Commando parachutiste de l'air n° 30

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le commando parachutiste de l'air no 30 (CPA 30) est une unité de l'Armée de l'air française. Elle est implantée sur la base aérienne 106 de Bordeaux-Mérignac (Gironde)

Historique[modifier | modifier le code]

Le commando parachutiste de l’air no 30 (CA 30) a été créé le 1er février 1994 à Bordeaux-Mérignac. Le 7 mai 1996, la remise de son fanion de tradition au cours d’une cérémonie dans les jardins du château Dulamon à Blanquefort à laquelle assistent des anciens du « trente », rehausse la symbolique de cette renaissance.

Avec les nouvelles données géopolitiques et économiques du XXIe siècle, la professionnalisation des armées se met en place. Le 1er septembre 1999, le CA no 30 est dissous pour prendre l’appellation de commando parachutiste de l'air no 30 (CPA 30) qui reçoit à son tour son fanion le 1er octobre.

Missions[modifier | modifier le code]

Tous parachutistes, qu’ils soient chuteurs, tireurs d’élite, instructeurs corps à corps, maîtres-chien ou spécialistes en armement et explosifs, les hommes (et les quelques femmes) des cellules spécialisées qui composent l’unité, se voient confier des missions d’un nouveau type telles que la mise en œuvre de mesures actives de sûreté aérienne et la recherche et sauvetage au combat.

Un peu plus de 250 personnes composent le CPA 30, dont deux fusiliers-commandos féminins. Depuis la fin de l'été 2008, le commando bordelais s'est réorganisé en trois types de modules : la récupération au sol (MRS), la protection et l'intervention (MPI) et le module cynotechnique.

La recherche et le sauvetage au combat (RESCo), la mission principale du CPA 30, est désormais élargie au concept de récupération de personnel isolé (RPI), mieux connu sous l'appellation anglaise Personnal Recovery (PR). Le champ d'actions est étendu. La RESCo reste le volet le plus exigeant. Il concerne la récupération d'un personnel éjecté au-dessus d'un territoire hostile Le périmètre de la PR est plus large puisqu'il s'applique à toutes les unités de la force (personnel civil et militaire), opérant hors du territoire national, avec l'extension possible à d'autres forces ou organisations internationales. Finalement, l'objectif reste le même : récupérer un individu au moyen d'un vecteur aérien. La mission PR est actuellement menée à Kaboul, avec des hélicoptères Caracal. En France, le CPA 30 bénéficie pour ses entraînements, de la proximité de l'escadron d'hélicoptères 1/67 de Cazaux et notamment des son escadrille spéciale d'hélicoptères.

Le CPA 30 possède aussi la capacité de recherche et sauvetage aérolargué (RESAL), une variante de la RESCo. Pour cette mission, le MRS est embarqué à bord d'un avion de transport tactique pour être largué à grande hauteur. « Une fois largués, nous sommes capables de localiser les équipages éjectés grâce à leurs balises GPS embarquées », détaille un adjudant du CPA 30[réf. souhaitée]. Pour être qualifiés, les chuteurs doivent effectuer des stages en milieux montagneux, désertique (Djibouti) et équatorial (Guyane), tout en réalisant annuellement 50 sauts en configuration opérationnelle, dont 10 de nuit.

Le personnel du CPA 30 qualifié RESCo et PR est également en mesure d'assurer la mission de guidage d'aéronefs. Une part importante du personnel est formé à cette mission. Dans le cadre de cette mission, les équipes du CPA 30 peuvent venir en renfort du CPA 20 dont c'est le pôle d'excellence. Enfin, le CPA 30 assure la mission de protection des forces en renfort du CPA 20, notamment au Tchad et en Côte d'Ivoire, grâce à ses MPI.

Témoignages de reconnaissance[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]