Commandos de France contre l'invasion maghrébine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Commandos de France contre l'invasion maghrébine
Idéologie
Objectifs Lutte contre l'immigration, les communistes, les anti-racistes, etc.
Statut inactif
Fondation
Date de formation 1975
Pays d'origine Drapeau de la France France
Actions
Mode opératoire Attentats à la bombe
Victimes (morts, blessés) 1 blessé, 4 militants tués
Zone d'opération France
Période d'activité 1986
Organisation
Branche politique SOS-France

Les Commandos de France contre l'invasion maghrébine est un groupuscule armé nationaliste ayant commis quatre attentats à Toulon et Marseille en mai 1986 contre des bâtiments fréquentés par la population maghrébine, puis en juin 1986 trois nouveaux contre des bâtiments de SOS Racisme à Draguignan et Fréjus, à l’occasion de la fête nationale de l’association à Paris, un démineur sera blessé. Le 18 août 1986, quatre militants meurent de leur propre bombe alors qu'ils la transportaient en voiture[1]. Le 30 avril 1975 l'organisation avait déjà revendiquée deux attentats contre un local servant de point de réunion à des nord-Vietnamiens à Paris et contre une Association médicale franco-vietnamienne à Ivry-sur-Seine[2]. Sa vitrine légale était l'association SOS-France.[réf. à confirmer]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Du fantasme à la réalité… Pétard mouillé », sur Reflex centre d'informations antifascites,‎ 21 janvier 2002 (consulté le 8 août 2009)
  2. https://bdt.frstrategie.org/cartographie/fiches.php?style=attentat&id=38