il annonce la sortie de son huitième album intitulé Universal Mind Control. Common a bien sûr fait appel aux Neptunes et à M.. DJ pour la production et entre autres à Kanye West, Cee-Lo et Martina Topley-Bird pour les featurings.

En 2009, il apparaît dans une publicité pour Only the Brave, un parfum de la marque Diesel. Il collabore également avec les Jonas Brothers.

Son neuvième album, The Dreamer, The Believer, sort en décembre 2011 et est entièrement produit par No I.D..

Discographie[modifier | modifier le code]

Common lors d'un live

Albums solo[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

Bandes originales[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

  • (en) Common et Adam Bradley, One Day It'll All Make Sense, Atria Books,‎ 2012 (ISBN 978-1451625882)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]