Commission du bassin du lac Tchad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Commission du bassin du lac Tchad
Création 22 mai 1964
Siège N'Djamena (Tchad)
Budget 806 190 199 FCFA (2001)[1]
Membres Cameroun, Niger, Nigeria, République centrafricaine, Tchad
Site web http://www.cblt.org/

La Commission du bassin du lac Tchad ou CBLT est une structure permanente de concertation mise en place en Afrique afin de coordonner les actions de différents états pouvant affecter les eaux du bassin du Tchad et régler pacifiquement les problèmes et différents affectant cette zone.

La CBLT a vu le jour le 22 mai 1964, lorsque les chefs d’État des pays riverains du lac, à savoir Le Niger, le Nigeria, le Tchad et le Cameroun décidèrent par la Convention de Fort-Lamy (aujourd'hui N'Djamena), de mettre en place une structure permanente de concertation appelée « Commission du bassin du lac Tchad ». En 1999, un cinquième membre se joignit à la Commission, la République centrafricaine.

Structure[modifier | modifier le code]

  • Sommet des Chefs d’État
  • La Commission (2 ministres/Pays)
  • Le Secrétariat exécutif

États membres[modifier | modifier le code]

Les ratifications de l'Algérie et du Soudan sont attendue.

Missions[modifier | modifier le code]

Le 7 octobre 2014, en collaboration avec le Bénin, la Commission annonce la mise en place, le 1er novembre, d'une force régionale chargée de lutter contre Boko Haram. Elle sera composée de militaires du Niger, du Nigeria, du Tchad et du Cameroun. Le Bénin, invité à participer, n’a pas précisé qu’elle serait la nature de sa participation à la force régionale. La force devrait compter 700 soldats[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mahamadou Ibrahim Bagadoma, La commission du bassin du lac Tchad - Structure probante ou coquille vide ?, Mémoire de géopolitique du Collège interarmées de défense, sous la direction de Mikail Barah, mars 2007, 28 p.
  2. « La force régionale contre Boko Haram sera opérationnelle en novembre », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]